SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

En bref

Une grande partie de la France était sous les nuages le 9 mai lors du passage de la planète Mercure devant le Soleil. Mais grâce au télescope spatial américain SDO (Solar Dynamics Observatory), il vous est proposé de revivre ce phénomène rare (13 par siècle !) en profitant des capacités d’observation de l’instrument. Chaque longueur d’onde permet de mettre en évidence une structure particulière de notre étoile : sa surface, sa couronne, ses protubérances, etc. À noter que le prochain transit de Mercure aura lieu en novembre 2019.

<iframe width="720" height="405" src="https://www.youtube.com/embed/AhWMOkrzKzs?rel=0&amp;showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen=""></iframe>

© NASA's Goddard Space Flight Center/Genna Duberstein

À voir également : Mercure devant le Soleil

En savoir plus

Tout comme les mammifères et les oiseaux, les reptiles connaissent des phases de sommeil paradoxal.

En savoir plus

Des chercheurs de l’université d’Oxford ont constaté une meilleure tolérance à la douleur chez les personnes ayant beaucoup d’amis.

En savoir plus

Lors d’une conférence à Harvard, Stephen Hawking a proposé une hypothèse pour le moins extraordinaire : les trous noirs pourraient mener à d'autres Univers.

En savoir plus

Le CEA vient de rejoindre la mission ScanPyramids, un projet visant à sonder l’intérieur des grands monuments funéraires égyptiens de la 4e dynastie grâce à des technologies non destructives.

En savoir plus

Un gène suspecté de jouer un rôle dans le bégaiement montre des effets comparables sur les sons émis par des souris génétiquement modifiées.

En savoir plus

Place à la rêverie...

En savoir plus

Dans l’archipel des Canaries, l’île d'El Hierro est proche de son but : être autonome grâce à une énergie 100 % renouvelable.

En savoir plus

Chaque année pour son anniversaire, Hubble nous fait un cadeau.

En savoir plus

Les députés européens ont voté le renouvellement de l’autorisation de l’herbicide glyphosate à destination des professionnels. Initialement prévue pour de 15 ans, la réautorisation ne sera finalement valable que 7 ans. Cette résolution non contraignante tient lieu de conseil adressé à la Commission européenne, qui devra prendre une décision finale en juin prochain. Le sujet fait débat puisque deux études s’opposent quant à l’innocuité de cet herbicide, principe actif du Roundup de la firme Monsanto. D'un côté, un rapport issu de l’OMS déclare le glyphosate comme cancérigène probable, de l'autre, l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) – en s'appuyant sur des données issues du secteur industriel privé et placées sous scellé – affirme qu'il est sans risque. À noter que les directives du Parlement pourraient être réévaluées après la classification en cours du glyphosate par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA).

En savoir plus
Retour en haut