SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des sciences et de l'industrie

Moustiques, la guerre est déclarée

Un dossier de Science actualités

Le dossier

Demain, encore plus de moustiques ?

Originaires des régions tropicales, de nombreuses espèces de moustiques pourraient étendre leur territoire si la Terre se réchauffe.

Avec le réchauffement climatique, certains moustiques qui s’adaptent bien aux variations de climat, comme le moustique tigre (Aedes albopictus, vecteur du virus Zika) pourraient voir leur territoire s’agrandir vers des zones plus septentrionales, et leur population s’accroître. La reproduction de ces insectes est en effet favorisée par la chaleur et l’humidité. De plus, les épidémies pourraient se multiplier car le réchauffement s’accompagne d’une réduction de la période d’incubation du virus chez le moustique. Dans notre pays, les conditions climatiques seront de plus en plus favorables aux moustiques sur une grande moitié ouest (des Landes à la Bretagne), et toujours aussi favorables dans le quart sud-est. Les régions montagneuses (Pyrénées, Alpes, Massif Central) devraient, en revanche, rester épargnées. Notons que le changement climatique pourrait aussi avoir l’effet inverse. Une étude parue dans la revue Geospatial Health en 2014 estime qu’il pourrait rendre certaines régions tropicales, comme la Guyane, moins favorables au moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue, de la maladie à virus Zika, du chikungunya et de la fièvre jaune... Selon une étude française du Centre national d’expertise sur les vecteurs (Cnev) publiée en février 2016, d’autres facteurs comme l’urbanisation (qui favorise les points d’eau même dans les zones arides) ou la mondialisation des voyages et du transport de marchandises auront un effet encore plus important sur la prolifération des moustiques que le changement climatique. Globalement, il faut donc s’attendre à un monde avec toujours plus de moustiques dans les décennies à venir !


Retour en haut