SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Expo-dossiers

La chasse aux exoplanètes

Tess, le successeur de Kepler

Lancé en 2009 et arrêté en 2013 suite à une panne, le télescope spatial Kepler de la Nasa, en orbite autour du Soleil, a mesuré en continu la luminosité de 145 000 étoiles d’une petite zone de notre galaxie pour détecter d’éventuelles baisses liées au passage d’une exoplanète. À son actif, la découverte de plus de 150 exoplanètes et 3 500 candidates potentielles.

Une dizaine d’entre elles répondent aux critères d’habitabilité. Un petit satellite de la Nasa nommé Tess (représenté sur cette vue d’artiste) prendra la suite de Kepler, avec une mise en orbite terrestre prévue pour 2017. Tess cherchera des exoplanètes de type rocheux autour de 2 millions d’étoiles proches du Soleil.

Plato et l’âge des planètes

On sait déterminer la masse et le rayon de nombreuses exoplanètes, mais on ignore presque tout de leur âge. Prévu pour 2024, le satellite spatial européen Plato comblera ce manque.

Ses 34 télescopes observeront les variations de luminosité de milliers d’étoiles. Plato pourra non seulement détecter le passage de planètes, mais aussi observer les oscillations des étoiles.


Ces oscillations, semblables aux séismes terrestres, caractérisent la structure interne de l’étoile. Les scientifiques peuvent en déduire l’âge de l’étoile – et donc de ses planètes – et espèrent ainsi mieux comprendre leur formation.

Retour en haut