Dernières nouvelles de l’histoire de l’humanité ! Le genre humain apparaît plus diversifié qu’on ne le pensait, avec de nouvelles espèces à la clé. La découverte d’outils taillés, datés de 3,3 millions d’années recule dans un passé lointain l’apparition de ces techniques. Les structures édifiées en stalagmites de la grotte de Bruniquel, dans la vallée de l’Aveyron, témoignent du génie bâtisseur des Néandertaliens. Des travaux battent en brèche nos idées reçues sur le rôle des femmes préhistoriques. Laissez-vous surprendre par vos ancêtres ! 

 

Le rôle des femmes préhistoriques : nouveau regard

Mardi 30 novembre 2021 à 19h

Conférence suivie d'une dédicace

Et si contrairement à la vision patriarcale de la préhistoire héritée du XIXe siècle, les femmes avaient, elles aussi, peint Lascaux, chassé les bisons, taillé des outils, inventé des techniques… En effet, aucune preuve archéologique ne permet d’affirmer que dans les sociétés préhistoriques certaines activités leur étaient interdites, qu’elles étaient considérées comme inférieures et subordonnées aux hommes. Au cours du temps et en fonction des traditions culturelles des communautés et de leur système de valeurs, le rôle et le statut des femmes préhistoriques ont varié, mais elles ont, comme les hommes, contribué à l’évolution de l’humanité.  

Marylène Patou-Mathis, préhistorienne, directrice de recherche au CNRS, directrice adjointe de l'UMR Histoire Naturelle de l'Homme Préhistorique, Département Homme et Environnement du Muséum National d'Histoire Naturelle.

A l'issue de la conférence, Marylène Patou-Mathis dédicacera son ouvrage L'homme préhistorique est aussi une femme. Une histoire de l'invisibilité des femmes, Allary Editions, 2020.

 

Avec le soutien du magazine