Quels sont les types de tests pour détecter la Covid19 ?

Le site du Gouvernement propose un dossier sur les tests :

Il existe trois types de tests pour casser les chaînes de transmission du virus et maîtriser l’évolution de l’épidémie en France :

  • Les tests virologiques (RT-PCR) permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test grâce à un prélèvement par voie nasale ou salivaire. Le résultat est en général disponible dans les 24 heures qui suivent. Grâce à une augmentation importante des capacités de tests, il est actuellement possible de réalise entre 1,3 et 1,4 millions de tests chaque semaine sur l’ensemble du territoire.

  • Les tests sérologiques permettent de rechercher si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus. Ces tests détectent la présence d'anticorps au moyen d'une prise de sang. Les tests sérologiques fiables figurent sur une liste en ligne sur le site du ministère des solidarités et de la santé et ils sont remboursés par la sécurité sociale lorsqu’ils entrent dans le cadre des indications définies par la Haute Autorité de Santé.

Afin de faciliter le dépistage de la Covid-19, les tests PCR sont totalement pris en charge par l'assurance maladie et ne nécessitent pas de prescription d'un médecin. Un arrêté publié le 24 juillet 2020 au Journal officiel prévoit également que les prélèvements puissent être pratiqués sous certaines conditions par un infirmier diplômé d'État, un aide-soignant, un étudiant en médecine, un sapeur-pompier ou encore un secouriste.

  • Les tests antigéniques détectent la présence du virus ou de fragments de virus SARS-CoV-2. Comme les tests par RT-PCR, ils permettent le diagnostic précoce des maladies dès la phase aiguë. Ils répondent à la question « le patient est-il oui ou non porteur du COVID-19 ? ». Comme le test de référence actuel, le RT-PCR, les tests antigéniques sont à ce jour réalisés à partir de prélèvements dans le nez, par écouvillon. Mais alors que le RT-PCR nécessite une analyse parfois de plusieurs heures en laboratoire, pour détecter le matériel génétique du coronavirus, le test antigénique repère des protéines du virus en moins de 30 minutes.

[…]                                                                                                                           
Les conditions pour se faire tester
[…]
Marche à suivre pour se faire dépister
[…]
Résultats du test
[…]
Je suis identifié(e) comme personne contact
[…]
Coût du test virologique (RT-PCR)
[…]

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/tests-et-depistage

La revue Prescrire propose une synthèse sur les différents tests : Les tests covid-19 : quelques points-clés pour s'y retrouver. En voici la conclusion :

[…]
En pratique. Début octobre 2020, les performances diagnostiques des tests PCR sur prélèvement nasopharyngé en font l'examen de référence, aussi bien pour le diagnostic biologique de covid-19 chez les personnes avec symptômes évocateurs, que chez celles sans symptôme après exposition à risque avec une personne ayant une infection confirmée par le Sars-CoV-2.

Un test salivaire, aux performances validées par le CNR, est l'alternative quand l'accès aux tests nasopharyngés est compliqué, ou que l'obtention de leurs résultats est trop tardive pour mettre en place des mesures de prévention de l'épidémie de covid-19. Ils sont alors à envisager, au cours des 7 premiers jours chez les personnes qui ont des symptômes évocateurs d'une forme non grave de covid-19.

Les tests sérologiques sur prélèvement de sang veineux en laboratoire de biologie médicale sont rarement utiles pour le diagnostic d'une maladie covid-19, car ils ne détectent pas les anticorps dirigés contre le Sars-CoV-2 avant 7 à 10 jours d''infection. Des TROD sérologiques de détection d'anticorps sur prélèvement de sang capillaire effectués en dehors d'un laboratoire de biologie médicale, ont une utilité limitée par des performances médiocres.

Au 8 octobre 2020, les TROD antigéniques ne sont pas disponibles en routine en France.

https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60131/0/PositionDetails.aspx

 

Les tests PCR

Comment fonctionnent-ils ?

Un dossier de l’Inserm publié le 7 mai 2020 détaille de façon scientifique les mécanismes mis en jeu lors de la réalisation de tests PCR :
Tests diagnostiques et tests sérologiques : quel rôle dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 ? 

[…] Les tests RT-PCR sont les tests de référence pour le diagnostic de la phase aiguë du Covid-19. Fondés sur des méthodes de biologie moléculaire, ils permettent de détecter la présence du SARS-CoV-2 dans l’organisme d’un individu à un instant T et donc de confirmer un diagnostic de Covid-19 posé par un médecin. Concrètement, des échantillons nasopharyngés sont recueillis chez les personnes qui présentent des symptômes de la maladie par le biais d’un écouvillon introduit dans la narine jusqu’au rhinopharynx. À l’heure actuelle, la période idéale pour détecter l’ARN viral est de 1 à 7 jours après l’apparition des symptômes. Au-delà, le prélèvement nasopharyngé n’est plus optimal, comme l’indique la Haute Autorité de santé (HAS) dans un récent rapport. D’autres prélèvements (salivaires par exemple) peuvent alors être envisagés pour établir un diagnostic.

https://presse.inserm.fr/tests-diagnostiques-et-tests-serologiques-quel-role-dans-la-lutte-contre-la-pandemie-de-covid-19/39379/

Le 9 mai 2020, le Centre national de référence des virus respiratoires (CNR) donne des précisions sur la réalisation des prélèvements et la sensibilité des tests RT-PCR :

Les tests RT-PCR sur prélèvement naso-pharyngé sont aujourd’hui considérés comme la technique de référence pour  les  virus respiratoires.  Elle  dépasse  en  sensibilité  et  souvent  aussi  en  spécificité l’ensemble des autres tests conventionnels pour la détection des pathogènes (tests antigéniques, culture des virus), quelle que soit la technique de prélèvement. […]

https://www.sf2h.net/wp-content/uploads/2020/05/Mise-au-point-sur-la-sensibilit%C3%A9-des-tests-RT-PCR-final.pdf

Pourquoi se faire dépister ?

Un document du Syndicat de la Médecine Générale (SMG) daté du 14/05/2020 explique les avantages et les risques du dépistage du coronavirus par rt-PCR : Coronavirus : est-ce que je dois aller me faire dépister ?

A quoi sert le dépistage ?
Le dépistage permet de savoir quelles sont les personnes qui sont porteuses du coronavirus et donc contagieuses. Pour limiter les contaminations, on peut alors expliquer à ces personnes qu’il vaut mieux qu’elles restent chez elles pour croiser le moins de monde possible.
S’il y a moins de contamination, il y a moins de personnes malades, donc moins de contamination, etc. C’est un des outils qui permet de diminuer l’épidémie. […]

https://smg-pratiques.info/coronavirus-est-ce-que-je-dois-aller-me-faire-depister?utm_source=phplist976&utm_medium=email&utm_content=HTML&utm_campaign=Covid-19+%3A+la+lettre+du+CRES+n%C2%B0+43+-+20+mai+2020

Qui peut se faire tester ?

Le site du Gouvernement en rappelle les conditions (07 janvier 2021)

La stratégie du triptyque Tester-Alerter–Protéger (T.A.P) doit continuer de s’appliquer.

  • je me fais tester en priorité en cas de signes de la maladie ou si je suis identifié comme personne contact. Ainsi, je permets aux laboratoires de se concentrer sur les personnes prioritaires.
  • je communique la liste de tous mes contacts récents à mon médecin traitant et à l’Assurance Maladie si j’ai un test positif, pour qu’ils soient alertés rapidement. Ainsi, je participe à freiner la propagation du virus.
  • je protège les autres en m’isolant pendant 7 jours, si je suis une personne contact.

Si je suis positif au virus, la durée d'isolement est de 10 jours à compter du 22 février 2021.

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/tests-et-depistage

Les test PCR sont-ils fiables ?

Un communiqué de presse de l’Institut Pasteur, explique la fiabilité des tests PCR :  Fonctionnement et fiabilité des tests RT-PCR pour la détection du SARS-CoV-2 (16/11/20)

Fiabilité du test RT-PCR
Pour garantir la performance du test lors de son développement, un système a permis de détecter si les trois séquences utilisées pour la reconnaissance du SARS-CoV-2 étaient  présentes dans d’autres organismes vivants. En ce qui concerne les tests RT-PCR développés par le CNR, les trois séquences ne sont pas présentes de manière simultanée chez un autre organisme que le SARS-CoV-2.
Ensuite, le test est validé sur des échantillons primaires (contrôles positifs et négatifs) pour vérifier la spécificité et la sensibilité du test (pas de faux positifs ou de faux négatifs). Les contrôles négatifs (ici par exemple des prélèvements nasaux ou de gorge antérieurs à 2019) permettent d’évaluer le risque d'amplification non spécifique.
Enfin, il est recommandé d’utiliser deux tests différents (au CNR de l’Institut Pasteur, ils sont respectivement nommés IP2 et IP4) sur un même échantillon afin de garantir la fiabilité du résultat. Il n’y aura donc plus seulement trois séquences du génome du virus à reconnaître et amplifier mais six séquences. Cela fournit une fiabilité supplémentaire aux tests RT-PCR.

https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/fonctionnement-fiabilite-tests-rt-pcr-detection-du-sars-cov-2

Test salivaire

Le 05 août, le Journal du CNRS indique la mise sur le marché d'un test salivaire ultra-rapide pour dépister le Covid-19 : Un test salivaire ultra-rapide pour dépister le Covid-19

Baptisé EasyCov, ce test diagnostic développé par les chercheurs du laboratoire montpelliérain Sys2Diag peut être réalisé sur le terrain et donne son résultat en moins d'une heure. Commercialisé à l'étranger et auprès de certains publics ciblés, il devrait bientôt être disponible en France.

https://lejournal.cnrs.fr/articles/un-test-salivaire-ultra-rapide-pour-depister-le-covid-19

Un communiqué de la Haute Autorité de Santé (HAS) du 28 novembre 2020, explicite les conditions d'utilisation des tests salivaires pour certaines personnes symptomatiques, bien que moins performants : Des tests salivaires rapides utiles en cas de symptômes
 

[...] Par conséquent, la HAS est favorable à son utilisation et à son remboursement   chez les patients symptomatiques pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable. [...]

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3221157/fr/covid-19-la-has-se-prononce-sur-les-tests-salivaires-rt-lamp-et-met-a-jour-les-indications-des-tests-antigeniques#toc_1_1_3

Le  23 janvier 2021, La HAS publie un nouveau communiqué de presse sur l’efficacité des tests salivaires : La HAS amorce la réévaluation des tests RT-PCR salivaires à la lumière de nouvelles données

[…] Avec cette nouvelle convention, le résultat de l’étude menée par la HAS est le suivant : en population symptomatique et asymptomatique, les tests RT PCR sur prélèvement salivaires induisent une perte de sensibilité limitée (mais significative d’un point de vue statistique) de 2 à 11% par rapport aux RT-PCR nasopharyngés. Cette perte de sensibilité reste toutefois acceptable et conforme aux exigences de performance clinique établies par la HAS, y compris pour les patients asymptomatiques. De plus, ce différentiel est à mettre en balance avec l’acceptabilité du prélèvement salivaire, par rapport au nasopharyngé, par exemple chez les enfants ou des populations pour qui un test doit être répété régulièrement.

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3234225/fr/la-has-amorce-la-reevaluation-des-tests-rt-pcr-salivaires-a-la-lumiere-de-nouvelles-donnees

 Tests sérologiques

Comment fonctionnent-ils ?

Un dossier de l’Inserm publié le 7 mai détaille de façon scientifique les mécanismes mis en jeu lors de la réalisation de tests sérologiques :

 - Tests diagnostiques et tests sérologiques : quel rôle dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 ?
Les tests sérologiques quant à eux permettent de déterminer si une personne a été exposée au SARS-CoV-2, en identifiant la présence dans l’organisme d’anticorps produits suite à l’infection. Les individus asymptomatiques peuvent ainsi, eux aussi, être identifiés. Dans certains cas, pour les patients symptomatiques, les tests sérologiques peuvent être utilisés en complément des tests RT-PCR pour confirmer un diagnostic ou repérer des faux négatifs.

Toutefois, plusieurs travaux soulignent que la production d’anticorps n’est détectable qu’au bout de la deuxième semaine après l’apparition des signes de la maladie, ou au bout de 5 à 10 jours avec les tests les plus sensibles disponibles actuellement, comme l’indique une étude publiée début mai dans le Lancet Infectious Diseases. En conséquence, les tests sérologiques ne sont pas recommandés dans le cadre du diagnostic précoce de l’infection Covid-19. En effet, avec un diagnostic reposant uniquement sur les tests sérologiques, un certain nombre de personnes en début d’infection ne seraient pas repérées. […]

https://presse.inserm.fr/tests-diagnostiques-et-tests-serologiques-quel-role-dans-la-lutte-contre-la-pandemie-de-covid-19/39379/

Pourquoi un test sérologique ?

Le 16 avril 2020, le Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) a présenté un Cahier des charges définissant les modalités d’évaluation des performances des tests sérologiques détectant les anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2 . On peut notamment y lire les conditions selon lesquelles la réalisation d’un test sérologique sera pertinente ou pas :

L’essentiel
La seule technique de diagnostic biologique du COVID-19 recommandée à ce jour est le test moléculaire par RT-PCR permettant la détection du génome du coronavirus SARS-CoV-2.

 

  • Les tests sérologiques ne sont pas recommandés dans le cadre du diagnostic précoce de l’infection COVID-19 lors de la première semaine suivant l’apparition des symptômes.
  •  Les tests sérologiques ne permettent pas de statuer sur la contagiosité de la personne.
  • Les tests sérologiques permettent uniquement de déterminer si une personne a produit des anticorps en réponse à une infection par le virus SARS-CoV-2.
  • La cinétique de production des anticorps contre le virus est encore aujourd’hui mal caractérisée principalement chez les patients asymptomatiques. La durée de protection éventuelle est également mal connue.

Ce dossier rappelle également l’importance de bénéficier de tests suffisamment performants avant de réaliser des tests en routine :

  • Il est primordial que les tests sérologiques puissent être validés sur leurs premières performances analytiques et cliniques dès aujourd’hui avant leur achat et leur utilisation en routine
  • C’est pourquoi, la HAS propose le présent cahier des charges qui détaille des critères de qualité et d’exigence vis-à-vis de l’ensemble des tests sérologiques détectant les anticorps spécifiques dirigés contre le SARS-CoV-2 afin de faciliter leur développement et leur évaluation.
  • La HAS considère que les valeurs seuils minimales sont estimées à 98% pour la spécificité clinique et à 90% ou 95% selon l’usage du test pour la sensibilité clinique.
  • La HAS recommande de disposer des résultats des évaluations de performances menées sur la base des éléments du présent cahier des charges préalablement à tout achat et utilisation de tests sérologiques.
  • La stratégie d’utilisation de ces tests sera précisée dans un prochain avis.

http://aphp.aphp.fr/wp-content/blogs.dir/268/files/2020/04/HAS_cahier-des-charges_evaluation_test-serologique_20200416.pdf

Le 2 mai 2020, ce même Collège de la HAS précise dans un document à destination des professionnels la Place des tests sérologiques dans la stratégie de prise en charge de la maladie COVID-19 : Evaluation des technologies de santé (Mis en ligne le 2 mai 2020) :

[…]
Les tests sérologiques, en complément de la RT-PCR, peuvent permettre de répondre à la question « suis-je ou ai-je été malade du COVID-19 ? ». En revanche, les tests sérologiques ne permettent pas de répondre à la question « Suis-je contagieux ? ». Enfin, ils ne permettent pas encore de répondre à la question « Suis-je protégé contre le COVID-19 ?».
Cette évaluation détaille les indications et non-indications des tests sérologiques automatisables (ELISA) et leur articulation avec les tests RT-PCR. Les indications sont susceptibles d’être actualisées en fonction de l’évolution des connaissances scientifiques, notamment sur l’existence et la qualité d’une immunité contre le virus SARS-CoV-2 (non établies aujourd’hui). […]

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3179992/fr/place-des-tests-serologiques-dans-la-strategie-de-prise-en-charge-de-la-maladie-covid-19

Les tests sérologiques sont-ils fiables ?

Plusieurs tests sérologiques existent sur le marché. Lequel est le plus performant ?

L’Institut Pasteur indiquait le 23 avril 2020 qu’une évaluation est en cours sur ce sujet :
Développement et évaluation de 4 tests sérologiques de détection d'anticorps anti SARS-CoV-2 et 2 tests de détection d'anticorps neutralisants

Environ quatre mois après la description initiale des cas de pneumonie atypique à Wuhan (Chine) en décembre 2019, le COVID-19 est devenu une menace pandémique majeure. Au 12 avril 2020, environ la moitié de la population humaine est confinée, comptant 1,8 million d'infections officiellement diagnostiquées. Des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Inserm et d’Université de Paris ont réalisé une étude pilote pour évaluer la fiabilité de plusieurs tests de laboratoire afin de mieux comprendre le profil de réponses en anticorps contre le SARS-CoV-2 et la propagation du virus dans la population. A ce jour, quatre tests de détection d’anticorps anti SARS-CoV-2 ont été développés et évalués ainsi que deux tests de détection d’anticorps neutralisants. Ces tests, dits de laboratoire, sont une première étape pour les études épidémiologiques sur COVID-19. Les résultats de cette étude sont publiés en ligne sur MedRxiv. […]

https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/developpement-evaluation-quatre-tests-serologiques-detection-anticorps-anti-sars-cov-2-deux-tests

De plus, en date du 18 mai 2020, un document de la Haute Autorité de Santé (HAS) publie un avis sur l’utilisation des tests rapides unitaires TDR et TROD dont voici un extrait :

[…] la HAS publie ce jour la stratégie d’utilisation des tests unitaires qui élargissent les lieux et circonstances de test et donnent des résultats en quelques minutes. Les TDR et TROD trouvent leur place dans la surveillance épidémiologique et la stratégie diagnostique, tandis que le recours aux autotests apparaît prématuré. […]
Si tous les tests sérologiques utilisés pour le diagnostic du COVID-19 reposent sur le même principe – la recherche dans le sang d’anticorps dirigés contre le virus – ils n’ont pas tous les mêmes caractéristiques et usages. Il en existe deux grandes catégories : les tests automatisables (de type ELISA), réalisés à partir d’une prise de sang et qui nécessitent un plateau technique adapté pour analyser les échantillons ; et les tests unitaires dits rapides, réalisés à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt et dont le résultat est rendu directement, en quelques minutes. […]
Des TDR et TROD pour diagnostiquer tous ceux qui en ont besoin
En plus de constituer des outils précieux pour réaliser les études épidémiologiques, les TDR et TROD pourraient compléter l’offre diagnostique par tests sérologiques automatisables, dans les mêmes indications et là aussi sur prescription médicale. En effet, grâce à leur plus grande rapidité d’utilisation et le peu de matériel requis pour les réaliser, ils seraient accessibles sur tout le territoire, y compris au sein des villes disposant uniquement d’un laboratoire de biologie médicale de proximité, sans plateau technique lourd.
Chacun correspond à des modalités de réalisation, mais aussi à des finalités différentes (diagnostic ou orientation diagnostique). Les TDR sont des examens de biologie médicale, réalisés en laboratoire. La HAS préconise d’y recourir auprès des mêmes populations que les tests automatisables : en diagnostic de rattrapage de patients symptomatiques, en cas de test virologique négatif mais de symptômes évocateurs de COVID-19, et auprès des personnels soignants ou d’établissements d’hébergement collectif qui ont été en contact avec le virus et pour les enquêtes épidémiologiques.
[…]
Les TROD sont des tests d’orientation diagnostique, et non des tests permettant de poser formellement le diagnostic de COVID-19. De ce fait, ils ne peuvent se substituer aux examens de biologie médicale réalisés en laboratoire. Il est nécessaire après un TROD positif de confirmer le résultat par un test sérologique ELISA ou TDR – tests de référence. […]

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3185170/fr/la-has-se-prononce-sur-les-tests-serologiques-rapides-tdr-trod-autotests-dans-la-lutte-contre-le-covid-19

Le 25 août 2020, l'Inserm publie un communiqué de presse : Covid-19 : Évaluation de la performance de plusieurs tests sérologiques de détection d’anticorps, qui annonce les résultats d'une étude pilote pour évaluer la fiabilité de plusieurs tests de laboratoire, conduite par des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Inserm et d’Université de Paris et dont voici les conclusions :

  1.  Les équipes de recherche ont comparé les performances de 4 tests d’identification d’anticorps anti SARS-CoV-2. Globalement, ils fonctionnent très bien, avec des différences de sensibilité en fonction des tests et surtout des antigènes visés.

  2. En ce qui concerne les tests d’identification d’anticorps neutralisants, le test de séro-neutralisation avec pseudovirus est simple et robuste mais il nécessite un équipement de culture cellulaire et des machines spéciales. Les tests sérologiques permettent d’estimer un taux d’anticorps se liant au virus sans préjuger de leur activité fonctionnelle.

  3. Les chercheurs établissent actuellement des corrélations, qui permettront d’estimer, en fonction des taux d’anticorps se fixant sur différentes parties du virus, les échantillons de sang qui ont une activité neutralisante.

  4. La présence d’anticorps neutralisants dans le sang est très probablement un signe que la personne est protégée contre une nouvelle infection, de manière d’autant plus importante que leur titre est élevé, mais cela n’a pas été encore formellement démontré.

  5. Les tests de sérologie permettent de faire des études épistémologiques de séroprevalence sur des groupes donnés.

  6. Le virus a bien circulé au sein du cluster de premiers cas, dans l’Oise : 32% de personnes avec signes cliniques modérés compatibles avec COVID-19 avaient des anticorps.

  7. Concernant les tests chez les personnes asymptomatiques, les résultats dépendent des groupes étudiés et de leur localisation. Par exemple, les donneurs de sang asymptomatiques (les personnes ayant présenté des signes récents ne peuvent donner leur sang) dans l’Oise montrent 3 % de cas positifs parmi 200 cas testés.[...]

https://presse.inserm.fr/covid-19-evaluation-de-la-performance-de-plusieurs-tests-serologiques-de-detection-danticorps/40606/

Les tests antigéniques

Comment fonctionnent-ils ?

Une synthèse de la Haute Autorité de santé du 08/10/20 les définit ainsi :

Les tests antigéniques détectent l’une des protéines du virus SARS-CoV-2 (généralement la protéine de nucléocapside NP) à partir d’un prélèvement nasopharyngé ou nasal et permettraient, tout comme la détection du génome viral par amplification génique, de poser un diagnostic d’infection par le SARS-CoV-2 en phase  précoce. […]
En effet, les tests antigéniques réalisés sur prélèvements nasopharyngés voire nasaux peuvent être des tests  rapides  (15  à  30  minutes),  facile d’utilisation et d’interprétation (contrairement aux tests sérologiques COVID-19 car présence ou absence de plusieurs isotypes) majoritairement présents sous forme de tests unitaires rapides (c’est-à-dire sous forme de Test Diagnostic Rapide (TDR) réalisable par les laboratoires de biologie médicale et potentiellement sous forme de Test Rapide d’Orientation Diagnostic (TROD) par d’autres opérateurs.

Revue rapide sur les tests de détection antigénique du virus SARS-CoV-2 (08/10/2020)
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-10/synthese_tests_antigeniques_vd.pdf

Qui peut en bénéficier ?

Dans un Communiqué de presse mis en ligne le 9 octobre 2020, COVID-19 : la HAS positionne les tests antigéniques dans trois situations, on peut lire :

Trois situations cliniques distinguées

  • Pour les patients qui ont des symptômes
    Dès lors que le résultat du test RT-PCR ne peut être obtenu dans un délai de 48h, la HAS recommande de réaliser un test antigénique dans les 4 premiers jours après l’apparition des symptômes. […]
    Pour les patients à risque de développer une forme grave de la maladie (patients de plus de 65 ans ou présentant au moins un facteur de risque, voir liste du Haut conseil de la santé publique), la HAS préconise de confirmer par RT-PCR les résultats négatifs obtenus par test antigénique.
  • Pour les personnes sans symptôme qui ne sont pas des personnes-contacts
    La HAS reconnait l’intérêt de l’utilisation des tests antigéniques dans le cadre d’opérations de dépistage à large échelle ciblant des populations au sein desquelles le risque d'infection est plus important qu’en population générale.[…]
  • Pour les personnes-contacts sans symptôme identifiées isolément ou au sein d’un cluster
    En l’état actuel des connaissances, la HAS ne dispose pas encore des données nécessaires pour recommander l’utilisation de tests antigéniques pour les personnes-contacts (sans symptôme) et qui sont identifiées isolément ou au sein d’un cluster. Le test virologique RT-PCR reste le test à utiliser dans cette situation. […]

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3212125/fr/covid-19-la-has-positionne-les-tests-antigeniques-dans-trois-situations

Un Communiqué de presse de la HAS du 28 novembre 2020, apporte des précisions par rapport à celui d'octobre sur l'utilisation des tests antigéniques pour les personnes contact : Des tests antigéniques pour tester rapidement les personnes contact

Les tests antigéniques, qui recherchent la présence de protéines du virus dans l’organisme, permettent d’accélérer et de faciliter la réalisation du test et son rendu de résultats. Ils contribuent à réduire les risques de transmission de la Covid-19, en identifiant et isolant dans des temps très courts les personnes contaminées. Réalisés sur prélèvement nasopharyngé, ils permettent un résultat rapide, en 15 à 30 mn. [...]

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3221157/fr/covid-19-la-has-se-prononce-sur-les-tests-salivaires-rt-lamp-et-met-a-jour-les-indications-des-tests-antigeniques#toc_1_1_1

Que faire après le résultat ?

L'Assurance maladie indique les mesures à prendre selon le résultat (23/02/21) :

https://www.ameli.fr/assure/covid-19/tester-alerter-proteger-comprendre-la-strategie-pour-stopper-lepidemie/les-tests-de-depistage-de-la-covid-19/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-les-tests-antigeniques-du-sras-cov-2#text_130437

Les tests antigéniques sont-ils fiables ?

L’AP-HP, dans un communiqué du 01/10/2020 : Évaluation de la performance diagnostique des tests rapides d’orientation diagnostique antigéniques COVID-19, indique :

Elle [une évaluation comparative de 6 tests réalisée par le laboratoire de Virologie et le service de santé publique des Hôpitaux Universitaires Henri-Mondor] confirme que, dans les conditions de l’évaluation (sur une banque d’échantillons), « les performances globalement satisfaisantes de certains tests TROD antigéniques en font un outil de choix pour la réalisation de dépistages de masse dans des populations à faible prévalence (aéroports a l’arrivée, universités, entreprises, collectivités, etc), qui échappent aujourd’hui au dépistage par PCR ou qui engorgent inutilement les laboratoires de biologie médicale. Leur rapidité et leur simplicité de mise en œuvre permettent une répétabilité des tests au sein de populations données, cruciale dans un contexte de pandémie rapidement évolutive. Dans ce contexte, les TROD antigéniques permettent d’identifier avec une excellente valeur prédictive les sujets non infectés, et de détecter de façon sensible les sujets infectés avec une forte charge virale, c’est-à-dire les sujets les plus contagieux, afin d’identifier les sujets contacts et de briser les chaines de contamination. Il est rappelé que, pour des raisons règlementaires, les résultats des TROD positifs doivent faire l’objet d’une confirmation par PCR. »
Elle confirme également que pour des sujets symptomatiques, leurs performances sont moins bonnes que la méthode de référence qui est la PCR, comme rappelé par la HAS dans son avis du 25 septembre, (avec pour les tests les plus performants, une sensibilité globale de l’ordre de 60% par rapport à la PCR, proche de 80% pour les 3 premiers jours de symptômes, plus faible pour les jours suivants). […]

https://www.aphp.fr/contenu/evaluation-de-la-performance-diagnostique-des-tests-rapides-dorientation-diagnostique

La Revue Prescrire explique dans un article du 30 octobre 2020, Covid-19 : nouvelles données d'évaluation de tests antigéniques, ses réserves sur la performance de ces tests :

En pratique. Fin octobre 2020, les performances des tests antigéniques pour la détection des infections par le Sars-CoV-2 sont encore mal connues. Ces tests sont en général moins sensibles que les tests PCR pour la détection virale, d'où un risque plus élevé de faux négatifs, alors que leurs spécificités sont similaires. Les données d'évaluation des tests antigéniques sont inexistantes en situation de dépistage : leur utilité pour la détection des personnes contagieuses reste à cerner.
En pratique, sous réserve que des tests antigéniques répondant aux préconisations de la HAS soient validés par le CNR, ils constitueraient une alternative pour le diagnostic de covid-19 en apportant en quelques dizaines de minutes des résultats quasiment aussi fiables que les tests PCR quand leur résultat est positif. Leur sensibilité décroît rapidement après le début de l'infection par le Sars-CoV-2, ce qui rend leur utilisation préférable dans les 4 premiers jours de symptômes. Quand la connaissance de l'infection revêt un enjeu particulier, par exemple chez des personnes avec symptômes évocateurs qui sont âgées de plus de 65 ans ou qui ont un risque accru de forme grave de covid-19, il est préférable d'effectuer d'emblée un test PCR. Dans cette situation, si un test antigénique a été effectué et que son résultat est négatif, il est prudent de réaliser un test PCR dans un délai maximal de 7 jours depuis l'apparition des symptômes, afin d'écarter en confiance un diagnostic de covid-19. Leur utilisation en situation de dépistage pose le problème de la fiabilité d'un résultat négatif.

https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60329/0/PositionDetails.aspx

Comment se faire dépister et où ?

Comment se faire dépister et où ?

Le site du Ministère de la santé, Santé.fr, vous aiguille grâce à un dossier très complet mis en ligne le 14 mai 2020  (mis à jour le 05/11/20)

  • Les conditions pour se faire tester

  • Où se faire dépister ?

  • Comment se déroule le test de dépistage du Covid-19 par RT-PCR ?

  • Quelle est la différence entre un test par PCR et un test sérologique ?

  • En combien de temps a-t-on les résultats ? Que faire si le résultat est positif ?

  • Comment sont utilisés les résultats des tests de dépistage Covid-19 ?

Date de création : 15 mai 2020.  Mise à jour : 24 décembre 2020