SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des sciences et de l'industrie

Moustiques, la guerre est déclarée

Un dossier de Science actualités

Le dossier

Un grand prédateur

À cause des nombreuses maladies qu’il véhicule, le moustique est l’animal qui fait le plus de morts chaque année dans le monde.

Contrairement aux idées reçues, l’animal le plus dangereux pour l’homme n’est ni le requin, ni le serpent, ni même le scorpion, mais le moustique. Cet insecte est celui qui fait le plus de victimes. Selon la Fondation Bill Gates, il serait responsable de près de 725 000 morts par an, contre 50 000 pour le serpent, et seulement une dizaine pour le requin. Évidemment, la piqûre elle-même n’est pas mortelle, mais c’est de cette façon que le moustique transmet des maladies dues à des virus, parasites ou bactéries. Il pique d’abord une personne malade, dans le but d’aspirer son sang pour nourrir ses oeufs. L’agent pathogène se développe alors et se multiplie dans le corps du moustique, jusqu’à atteindre ses glandes salivaires. Après un délai dit « d’incubation » de quelques jours à quelques semaines, le moustique transmet le microbe via la salive en piquant une nouvelle personne qui va ainsi être infectée. L’infection peut se propager quand des personnes voyagent dans un pays à risque, ou quand elles ramènent avec elles (dans l’avion ou la cale d’un bateau) des moustiques infectés, qui pourront alors coloniser une nouvelle région si le climat leur convient, et y répandre la maladie. Heureusement, tous les moustiques ne transmettent pas de maladies : seules les femelles de quelques espèces (6 % du total, soit environ 200 espèces sur 3546) sont concernées. Elles ont besoin de certaines protéines présentes dans le sang des humains (ou des animaux) pour que leurs oeufs se développent. De la même façon, tous les virus transmissibles par le moustique ne sont pas mortels, comme celui du Zika. Sinon, la liste des victimes s’en trouverait encore élargie.


Retour en haut