SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

En bref

Les femmes enceintes consomment encore trop d’alcool, estiment des chercheurs sur la base d'études menées auprès de près de 18 000 femmes au Royaume-Uni, en Irlande, en Australie et en Nouvelle-Zélande. En Irlande, notamment, la proportion de femmes buvant durant leur grossesse atteint 80 %. Ce comportement dangereux, même à faibles doses, se retrouve dans toutes les couches sociales. Il touche en particulier les femmes qui fument ou ayant plus de 40 ans et diminue après le premier trimestre de grossesse.

En savoir plus

Vieillir signifie bien souvent perdre la mémoire. Or une équipe internationale a montré que ce désagrément pourrait être lié à une protéine impliquée dans le système immunitaire, la β2-microglobuline. Avec l’âge, cette molécule n’est plus éliminée et s’accumule dans le sang, ce qui aurait des conséquences sur le fonctionnement du cerveau et la naissance de nouveaux neurones. Mais ses effets seraient réversibles, ce qui ouvre la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques contre les troubles de la mémoire.

En savoir plus

Voilà une étude qui ne va pas plaire aux taxis français. Des chercheurs américains envisagent l’utilisation en 2030 de véhicules partagés, électriques et... sans conducteur. Automatiques, ils sont sûrs et capables de choisir la route la plus efficace. Ils sont aussi adaptés au nombre de personnes à transporter. Leur utilisation permettrait ainsi de réduire les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 94 % par rapport aux véhicules d'aujourd'hui. Optimisée, une course en auto-taxi reviendrait même moins cher qu'avec un taxi actuel. Une rude concurrence qui risque de raviver quelques débats.

En savoir plus

Forte de 1,1 million de signatures recueillies dans au moins sept pays de l’Union européenne, l'Initiative citoyenne européenne (ICE) « Stop vivisection » réclamait l’abrogation d’une directive de 2010 sur l’expérimentation animale. Le 3 juin 2015, la Commission européenne a opposé un refus à cette demande, estimant que les modèles animaux avaient apporté de nombreux progrès médicaux. Dans son communiqué, la Commission exprime néanmoins le souhait que l’expérimentation animale soit progressivement supprimée en Europe. En attendant, une étude doit être lancée d’ici la fin 2016 afin de renforcer la directive de 2010 visant à « éliminer ou réduire au minimum toute douleur, souffrance ou angoisse ou tout dommage durable susceptible d’être infligé aux animaux ».

En savoir plus

Un peu oublié depuis sa découverte en 2012, le syndrome respiratoire du Moyen-Orient MERS-CoV fait à nouveau parler de lui. Quatre-vingt-sept personnes atteintes du coronavirus ont été détectées en Corée du Sud. Transmis par les animaux et particulièrement par le chameau, il circulait jusqu’alors essentiellement dans la péninsule arabique. Mais c’est surtout le décès de six personnes et la découverte de cas de transmissions secondaires qui inquiètent au plus haut point les pouvoirs publics coréens. Dans le monde, 1 154 cas d’infection par ce coronavirus, cousin du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), ont été rapportés, dont au moins 434 mortels. Encore mal connu, il n’existe aucun traitement spécifique ou vaccin pour le soigner.

En savoir plus

Datés de 130,7 millions d’années (Crétacé inférieur), deux fossiles d’Archaeornithura meemannae, une sorte d’échassiers, ont été découverts dans le nord-est de la Chine, dans un gisement de la province de Hebei. Bien conservés, leurs plumages sont quasiment complets. Cette nouvelle espèce fait reculer de 5 à 6 millions d’années la branche évolutive qui a donné naissance à tous les oiseaux vivant aujourd’hui.

En savoir plus

L’espoir aura été de courte durée pour le deuxième patient porteur d’un cœur artificiel. Greffé au mois d’août à Nantes, il est décédé le 2 mai lors de l'implantation d'une nouvelle prothèse Carmat, la première ne fonctionnant plus bien. En janvier, l’homme âgé de 68 ans avait pu reprendre une vie presque normale selon ses médecins. Ce décès intervient alors qu'un troisième patient est porteur d'un cœur artificiel depuis le 8 avril. L’essai clinique doit se poursuivre sur un quatrième patient.

En savoir plus

La méditation serait-elle efficace contre la dépression ? C’est ce que tend à montrer une étude réalisée au Royaume-Uni sur deux groupes : 212 patients ayant conservé leur traitement habituel par antidépresseurs et 212 autres ayant bénéficié de séances de méditation dite « de pleine conscience » associées à un traitement médicamenteux à doses réduites ou peu à peu interrompu. L’étude a été menée au Royaume-Uni en respectant les règles habituelles de l’essai clinique, randomisé en double aveugle. Les patients ont été suivis sur deux ans grâce à cinq rendez-vous de contrôle. Ceux du second groupe n’ont pas connu plus de rechutes que le premier. Le délai au terme duquel ces rechutes sont survenues n’était pas non plus significatif. Associer la méditation au traitement chimique pourrait donc éviter une surmédication de certains patients. Des études complémentaires seront menées prochainement.

En savoir plus

Les chercheurs ont constaté un lien épidémiologique entre les infections bactériennes bucco-dentaires, très courantes, et l'infarctus du myocarde, surtout chez les personnes jeunes. Dans les deux cas, montre une étude, des mécanismes inflammatoires sont mis en jeu. Or le traitement par certains anti-inflammatoires empêche l’apparition d’infections. Désormais, le but des chercheurs est d'identifier quels sont les gènes de l’inflammation exprimés à la fois au niveau oral et au niveau cardiovasculaire afin, peut-être, d’élaborer un traitement ciblant à la fois ces deux régions.

En savoir plus

Les personnes atteintes de glaucome ont trois fois plus de risques de faire des chutes aux conséquences graves. Pour évaluer la corrélation entre les deux, des chercheurs ont testé l’étude du champ visuel chez 42 patients et 38 sujets sains. Équipés de lunettes ad hoc, les sujets se déplaçaient dans un monde virtuel, leurs mouvements de rééquilibrage étant enregistrés par une plateforme dotée de capteurs. Or ces mouvements sont 30 à 40 % plus nombreux chez les sujets atteints de glaucome que chez les autres. Plus performant que les outils d’évaluation statique déjà disponibles, ce nouveau dispositif permettrait d’identifier à un stade plus précoce les patients à fort risque de chute.

En savoir plus
Retour en haut