SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

En bref

La région de Sibérie située dans l’Extrême-Orient russe est restée isolée du monde durant des millénaires. L’ADN des habitants actuels est encore très proche de celui de deux femmes ayant vécu dans la région il y a 8000 ans.

Des archéologues ont découvert dans les années 1970, dans une grotte située dans la région du Primoryé, les restes de cinq personnes datant de 8000 ans. Quarante ans plus tard des scientifiques ont extrait et séquencé l’ADN mitochondrial de deux de ces squelettes, ceux de deux femmes âgées d’une vingtaine et d’une cinquantaine d’années. Des femmes aux yeux bruns, aux cheveux épais et lisses et intolérantes au lactose. La comparaison de cet ADN avec celui de populations actuelles originaires de la région et d’ailleurs montre que cet ADN fossile est très semblable à celui des populations autochtones de la région. Cela signifie que les populations locales sont les descendantes directes de ces ancêtres lointains, et qu’il y a eu très peu de métissages durant les...

En savoir plus

C'est ce que montre l'étude de deux jumeaux, astronautes de la Nasa.

En savoir plus

Il est possible d’entraver la croissance des vaisseaux lymphatiques – un processus appelé lymphangiogenèse – en bloquant l’enzyme CPT1A impliquée dans l’oxydation des acides gras. C’est ce que concluent des chercheurs belges dans la revue Nature du 26 décembre, suite à des expériences conduites sur des souris. « C’est la première fois qu’on établit un tel lien entre lymphangiogenèse et métabolisme », se réjouit Peter Carmeliet, professeur de médecine au département d’oncologie de l’université de Louvain, en Belgique, un des auteurs de l’article. « Du point de vue clinique, nous envisageons de mettre au point une molécule capable d’inhiber l’enzyme CPT1A, et par conséquent l’oxydation des acides gras et la croissance des vaisseaux lymphatiques, mais cela prendra sans doute cinq à dix ans », précise-t-il. Un tel résultat intéresse au plus haut point la recherche contre le cancer. En effet, l’administration d’une molécule bloquant la croissance des vaisseaux lymphatiques permettrait de...

En savoir plus

À compter du 1er mars 2017, les médecins pourront prescrire des activités physiques aux patients atteints d’affections de longue durée, comme le cancer. Le décret en ce sens est en effet paru le 31 décembre 2016 au Journal officiel, en application de la loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation du système de santé. Il a pour but de « permettre à une personne d’adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulière afin de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à l'affection de longue durée dont elle est atteinte ». Le décret précise que « la prise en charge des patients est personnalisée et progressive en termes de forme, d'intensité et de durée de l'exercice ». C'est un pas de plus vers la reconnaissance du sport comme un allié thérapeutique de poids contre la maladie.

En savoir plus

Dans le Livre blanc rendu public le 27 décembre, la Chine présente sa politique spatiale pour les prochaines années.

En savoir plus

Derrière la supernova que les scientifiques pensaient avoir observée en juin 2015 se dissimule en réalité un tout autre phénomène cosmique...

En savoir plus

Le réseau européen de positionnement par satellite est enfin déclaré opérationnel. Le 17 novembre dernier, une fusée Ariane 5 a mis sur orbite quatre satellites qui complètent ceux lancés précédemment.

En savoir plus

Tous les ans, la communauté scientifique publie le « bilan CO2 » de l’année écoulée. Cela n’existait pas pour le méthane qui constitue pourtant un gaz à effet de serre puissant. Cette omission est désormais corrigée.

En savoir plus

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a demandé à la société Carmat de suspendre les greffes de son cœur artificiel. Cette décision fait suite au décès d’un cinquième patient en octobre, à Nantes, environ un mois et demi après sa transplantation. Celui-ci était le premier à être implanté avec ce cœur dans le cadre d’une deuxième phase de tests. Les causes exactes de ce décès ne sont pas encore connues. Mais selon la société de biotechnologie, les analyses effectuées ne mettent pas en cause la prothèse.

Quatre autres personnes transplantées avec le cœur Carmat avaient perdu la vie au cours de la première phase de tests cliniques. Cependant, la société Carmat avait reçu l’autorisation en juillet de lancer de nouveaux essais auprès de vingt volontaires à travers l’Europe. C’est un nouveau coup dur pour la société Carmat qui vise à terme l’obtention d’une homologation CE nécessaire à une mise sur le marché de son cœur artificiel. Condition pour passer cette seconde phase de tests : les patients doivent survivre au moins six mois....

En savoir plus

En France, depuis 2011, le nombre de nouvelles contaminations par le virus du sida ne baisse pas : il est toujours d’environ 6000 par an. Les homosexuels représentent 43 % des découvertes de séropositivité et les hétérosexuels d’origine sub-saharienne, 38 %. C'est ce qui ressort du dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire, paru le 29 novembre. Dans le même bulletin, mais en s'appuyant sur un échantillon différent d'individus, le BEH livre les caractéristiques des patients nouvellement infectés par le VIH en France (sur la période 2012-2014) et diagnostiqués précocement : une grande majorité d’hommes (90 %), un âge médian de 36 ans et une population essentiellement née en France (85 %). 

En savoir plus
Retour en haut