SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des sciences et de l'industrie

L’animal est-il une personne ?

Un dossier de Science actualités

Le dossier

Vers une éthique animale

Nous détenons un droit de vie et de mort sur les animaux. Pour autant, les humains seraient-ils les seuls à avoir intérêt à vivre et à ne pas souffrir ?

Aux origines, les animaux sont des compagnons et des partenaires au travail puis, en Occident, sous l’impulsion du christianisme, ils deviennent des êtres inférieurs. Avec le développement de l’industrie, ils sont transformés en annexes des machines et en matières premières exploitables pour servir l’économie humaine. Pendant longtemps, les idées favorables aux animaux sont combattues, avant que leur traitement prenne un caractère politique et social à la Révolution. Si l’éthique animale – qui est l’étude de la responsabilité morale des humains envers les animaux – est une question dont on discute depuis plus de vingt siècles, c’est dans les années 1970 qu’elle va se répandre à travers le monde. Son essor est directement lié à l’exploitation industrielle des animaux pour l’élevage et à la maltraitance qui en découle. Aujourd’hui, la sensibilité des animaux n’est plus contestable et pour beaucoup d’experts, la souffrance constitue le point de départ de toute position éthique et décision morale. Aussi le traitement que nous leur imposons doit-il nous obliger à nous interroger sur nos devoirs envers eux. Si les animaux ne sont plus des objets, quelle est notre légitimité à les exploiter ? Devons-nous continuer à manger de la viande ? Avons-nous le droit de les faire souffrir ? Pourquoi jugeons-nous acceptable de faire subir aux animaux ce que nous n’oserions infliger à aucun être humain ? Sous l’impulsion de la science et du droit, la question du bien-être animal occupe désormais une place grandissante dans les politiques publiques. Cette évolution marque le début d’une nouvelle étape dans nos relations avec les animaux. 


Retour en haut