SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

Votre poisson est peut-être physionomiste

Il est démontré, en tout cas, que le poisson-archer sait reconnaître les visages humains. Et ce, malgré un cortex peu évolué.

La capacité à reconnaître les visages fait appel à un processus complexe. Pour preuve, même les meilleurs logiciels de reconnaissance faciale éprouvent parfois des difficultés à faire la distinction entre deux personnes. Malgré tout, et à la grande surprise des chercheurs, les poissons-archers, ou toxotes, s’en sortent très bien.

© Newport et al., Scientific Reports 2016

En laboratoire, une équipe australo-britannique a en effet formé plusieurs individus à reconnaître puis à cracher sur un visage affiché sur un écran. Lorsqu’on présente à ces mêmes poissons plusieurs visages, ces derniers reconnaissent le visage pour lequel ils ont été entraînés, avec plus ou moins d’aisance, il est vrai, selon les individus.

© Newport et al., Scientific Reports 2016

Ce petit poisson ne possédant pas de néocortex, l’étude semble indiquer qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un cerveau complexe pour avoir cette capacité. En même temps, quand on sait que le blob, qui lui n’a même pas de neurone, est capable d’apprendre… 

Source : Nature, 8 juin 2016

Retour en haut