SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Brèves

Zika niché dans les spermatozoïdes

Contrairement à d'autres virus sexuellement transmissibles comme le VIH, le virus Zika a été retrouvé à l'intérieur des spermatozoïdes.

Des spermatozoïdes infectés par le virus Zika (visible en vert, fléché). La présence du virus Zika a été détectée à l’intérieur d’environ 3,5% des spermatozoïdes du patient étudié.© Elsa Suberbielle, CPTP / Inserm

Sexuellement transmissible, le virus Zika, comme l’ont montré de récents travaux, peut subsister dans le sperme jusqu’à six mois après l’infection, contre 37 jours dans le sang ou l’urine. Dans une lettre publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases en octobre 2016, des chercheurs français confirment cette persistance du virus à long terme dans le sperme, alors que le patient se porte bien : jusqu’à 130 jours après l’infection, soit plus de quatre mois. Mais ils soulignent aussi la présence du virus à l’intérieur même des spermatozoïdes. D’autres virus sexuellement transmissibles, tels que le VIH, restent « collés » à la surface des spermatozoïdes. Il est donc possible de les « laver » dans le cadre d’une fécondation in vitro (FIV). C’est une possibilité exclue avec les spermatozoïdes des patients atteints par Zika, puisque ce virus se retrouve à l’intérieur du gamète. Il est donc indispensable d’élaborer des modalités de prévention sexuelle propres à Zika.

Plusieurs points, cependant, restent à éclaircir, notamment le caractère « actif » ou non du virus présent dans les spermatozoïdes.

Source : The Lancet Infectious Disease, octobre 2016

Retour en haut