Questions-Santé Un service de la Cité de la santé

Toutes les questions

Questions-santé vous apporte une réponse documentaire dans le domaine de la santé dans un délai de 72h (du mardi au samedi)
Nous vous invitons à interroger l’ensemble des réponses que nous avons déjà rédigées ou l’un des dossiers thématiques que nous avons élaborés. Si vous n’avez pas trouvé de réponse adaptée à votre demande, n’hésitez pas à poser votre question sur notre formulaire (en bas de page)

 

Analyse de selles - examen mycologique -

Question

Bonjour, Cela fait déjà plusieurs mois que je souffre de diarrhées, plusieurs analyses de selles ont été faites sans résultat. Plusieurs traitements ont été testés et le seul qui a été efficace a été le TRIFLUCAN (pris pendant 1 mois). Cependant, au bout de quelques semaines les diarrhées sont réapparues. Mon docteur m'a donc prescrit une analyse de selles demandant une recherche mycologique. J'ai reçu le résultat mais je ne sais pas l'interpréter. Voici ce qu'il est dit : Examen direct: Nombreuses levures et filaments mycéliens. Mycologie: Isolement de CANDIDA NON ALBICANS Numérotation 10,4 UFC/ml J'ai cru comprendre que nous avions naturellement dans notre flore intestinale des champignons. Est-ce que ce résultat indique une situation normale ou est-ce qu'en effet il y a une infection fongique à traiter ? A quoi correspond cette numérotation ? Merci d'avance pour votre réponse.

Réponse

Bonjour,

Vous nous expliquez souffrir de diarrhées depuis plusieurs mois. Les traitements que vous avez suivis se sont révélés sans effet et vous venez de recevoir les résultats d’analyses de selles. Vous nous en demandez une explication.

Nous vous proposons la lecture d’un document intitulé « Candidoses » de l’Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) en 2014 sur le site du Cerimes (Centre de ressources et d’information sur les multimédias pour l’enseignement supérieur) :

« 1. Introduction
Les Candida sont des levures, micro-organismes endogènes ou exogènes, dont le pouvoir pathogène ne s’exprime qu’en présence de facteurs favorisants locaux ou généraux. Les candidoses peuvent donc être des infections opportunistes dont les causes sont très variées. Le spectre clinique s’étend des formes localisées (cutanées et/ou muqueuses), d’une grande fréquence en médecine générale
, aux atteintes invasives  rencontrées chez les patients hospitalisés cumulant de nombreux facteurs de risque et dont le pronostic est souvent réservé. La seule présence de ces levures n’est pas synonyme de maladie, car l’isolat responsable de l’infection est le plus souvent celui que le malade héberge spontanément. Les atteintes invasives sont un exemple d’infections nosocomiales, résultant des traitements médico-chirurgicaux de plus en plus spécialisés chez des patients de plus en plus fragiles. Le diagnostic de ces mycoses est difficile et repose sur un faisceau d’arguments cliniques, radiologiques et biologiques.
[…]
2. Les agents pathogènes
2.1. Morphologie et biologie
Le genre Candida compte un peu moins de 200 espèces et regroupe des levures non pigmentées, non capsulées, à bourgeonnement multilatéral, produisant sauf pour C. glabrata des filaments. Ainsi, C. albicans, principale levure impliquée en pathologie humaine, est un commensal des muqueuses digestives et génitales
, et ne se retrouve que rarement sur peau saine. Cette représente plus de 70% des isolats et est impliquée dans plus de 50% des épisodes de candidémie. A l’inverse, C. parapsilosis est une levure fréquente de la peau mais pas du tube digestif, et expose au risque de contaminations manuportées. Candida glabrata a une écologie proche de C. albicans. De nombreuses espèces vivent dans le milieu extérieur et peuvent se retrouver accidentellement dans le tube digestif suite à leur ingestion (C. krusei) et être exceptionnellement responsable d’une infection, le plus souvent chez des patients immunodéprimés ou ayant bénéficié d’un geste avec effraction des muqueuses.
[…]
4. Physiopathologie
4.1.Candidoses superficielles
L’adhérence aux cellules épithéliales, la multiplication des levures et leur capacité de filamentation sont à l’origine de lésions cutanéomuqueuses inflammatoires.

4.2. Candidoses profondes
La présence de levures dans le tube digestif, en particulier C. albicans, est un phénomène physiologique. Les levures y sont en concurrence avec les bactéries habituelles du tube digestif. Les étapes conduisant à l’infection passent par une phase de colonisation. Celle-ci est la conséquence de modifications écologiques qui entraînent la multiplication des Candida
spp. Cette multiplication s’accompagne également de la formation de biofilms, sur le matériel étranger ou sur les muqueuses, rendant la levure moins accessible aux antifongiques. Les traitements anticancéreux (cytolytiques) et les interventions sur le tube digestif altèrent la muqueuse, favorisant le passage des levures.

Les levures pénètrent également par voie exogène, soit à partir de solutés injectables, de cathéters, de sondes ou de matériels implantables, soit à partir des mains du personnel. Les levures disséminent par voie sanguine, adhèrent aux tissus et filamentent, à l’origine de lésions (choriorétinite, végétations dans l’endocarde, folliculite, ...). Dans la grande majorité des cas, la souche colonisante est la souche infectante. »
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/candidoses/site/html/cours.pdf


Concernant votre résultat indiquant une « Numérotation 10,4 UFC/ml », nous n’avons pas trouvé de valeurs de références pertinentes dans la littérature.

En tant que service documentaire, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Seul le médecin qui vous a prescrit ces analyses sera à même de vous en faire une interprétation pertinente en fonction de votre dossier médical.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Question-santé
NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Avez-vous trouvé cette réponse utile ? /
Avez-vous trouvé cette réponse utile ? Remplissez le formulaire de satisfaction !

Vous n'avez toujours pas trouvé votre réponse ?

N’hésitez pas à nous poser votre question. Nous vous apporterons une réponse documentaire dans les 72h (du mardi au samedi)

Posez votre question