SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités

Il est de plus en plus certain que LE gène de l’autisme n’existe pas mais que ce trouble psychiatrique serait probablement causé par un ensemble de facteurs et, au plan génétique, par plusieurs gènes. Des chercheurs ont découvert deux gènes qui augmenteraient la prédisposition à l’autisme. L’identification de ces gènes de prédisposition est une étape essentielle dans la compréhension de cette redoutable pathologie.

En savoir plus

À quoi servent donc ces petits filaments qui forment les extrémités de nos chromosomes ? À première vue, ils seraient impliqués dans les mécanismes du vieillissement cellulaire, mais ils pourraient aussi jouer un rôle dans le développement des cancers. Peut-on alors prendre le risque d'intervenir sur leur longueur ?

En savoir plus

Lancée par l'Agence Spatiale Européenne (ESA), la sonde Giotto est le premier engin spatial à avoir fourni les images d'un noyau cométaire : en mars 1986, elle s'est en effet approchée de la comète de Halley à près de 605 km de distance.

En savoir plus

Si la variante humaine de l'ESB a été largement médiatisée, les autres formes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob passent quasiment inaperçues. Elles sont pourtant beaucoup plus meurtrières et l'une d'entre elles est associée à une affaire médico-judiciaire.

En savoir plus

Une révolution en marche

Au début du dix-huitième siècle, tous les pays étaient soumis au même régime : une forte mortalité compensée par une forte natalité. Beaucoup d’enfants naissaient, mais un grand nombre d'entre eux n'atteignaient pas l'âge adulte. La mort continuait à frapper sans distinction à toutes les périodes de la vie et rares étaient les survivants qui atteignaient des âges avancés.
Dès le début du dix-neuvième, certaines régions du monde offrent de plus grandes chances de survie. La mortalité infantile baisse. On meurt moins, mais on continue à naître beaucoup. La population augmente.
Cette tendance se développe surtout en Europe, bientôt suivie d'un nouveau phénomène : la baisse de la mortalité s'accompagne d'une chute de la natalité. Les familles se réduisent, mais les enfants sont plus nombreux à atteindre l'âge adulte.
Peu à peu, ces deux phénomènes se propagent à travers le monde avec quelques variantes. Si en général la baisse de la mortalité arrive en premier, il...

En savoir plus

La maladie d'Alzheimer est la plus répandue des affections neuro-dégénératives. Face à cette maladie, pour l'heure incurable, se pose la question de la charge qu'elle fera peser sur nos sociétés et plus particulièrement sur les proches des malades.

En savoir plus

Une nuque raide, des vomissements, une lumière qui devient insupportable et c’est la panique dans les écoles ou les crèches. À juste titre, la méningite terrifie parents et enseignants car le diagnostic et le traitement ne souffrent aucun retard. La maladie reste mortelle dans 10% des cas malgré une antibiothérapie adaptée. Pour la première fois en France, une campagne massive de vaccination a été engagée dans le Puy de Dôme qui a vu en une année quinze cas de la maladie se déclarer.

En savoir plus

Incapacité du muscle cardiaque à remplir, dans de bonnes conditions, sa fonction, qui est de se contracter afin d’assurer un débit sanguin suffisant pour transporter l’oxygène et les nutriments nécessaires au fonctionnement des différents organes. L’insuffisance cardiaque se traduit généralement par un essoufflement inhabituel. Son évolution est progressive mais elle peut être stabilisée par un traitement médicamenteux. Toutefois, il existe des formes particulièrement graves dont le seul traitement est la transplantation cardiaque.

En savoir plus

Première cause de mortalité en France, les maladies cardiovasculaires tuent 180 000 personnes par an.

En savoir plus

En juin 2000, une équipe de médecins français réalisait pour la première fois une greffe de cellules dans le cœur d’un patient atteint d’une insuffisance cardiaque grave. Ces cellules avaient été prélevées dans la cuisse du malade. Fin 2002, un partenariat entre l'AP-HP de Paris et l'entreprise Genzyme prévoit des essais cliniques de phase II sur 300 personnes.

En savoir plus
Retour en haut