Les champs d’études des biotechnologies concernent aussi bien l’humain que l’animal, le végétal, les microorganismes ou les écosystèmes. En santé, l’évolution de la recherche et l’émergence de nouvelles techniques contribuent à prévenir et à traiter des maladies. Grâce à la thérapie génétique ou cellulaire, à la fabrication de biomédicaments et d’organes artificiels, les biotechnologies sont au cœur du soin.

Par ailleurs, et face à la préoccupation croissante du bien-être animal, elles offrent une alternative prometteuse aux tests menés sur les animaux. S’il faut craindre les risques que la biotechnologie suggère, de nombreuses applications bénéfiques sont bien concrètes.  

LE DIRECT Suivre en direct LA CONFÉRENCE du 24 novembre

Réparer les gènes : du concept au médicament 

Jeudi 24 novembre à 18h30 

Les troubles génétiques humains les plus courants proviennent de mutations dans un seul gène. À l'échelle mondiale, ces maladies monogéniques affectent au moins 250 millions d'individus. Après près de 30 ans de recherche, les thérapies géniques deviennent le choix thérapeutique pour remplacer un gène défectueux dans les cellules affectées. Les technologies émergentes d'édition du génome, telles que CRISPR/Cas9, permettent une modification précise de l'ADN et feront encore progresser l'efficacité de la thérapie génique. 

Avec Mario Amendola, chercheur Inserm, biotechnologue et chef d’équipe Edition du Génome au laboratoire Généthon (Évry-Courcouronnes). 

 

LE DIRECT Suivre en direct la conférence du 1er décembre

L’ARN : de l'origine de la vie au vaccin 

Jeudi 1er décembre à 18h30

Coder, décoder, réguler, guider des enzymes, catalyser des réactions-clés ou encore être eux-mêmes la cible de modifications, les ARN présentent un potentiel exceptionnel qui les place au cœur des processus du vivant. Actuellement une véritable « révolution » scientifique est en cours autour de l’étude de leurs rôles et des applications possibles de ces connaissances en biotechnologies et santé. D’où vient tout ce potentiel ? 

Avec Stéphanie Bury-Moné, microbiologiste, enseignante-chercheuse à Paris-Saclay.

 

LE DIRECT Suivre en direct LA CONFÉRENCE du 8 décembre

Bio impression 

Jeudi 8 décembre à 18h30 

La bio-impression 3D est une technique prometteuse pour la fabrication de tissus vivants et d’organes. Si les avancées sont stimulantes, pourra-t-on à terme réparer un os ou régénérer du cartilage, concevoir un nez, transplanter de la cornée, un foie ou un autre organe ou encore implanter de la peau ? Cette technologie sera-t-elle aussi encourageante pour accroître l'usage des méthodes alternatives aux tests sur les animaux ?

Avec Fabien Guillemot, PDG de Poietis, entreprise de biotechnologie, Pessac.  

 

LE DIRECT Suivre en direct la table ronde du 15 décembre

Alternatives à l'expérimentation animale : innovation et fiabilité  

Jeudi 15 décembre à 18h30 (table ronde)

L’expérimentation animale est considérée depuis Claude Bernard comme la méthode expérimentale par excellence mais celle-ci montre ses limites. Depuis plusieurs décennies se sont développées des méthodes de recherche n’utilisant pas d’animaux qui s’avèrent fiables et très prometteuses. Cette évolution répond à des attentes sociétales. Comment faire pour élargir encore le champ de leurs applications et accompagner la nécessaire transition ?

Avec :

Hugues Berry, directeur de recherche en bio-informatique, INRIA, Paris

Roland Cash, médecin, docteur en pharmacologie, économiste de la santé, consultant en santé publique, vice-président de l’association Transcience. Paris   

Fanny Jaulin, docteur en immunologie, directrice de recherche à l'Inserm et chef de l'équipe Dissémination métastasique des cancers digestifs à l'Institut Gustave Roussy. Villejuif 

Emmanuel Roy, docteur en science des matériaux, directeur général d’Eden Tech, société spécialisée dans la microfluidique, Paris   

 

En partenariat avec l'association Transcience.

 

Avec le soutien du magazine