SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des sciences et de l'industrie

Darknet, la face cachée du web

Un dossier de Science actualités

Les scientifiques face au darknet

L’essor de cet Internet caché attise la curiosité des chercheurs, qui tentent d’en décrypter les risques et de mieux cerner leurs utilisateurs.

La montée du terrorisme et du djihadisme renforce l’intérêt des chercheurs pour le darknet. Dès 2010, une étude du Département des systèmes de gestion de l’information de l’université d’Arizona (Tucson) applique à un forum de discussion du darknet un logiciel d’étude de la propagation des épidémies infectieuses, pour déterminer le risque de « contagion ». Résultat : un utilisateur présent en ligne pendant un mois sur ce type de forum a environ 5 chances sur 10 000 de devenir lui-même un promoteur du djihad. Autre sujet d’étude : le piratage. En mai 2015, une équipe du Laboratoire de sécurité informatique de l’université Concordia au Canada publie dans la revue Computer Communications une étude sur l’amplitude et l’origine de certaines formes d’attaque en provenance du darknet. Les ventes de drogues sur le darknet ? Là encore, les scientifiques produisent des études, notamment sur le profil des consommateurs (The International Journal of Drug Policy, septembre 2016). Enfin, le cryptage et le chiffrement, propres au darknet, font également l’objet de nombreuses recherches. Des chercheurs du King’s College de Londres ont publié en février 2016 dans le magazine Survival un article sur les implications du chiffrement des échanges, à la fois moyen de protection de la vie privée des citoyens, mais aussi outil pouvant être détourné par des terroristes. À l’avenir, nul doute que les services de messagerie cryptée, comme Telegram utilisé par de nombreux groupes terroristes pour communiquer, feront l’objet de toutes les attentions des scientifiques.

Retour en haut