SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des sciences et de l'industrie

Trous noirs, une étrangeté cosmique

Un dossier de Science actualités

Le dossier

Une traque spatiale et terrestre

Une batterie d’instruments, installés au sol ou dans l’espace, a été mise au point pour détecter les traces des trous noirs.

Pour détecter ces astres extrêmement denses qui ne laissent échapper aucune particule de matière ou de lumière, des télescopes sont envoyés en orbite. Ils scrutent l’Univers dans des longueurs d’onde invisibles pour l’oeil humain, comme les rayons X ou gamma qui nous renseignent sur les phénomènes les plus violents du cosmos : par exemple, l’éjection de puissants jets de gaz à proximité d’un trou noir. L’observation depuis le sol, qui reste un tour de force tant les trous noirs sont petits à l’échelle cosmique, est de plus en plus performante mais elle ne permet pas de détecter ces rayonnements X ou gamma car ils sont filtrés par l’atmosphère terrestre. En revanche, il est désormais possible de combiner les données reçues par différents télescopes et d’obtenir une image du ciel d’une résolution nettement supérieure. C’est le cas de l’instrument Gravity de l’Observatoire européen austral au Chili, qui a été spécialement conçu pour l’étude du proche environnement de Sagittarius A*, le trou noir supermassif du centre de notre galaxie. En outre, en septembre et décembre 2015, une équipe internationale a détecté, grâce à l’instrument Ligo, des ondes gravitationnelles produites par la collision entre deux trous noirs. Une première qui ouvre la voie à une nouvelle vision de l’Univers et de ses trous noirs. La traque se poursuit…


Retour en haut