Depuis le début de l’épidémie de la Covid 19 dans le monde, les équipes de recherche travaillent pour trouver un vaccin capable d’enrayer cette pandémie. Nous vous proposons plusieurs axes de réflexion pour mieux comprendre la situation.

Comprendre la vaccination : qu’est-ce qu’un vaccin ?

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) nous aide à Comprendre les vaccins et la vaccination :

Comment fonctionne un vaccin préventif ?
Une vaccination préventive consiste à administrer à un individu en bonne santé une forme atténuée ou inactivée d’un agent infectieux (ou certains de ses composants). L’objectif est de déclencher une réaction immunitaire permettant d’éviter une contamination ultérieure. La vaccination permet en effet de développer des cellules immunitaires "mémoires", capables de reconnaître immédiatement l’agent pathogène s’il venait à infecter l’individu par la suite.  […]

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/vaccins-et-vaccinations

Dans le cas de la pandémie de la Covid 19, le Pr Daniel Floret (Professeur de pédiatrie, spécialisé en maladies infectieuses et vaccinologie, ancien président du Comité Technique des vaccinations et actuel vice-président de la Commission Technique des Vaccinations à la HAS) explique dans deux épisodes de la série Tempo : un temps pour comprendre, sur le site du Comité régional d’éducation pour la santé (CRES), comment :

- Mieux comprendre le lien entre pandémie, maladie émergente et vaccination
http://www.cres-paca.org/a/911/episode-4-mieux-comprendre-le-lien-entre-pandemie-maladie-emergente-et-vaccination-par-daniel-floret/

- Mieux comprendre la vaccination
http://www.cres-paca.org/a/912/episode-5-mieux-comprendre-la-vaccination-sur-la-covid-19-par-daniel-floret/

Méthodologie de recherche vaccinale

Avant qu’un vaccin puisse être mis sur le marché, plusieurs étapes (recherche préclinique puis essais cliniques) sont indispensables afin de s’assurer de l’efficacité et de la sécurité du produit testé.

Un dossier du site Vaccination-info-service (site Web conçu sous l’égide de Santé publique France) nous en rappelle les étapes : Sécurité et qualité des vaccins.

Déroulement de la recherche sur les vaccins
Avant de commencer les études chez l’homme, il est nécessaire de passer par une phase de test appelée phase de développement « préclinique ». Cette phase a lieu au laboratoire, puis chez l’animal. Elle permet :

  • de déterminer les doses optimales qui permettent de protéger sans entraîner de toxicité (innocuité) ;

  • de vérifier que ce vaccin est sans danger aux doses utilisées (tolérance) ;

  • de vérifier qu’il est efficace pour stimuler nos défenses immunitaires (pouvoir immunogène).

Les recherches sont faites chez différentes espèces animales en utilisant la même voie d’administration que celle qui sera utilisée chez l’homme.
Lorsque cette phase préclinique s’est déroulée avec succès, et comme pour tout médicament, le développement d’un vaccin nécessite que des « essais cliniques » soient réalisés chez l’homme.
Ces essais cliniques se déroulent en quatre phases. Ils ont pour objectif de déterminer la tolérance et l’efficacité du vaccin chez l’homme.
Pour pouvoir débuter, l'essai clinique doit avoir obtenu un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

  • Phase 1 : sur 10 à 100 personnes : première administration chez l’homme (qui se fait toujours chez l’adulte en bonne santé même si le vaccin concerne l’enfant). On étudie la tolérance et la production des anticorps (pouvoir immunogène) en fonction des doses que l’on administre.

  • Phase 2 : sur 50 à 500 personnes : on étudie la tolérance avec la formulation finale du vaccin et le nombre de doses retenues (schéma de vaccination) dans la population à laquelle cette vaccination sera recommandée.

  • Phase 3 : on étudie l’efficacité vaccinale et la tolérance à une grande échelle, chez plusieurs milliers de personnes.

  • Phase 4 : ces études sont réalisées après la mise sur le marché du vaccin. Elles permettent de vérifier qu’à grande échelle et chez des personnes pouvant présenter des affections chroniques, l’innocuité et l’efficacité du vaccin sont assurées, qu’il n’y a pas d’effets indésirables à long terme sur la survenue d’autres maladies.

Les études et les tests des phases 1 et 2 évaluent notamment les caractéristiques de la protection provoquée par le vaccin en fonction de différentes doses, l’interaction avec d’autres vaccins et le schéma de vaccination.
Le pouvoir immunogène et la tolérance sont évalués au cours des phases 1 à 3, et la qualité de la protection essentiellement au cours de la phase 3 puis de la phase 4.

https://vaccination-info-service.fr/Generalites-sur-les-vaccinations/Qualite-securite-et-efficacite-des-vaccins/Securite-et-qualite-des-vaccins

Afin de garantir la sécurité des personnes, des procédures internationales strictes sont par ailleurs à respecter pour la recherche d’un vaccin ainsi que le rappellent l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’International Coalition of Medicines Regulatory Authorities (ICMRA) le 6 novembre 2020 : Déclaration commune de l’OMS et de l’ICMRA sur la nécessité d’une meilleure ‎harmonisation réglementaire mondiale sur les médicaments et les vaccins ‎contre la Covid-19‎ 

[…] Comme dans d’autres domaines de lutte contre la pandémie, la coopération multilatérale entre les autorités réglementaires sera essentielle pour assurer des règles du jeu équitables, l’innocuité, l’efficacité et la qualité assurée des vaccins et des médicaments contre la COVID-19, et pour que tous les pays puissent bénéficier de ces produits de manière équitable et en même temps. Dans cette déclaration, les organisations s’engagent à entreprendre une série de mesures en ce sens. […]

https://www.who.int/fr/news/item/06-11-2020-who-icmra-joint-statement-on-the-need-for-improved-global-regulatory-alignment-on-covid-19-medicines-and-vaccines

Dans un communiqué du 1er octobre 2020, l’Inserm rappelle la nécessité d’avoir des volontaires pour tester un futur vaccin : Vaccins contre la Covid-19 : 25 000 volontaires pour conduire des essais cliniques de grande ampleur en France – ouverture des inscriptions :

[…] À la demande du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la France, forte de l’excellence de sa recherche clinique en matière de vaccination, s’est organisée pour contribuer à l’évaluation des candidats vaccins les plus prometteurs avec la mise en place de la plateforme COVIREIVAC. Pilotée par l’Inserm, Covireivac fédère 24 centres d’investigation clinique au sein de CHU partout en France, en lien étroit avec le Collège national des généralistes enseignants. Le volet opérationnel clinique des différents CHU fait l’objet d’une coordination prise en charge par l’AP-HP. Covireivac ouvre aujourd’hui l’inscription des volontaires pour mener les premiers essais cliniques de grande ampleur en France. […]

https://presse.inserm.fr/vaccins-contre-la-covid-19-25-000-volontaires-pour-conduire-des-essais-cliniques-de-grande-ampleur-en-france-ouverture-des-inscriptions/40934/

Quelle stratégie vaccinale ?

Face au grand nombre de personnes à protéger, quels critères mettre en avant pour vacciner prioritairement ? La Haute Autorité de Santé (HAS) apporte des éléments de réponse dans un Communiqué de presse, mis en ligne le 09 novembre 2020 : Vaccination contre la Covid-19 : transparence, pragmatisme et flexibilité sont les clés d’une campagne efficace

La HAS poursuit ses travaux sur la stratégie d’utilisation de futurs vaccins contre la Covid-19. Après avoir posé un cadre de réflexion sur la priorisation des populations à vacciner selon différents scénarios, elle propose aujourd’hui un projet de recommandations intermédiaires sur la mise en œuvre de la campagne de vaccination : modalités organisationnelles et grands principes de l’information des publics – notamment sur la priorisation nécessaire. Afin de recueillir les avis des principaux acteurs du champ de la vaccination, ces travaux sont soumis à consultation publique jusqu’au 30 novembre 2020 sur le site internet de la HAS.
Des vaccins pour lutter contre la Covid-19 sont en cours de développement dans de nombreux pays. Pour ne pas perdre de temps lorsqu’ils seront prêts à être distribués, la HAS, par la voie de sa commission technique des vaccinations (CTV), anticipe leur arrivée en menant différents travaux sur la stratégie vaccinale, travaux organisés en quatre axes :

  • identifier les populations à cibler prioritairement,
  • identifier les critères pertinents d’évaluation,
  • mener une veille sur le développement des vaccins susceptibles d’être rapidement mis à disposition,
  • définir les modalités pratiques de la campagne de vaccination.

Ces travaux sont menés, dans un contexte où de nombreuses incertitudes demeurent, notamment sur l‘évolution de la situation épidémique en France et sur les caractéristiques des futurs vaccins. Il s’agit donc de recommandations dites « intermédiaires », amenées à être précisées lorsqu’un ou plusieurs vaccins seront déployés. […]

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3216484/fr/vaccination-contre-la-covid-19-transparence-pragmatisme-et-flexibilite-sont-les-cles-d-une-campagne-efficace

Comme l’on ne peut pas vacciner une population entière, les scientifiques expliquent que vacciner un certain nombre de personnes, -nombre qui diffère selon les virus-, suffit. Pour la Covid-19, les scientifiques estiment ce taux à environ 70 %. C’est ce que l’on appelle l’immunité collective.
Un article de l’Institut Pasteur : Qu’est-ce que l’immunité collective ? (mis à jour le 9 septembre 2020) en explique le principe :

Alors que l'épidémie de Covid-19 est actuellement en cours, il est important de faire un point sur l'immunité collective. Comment se calcule-t-elle ? A quoi sert-elle ? Voici quelques explications.
L'immunité collective correspond au pourcentage d’une population donnée qui est immunisée/protégée contre une infection, à partir duquel un sujet infecté introduit dans cette population, va transmettre le pathogène à moins d’une personne en moyenne, amenant de fait l’épidémie à l’extinction, car le pathogène rencontre trop de sujets protégés. Cette immunité de groupe, ou collective, peut être obtenue par l’infection naturelle ou par la vaccination (s'il existe un vaccin bien entendu).
Le niveau nécessaire pour passer ou rester sous le seuil d'immunité collective dépend du nombre de reproduction de base de la maladie (R0), c’est à dire du nombre moyen d’individus immunologiquement naïfs qu’un sujet va infecter après contact. Plus ce taux de reproduction de base est élevé, plus le pourcentage de sujets immunisés doit être élevé. Par exemple, le R0 de la grippe saisonnière = 2 ; de la Covid-19 = 3,3 ; de la rougeole = 12-20.
Le pourcentage de sujets immunisés nécessaire pour obtenir l’immunité collective est calculé comme suit :
Immunité collective = 1 - 1/R0
Par conséquent, le calcul pour obtenir ce pourcentage permet d'obtenir les résultats suivants : 50 % pour la grippe, 70% pour la Covid-19, 90 à 95 % pour la rougeole.
Tout cela ne vaudra pour la Covid-19, bien entendu, que si l’infection naturelle protège, ce qui n’est pour l'instant pas démontré, en particulier pour les sujets qui n’ont été que porteurs asymptomatiques.
Enfin, le niveau d’immunité collective nécessaire pour stopper l’épidémie pourrait cependant être légèrement plus bas pour plusieurs raisons, notamment :

  • si le nombre de contacts avec les autres est très différent selon les personnes au sein d’une même population ;
  • si les enfants de moins de 10-12 ans sont moins susceptibles à l’infection par le nouveau coronavirus ;
  • s’il existe une protection croisée avec les coronavirus saisonniers.

https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/qu-est-ce-que-immunite-collective

Etat de la recherche

  • Une synthèse des recherches en cours sur les vaccins est proposée par le site des éditions Vidal (l’une des références en information sur les produits de santé) en date du 8 octobre 2020 : Vaccins contre la COVID-19 : un point sur les essais de phase III en cours / Stéphane KORSIA-MEFFRE

Contre la COVID-19, cinq vaccins font l'objet d'essais cliniques de phase III de grande taille (plus de 10 000 participants), auxquels s’ajoutent deux vaccins évalués dans des études de phase II/III plus modestes. […]

https://www.vidal.fr/actualites/25914/vaccins_contre_la_covid_19_un_point_sur_les_essais_de_phase_iii_en_cours/?cid=eml_001183

L’Institut Pasteur présente l’état de ses propres recherches (8 octobre 2020) : Covid-19 : avancement des trois programmes de recherche de candidats-vaccins à l’Institut Pasteur :

L’Institut Pasteur travaille depuis le début de l’année 2020 sur plusieurs projets de vaccin contre le virus SARS-CoV-2, responsable de l’épidémie de Covid-19, dont trois sont bien avancés. Deux d’entre eux utilisent des vecteurs viraux : le virus atténué utilisé dans le vaccin contre la rougeole et un lentivirus. Le dernier est un vaccin à ADN, basé sur une technologie plus récente. Ces trois candidats vaccins ont pour objectif d’induire une réaction immunitaire spécifique contre le SARS-CoV-2 et notamment la production d’anticorps dirigés contre une protéine de surface propre au coronavirus SARS-CoV-2. […]

https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/covid-19-avancement-trois-programmes-recherche-candidats-vaccins-institut-pasteur

Le lundi 9 novembre 2020, le laboratoire Pfizer et la société de biotechnologie allemande BioNTech annoncent la mise au point d’un vaccin contre la Covid 19 :

- Un vaccin contre le Covid-19 a une efficacité "supérieure à 90%" dans une analyse intermédiaire

[…]
Il s'agit d'une analyse intermédiaire basée sur 92 cas de Covid-19 parmi les participants à l'étude, qui continuera jusqu'à ce qu'il y ait 164 cas. Ce qui fait que le niveau de bénéfice pourrait encore varier en fonction des nouveaux cas, préviennent les deux entreprises dans leur communiqué commun.
Pour le moment, "la répartition des cas entre les personnes vaccinées et celles qui ont reçu le placebo indique que l'efficacité du vaccin est supérieure à 90%, 7 jours après la 2e dose", soit "28 jours après le début de la vaccination". […]

https://www.apmnews.com/freestory/46958/358850/un-vaccin-contre-le-covid-19-a-une-efficacite-superieure-a-90--dans-une-analyse-intermediaire

- Une technologie innovante à la base du vaccin contre la Covid-19 efficace « à 90 % » (9 Novembre 2020). - LeBlob.fr avec l’AFP

Parmi les quatre grandes catégories de vaccins développés contre la Covid-19, celle utilisée par Pfizer, qui a annoncé lundi que son vaccin était efficace à 90 %, n’avait encore jamais fait ses preuves. Elle se fonde sur une technologie nouvelle, dite de l’ARN messager. […]

https://leblob.fr/actualites/une-technologie-innovante-la-base-du-vaccin-contre-la-covid-19-efficace-90

- Pfizer et BioNTech annoncent que leur candidat-vaccin contre le Covid-19 est « efficace à 90 % » (9 novembre 2020)

Le géant pharmaceutique américain et son partenaire allemand BioNTech sont les premiers à présenter des résultats positifs pour un essai clinique à grande échelle d’un vaccin contre le nouveau coronavirus.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/09/covid-19-pfizer-annonce-que-son-candidat-vaccin-est-efficace-a-90-les-bourses-s-envolent_6059122_3244.html

Le 16 novembre, la Biotech américaine Moderna annonce à son tour un candidat-vaccin :

- Covid-19 : Moderna annonce que son candidat-vaccin est efficace à 94,5 % (16 novembre 2020)

Les essais du laboratoire se poursuivront jusqu’à ce que 151 volontaires aient contracté la maladie, et il conviendra d’observer l’évolution de la protection dans les mois qui viennent.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/16/covid-19-moderna-annonce-que-son-candidat-vaccin-est-efficace-a-94-5_6059931_3244.html

- Covid-19 : 11 candidats vaccins en dernière phase d’essais sur l’homme (18 Novembre 2020)

Face au Covid-19, 48 candidats-vaccins sont actuellement en essais cliniques sur l’homme. Mais seuls onze sont entrés dans la phase 3, la dernière avant l’homologation des autorités, selon l’Organisation mondiale de la santé. Le point sur ces candidats, susceptibles d’arriver sur le marché les premiers. [...]

https://leblob.fr/actualites/covid-19-11-candidats-vaccins-en-derniere-phase-essais-sur-homme

Le lundi 23 novembre, AstraZenneca a annoncé, que son candidat-vaccin contre le Covid-19, développé en collaboration avec l'Université d'Oxford, était prêt.

- AstraZeneca et l'université d'Oxford annoncent un vaccin efficace à 70 % (23/11/20)

Le directeur général du laboratoire britannique annonce une nouvelle étude sur son vaccin contre le Covid-19 développé avec l’université d’Oxford, et donné en moyenne efficace à 70 %.

https://www.france24.com/fr/europe/20201123-astrazeneca-et-l-universit%C3%A9-d-oxford-annoncent-un-vaccin-efficace-%C3%A0-70

- Covid-19 : AstraZeneca annonce un vaccin efficace de 70% à 90% (23/11/20)

[...] Le laboratoire et l'université britanniques ont présenté lundi en grande pompe leurs résultats préliminaires qui portent sur plus de 20.000 personnes (sur 60.000 enrôlées dans le monde). Après la survenue de 131 cas de Covid-19 répartis entre les groupes contrôles et les groupes vaccinés, les chercheurs ont pu calculer l'efficacité de leur produit, évaluée à 70 %. [...]

https://www.lefigaro.fr/societes/covid-19-astrazeneca-annonce-un-vaccin-efficace-a-70-20201123

Cependant le 26 novembre, le directeur général du laboratoire britannique AstraZeneca annonce une nouvelle étude afin de vérifier l'efficacité du vaccin.

Le laboratoire AstraZeneca sème le doute sur son vaccin contre le Covid-19

[...]  Maintenant que nous avons trouvé ce qui semble être une meilleure efficacité, nous devons la valider, donc nous devons faire une étude supplémentaire », déclare Pascal Soriot [directeur général d'AstraZeneca] dans une interview à l’agence Bloomberg, jeudi 26 novembre. Les résultats de cette nouvelle étude internationale « pourraient être plus rapides » à obtenir, « car nous savons que l’efficacité est élevée donc nous avons besoin d’un plus petit nombre de patients », précise-t-il. [...]

www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/26/covid-19-astrazeneca-seme-le-doute-sur-son-vaccin_6061262_3244.html

Le site The Conversation propose une synthèse sur ces découvertes

Vaccins Pfizer, Moderna, Sanofi, Spoutnik : au-delà des effets d’annonce, que faut-il retenir ? (18 novembre 2020)

Ces derniers jours, les communiqués de presse affluent des entreprises en course pour développer des vaccins contre la Covid-19. C’est d’abord l’alliance Pfizer et BioNTech qui annonçait avoir mis au point un vaccin efficace à 90 %. Puis, Moderna a communiqué que son vaccin est encore plus efficace avec 94,5 %. Le vaccin développé par la Russie : Spoutnik V n’est pas en reste, avec un taux de 92 % de protection. Depuis, BioNTech/Pfizer a annoncé les résultats finaux de leur étude de phase 3, avec des résultats portant à 95 % l’efficacité de leur vaccin.
L’entreprise française Sanofi-Pasteur, quant à elle, est un peu en retard sur ses concurrents, encore au stade des essais précliniques, mais semble suffisamment confiante pour lancer une production massive.
Pour faire le point, nous interrogeons Marie-Paule Kieny, vaccinologue. Directrice de recherche à l’Inserm, elle est présidente du comité Vaccin Covid-19 mis en place par les ministères de la Recherche et de la Santé pour évaluer les candidats-vaccin.[...]

https://theconversation.com/vaccins-pfizer-moderna-sanofi-spoutnik-au-dela-des-effets-dannonce-que-faut-il-retenir-150235

Le Pr Alain Fischer, membre du Comité vaccin Covid-19, fait le point sur les recherches en cours et les annonces de vaccins

Le vaccin entre méfiance et salut avec Alain Fischer (24/11/20)
Interview par Guillaume Erner (17mn22)
France Culture

Date de création : 28/11/20