SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Expo-dossiers

Perturbateurs endocriniens, quels risques pour la santé ?

Des substances omniprésentes

Phtalates

Intérêt industriel : ces composés sont utilisés pour conférer de la souplesse aux polymères.

Objets concernés : emballages alimentaires, adhésifs, revêtements de sol en vinyle, huiles lubrifiantes, rideaux de douche, détergents, solvants, produits pharmaceutiques, déodorants, cathéters médicaux et poches de sang, jouets en plastique...

Effets suspectés : malformations génitales, altération de la qualité spermatique, réduction de la fertilité et de la fécondité, obésité.

Bisphénol A

Intérêt industriel : ce composé chimique de synthèse est utilisé dans la fabrication de certains plastiques comme le polycarbonate. Il est aussi utilisé pour son pouvoir antioxydant et comme révélateur de coloration des papiers thermiques (tickets de caisse).

Objets concernés : revêtement intérieur des boîtes de conserve, fontaines à eau, CD, montures de lunettes, biberons, amalgames dentaires, tickets de caisse...

Effets suspectés : prise de poids, altération des fonctions d’apprentissage et de mémoire, baisse de la fertilité. L’exposition du fœtus pourrait entraîner une altération du développement de la prostate et une altération de l’endomètre (muqueuse intra-utérine).

Parabènes

Intérêt industriel : ils sont majoritairement utilisés comme conservateurs pour leurs propriétés antifongiques et antibactériennes.

Objets concernés : alimentation (jus de fruits…), cosmétiques (shampooings, crèmes hydratantes, mousses à raser, gels nettoyants…), médicaments...

Effets suspectés : baisse de la production spermatique.

Ethers de glycol

Intérêt industriel : ces composés solubles à la fois dans l’eau et dans les graisses sont utilisés comme solvants organiques dans les produits dits « à l’eau ».

Objets concernés : colles, encres, peintures, vernis, cosmétiques, lave-vitres...

Effets suspectés : baisse de la production spermatique, dérèglement des cycles menstruels, baisse du taux de fécondité.

Composés polybromés

Intérêt industriel : ces composés lipophiles et bioaccumulables sont utilisés comme retardateurs de flamme.

Objets concernés : rideaux, textiles d’ameublement, vêtements, gaines en plastique des câbles électriques, tuyaux de plomberie en PVC, mousses, circuits imprimés, téléviseurs, ordinateurs...

Effets suspectés : cryptorchidie (anomalie des testicules) du nouveau-né, augmentation du délai pour concevoir des enfants.

Composés perfluorés

Intérêt industriel : ces molécules sont utilisées pour leurs propriétés antitaches, antiadhésives et imperméabilisantes.

Objets concernés : textiles (vêtements, nappes, moquettes), emballages alimentaires (contenants de fast-food),instruments de cuisson, cires à parquet...

Effets suspectés : risques d’infécondité, altération de la qualité spermatique.

Pesticides

Intérêt industriel : les pesticides (fongicides, herbicides et insecticides) sont épandus sur les cultures agricoles pour éliminer les nuisibles.

Sources de contamination : alimentation (fruits, légumes, vin…), activité et environnement agricoles...

Effets suspectés : altération de la qualité spermatique, cancers hormono-dépendants (prostate, testicule, sein, ovaire) chez les agriculteurs et les habitants des régions à agriculture intensive.

Des pesticides dans les cheveux

En avril 2014, l’association écologique Générations futures a publié une étude sur l’exposition des enfants aux pesticides. Entre octobre et décembre 2013, des mèches de cheveux d’une trentaine d’enfants de 5 à 10 ans vivant dans des régions agricoles (Bordelais, Bassin Parisien, Bretagne…) ont été analysées. Plus précisément, 53 pesticides suspectés d’être des perturbateurs endocriniens ont été recherchés par un laboratoire indépendant, l’Analytical Human Biomonitoring, basé au Luxembourg. Résultat : en moyenne, chaque enfant de l’étude présentait 21,52 résidus de pesticides perturbateurs endocriniens.

Retour en haut