SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Etoile filante / Météorite

Les météorites sont des objets, pierreux ou métalliques, qui viennent de l'espace et tombent sur la Terre. En entrant dans l'atmosphère, elles s'accompagnent d'un phénomène lumineux, un météore, que nous appelons plus joliment "étoile filante".

L'étude des météorites, fragments d'astéroïdes ou de comètes, fournit de précieuses informations sur la composition et l'origine de notre système solaire ; jusqu'à 1969 (mission Apollo-11 sur la Lune), les météorites étaient les seuls matériaux extraterrestres à la disposition des scientifiques.
Les météorites pierreuses, fragiles, se fractionnent en entrant dans notre atmosphère et causent peu de dégâts quand elles atteignent le sol. En revanche, les météorites métalliques restent pratiquement entières ; leur impact au sol creuse des cratères parfois impressionnants, comme le célèbre "Meteor Crater" en Arizona (1,2 km de diamètre).
Chaque année, près de 10 000 tonnes de météorites tombent sur notre planète.

En savoir plus

Exoplanète (ou planète extra-solaire)

Autour du Soleil - notre étoile - tournent neuf planètes dont la Terre. Or il existe une multitude d’autres étoiles dans l'univers. Certaines sont accompagnées de planètes, qu'on appelle "planètes extra-solaires" car situées en dehors du système solaire.

La première planète extra-solaire a été détectée en 1995. Aujourd’hui, plus de cent exoplanètes ont été repérées. Toutes sont des planètes géantes gazeuses ressemblant à Jupiter : les moyens actuels ne permettant pas de détecter des exoplanètes solides comme la Terre ou Mars.

En savoir plus

Sonde spatiale

Véhicule non habité de l’espace que l’on accélère suffisamment pour le libérer de la gravité. Ainsi libérée, la sonde, équipée d’appareils de haute technologie, peut approcher d’autres astres (planètes, comètes, astéroïdes ou étoiles) et nous en ramener des informations.

La Lune, l’astre le plus proche de la Terre, a été la première explorée par une sonde, Lunik 1 en 1959. C’est vers Vénus que s’élance la première sonde interplanétaire, Venera 1 en 1961. Depuis de nombreuses sondes ont été envoyées vers des planètes lointaines ou vers notre étoile, le soleil.
Envoyer un engin spatial vers Mars ou Vénus requiert à peine plus d’énergie qu’un lancement vers la Lune. Mais le voyage est beaucoup plus long. Deux à trois jours pour approcher la Lune, trois à quatre mois pour atteindre Vénus, et près de neuf mois pour Mars.

En savoir plus

Galaxie

Gigantesque ensemble d’étoiles (100 milliards en moyenne), de gaz et de poussières. Sorte d’île de matière se mouvant dans l’espace, une galaxie est bien délimitée et son diamètre moyen est de l’ordre de 100 000 années-lumière. La galaxie à laquelle appartient le système solaire, notre galaxie donc, s’appelle tout simplement Galaxie, avec un G majuscule, ou Voie Lactée.

Étoiles, gaz et poussières, tous ces éléments de matière exercent les uns sur les autres des forces de gravitation. Celles-ci assurent la cohésion de la galaxie. C’est l'astronome Edwin Powell Hubble qui, en 1926, proposa de classer les galaxies suivant leur forme : elliptique, spirale ou irrégulière. On connaît aujourd’hui, grâce aux puissants télescopes, des dizaines de milliers de galaxies : pratiquement les trois quarts d’entre elles sont des galaxies spirales. Si on admet généralement aujourd’hui que les galaxies se sont formées par condensation de nuages de gaz sous l’effet de la gravitation, le scénario...

En savoir plus

Géocroiseur / Astéroïde

Petit corps céleste dont la taille varie de quelques dizaines de mètres à plusieurs centaines de kilomètres de diamètre. Certains astéroïdes croisent l’orbite de la Terre, et s’approchent dangereusement de notre planète : ce sont les géocroiseurs.

En mai 1996, un objet de 300 mètres de diamètre est passé à près de 500 000 kilomètres de la Terre, 1,2 fois la distance Terre-Lune. Les dégâts d’une météorite de cette taille auraient été considérables.
Les scientifiques se penchent sur la façon la plus efficace de détecter et de dévier de tels objets. Ils ont adopté, en juin 1999, l’échelle de Torino, allant de 0 à 10, qui quantifie les risques de collision entre la Terre et un astéroïde : 0, aucun risque ; 10, collision quasi-certaine avec dévastation totale de la planète. L’objet le plus menaçant découvert à ce jour n’obtient que 1 sur l’échelle de Torino.

En savoir plus

Satellite naturel

Corps solide décrivant une trajectoire autour d’une planète – de taille plus importante – selon les lois de la gravitation. Le temps mis par le satellite pour effectuer un tour complet autour de “ sa ” planète dépend des forces de gravitation et de la masse de la planète.

Excepté Mercure et Vénus, toutes les planètes du système solaire ont un (cas de la Terre et de Pluton) ou plusieurs satellites (Saturne en possède… 18 !).
La taille et la composition des satellites sont très variées. On distingue ainsi les "gros" satellites (diamètres moyens entre 3000 et 6000 km : la Lune avec un diamètre de 3476 km entre dans cette catégorie), les "petits" satellites (diamètres moyens compris entre 200 et 1600 km, par exemple Charon) et les "petits corps", satellites dont le diamètre moyen est inférieur à 200 km.
Côté composition, il existe des satellites constitués uniquement de roches, comme la Lune et Io (un des satellites de Jupiter) et d’autres constitués de roches et de glaces...

En savoir plus

Les distances qui séparent les étoiles sont ... astronomiques ! Si on les exprimait en kilomètres, il faudrait aligner des dizaines et des dizaines de “0“ ! On utilise donc une autre unité, l’année-lumière (al) qui est la distance parcourue par la lumière en un an. ##Dans l’espace la lumière se déplace à une vitesse voisine de 300 000 kilomètres par seconde.

En savoir plus

Onde gravitationnelle

Au cours du mouvement de deux étoiles tournant l’une autour de l’autre, la gravitation n'est pas constante. Ce phénomène crée des ondes, appelées “ ondes gravitationnelles ”, un peu comme une pierre lancée dans l’eau crée des ondes à sa surface.

Les ondes gravitationnelles sont prévues par la théorie de la relativité générale d’Einstein (1915). Pour l’instant, les astrophysiciens les ont détectées indirectement, en observant un petit objet céleste (pulsar) en rotation autour d’une étoile. Une expérience franco-italienne du nom de VIRGO installée en Italie, a été mise en place pour tenter de détecter directement ces ondes gravitationnelles.

En savoir plus
Expo-dossiers

À l’occasion de la mission de l’astronaute Thomas Pesquet, le point sur les apports réels des recherches menées à bord de la Station spatiale internationale.

Résistance aux antibiotiques, un fléau négligé

Darknet, la face cachée du web

Pomme de terre, la reine des Andes

Retour en haut