SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Biologie & Santé

Le rapport Hurel sur la politique vaccinale en France a été remis mardi 12 janvier accompagné d’un plan d’action présenté par le ministre de la Santé Marisol Touraine. Dans un contexte de suspicion à l’égard des vaccins, il s’agit pour les autorités publiques de retrouver la confiance des citoyens.

En savoir plus

En procédant à l’analyse génomique d’une bactérie présente dans l’estomac d’Ötzi, l’homme de 5 300 ans retrouvé dans les Alpes en 1991, les chercheurs peuvent non seulement mieux comprendre son état de santé, mais aussi les mouvements migratoires des dernières périodes préhistoriques.

En savoir plus

Chez les fourmis charpentières de Floride, les ouvrières partagent le même patrimoine génétique. Et pourtant, elles évoluent différemment au sein de la communauté. Des chercheurs britanniques montrent que l’épigénétique est à même d’expliquer le devenir de ces fourmis.

En savoir plus

À quelques jours de la remise d’un rapport sur la vaccination à la ministre Marisol Touraine, le directeur général de la santé, Benoît Vallet, revient sur la politique vaccinale en France et sur la méfiance d’une partie des Français vis-à-vis des vaccins.

En savoir plus

À l’heure où la France adopte une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (substances qui interfèrent avec le système hormonal), quels sont les risques sur la santé humaine de ces composés chimiques présents dans de nombreux produits d’usage courant (plastiques, cosmétiques, pesticides...) ? Comment limiter l’exposition à ces substances et par quoi les industriels devront-ils les remplacer ?

En savoir plus

Dans une lettre publiée dans la revue The Lancet, quinze professionnels de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) reviennent sur les moyens mobilisés la nuit du 13 au 14 novembre dernier pour faire face à l’afflux massif des blessés victimes des attentats survenus à Paris.

En savoir plus

Il aura fallu 20 ans d’évaluation et de consultations publiques pour que l’agence fédérale américaine des médicaments et de l’alimentation (FDA) autorise, le 19 novembre 2015, la consommation d’un saumon génétiquement modifié. C’est la première fois qu’un animal transgénique arrive dans les assiettes des consommateurs.

Celui-ci possède des caractéristiques bien particulières. De prime abord, il a l’aspect d’un banal saumon de l’Atlantique, à ceci près qu’on lui a injecté un gène du saumon chinook du Pacifique pour qu’il grossisse deux fois plus vite. Résultat : il peut atteindre sa taille adulte au bout de 16 à 18 mois contre 30 mois pour le saumon de l’Atlantique. Un gain de temps considérable pour la production de poisson d’élevage, d’autant qu’il sera logiquement moins nourri. D’ailleurs, les autorités sanitaires affirment qu’il possède les mêmes qualités nutritives sans différences biologiques notables par rapport aux saumons d’élevage traditionnels.

Le saumon « AquAdvantage » sera élevé dans des bassins d’éclosion strictement fermés, à terre, et dans deux bassins seulement : au Canada et au Panama. De surcroît, ils seront exclusivement femelles et en théorie stériles. Mais la crainte est toujours vive parmi ses détracteurs qui le nomment Frankenfish. Les associations de défense des consommateurs estiment qu’il n’est pas sans risque pour la santé humaine et l’équilibre de l’environnement, s’il arrivait à s’infiltrer malgré les précautions prises, dans la nature....

En savoir plus

Selon des chercheurs de l’Inserm, la qualité de la communication entre deux structures du cerveau pourrait aider à prédire la sortie d'un coma trois mois après un traumatisme cérébral.

En savoir plus

La France vient d’autoriser le CHU de Limoges à réaliser un premier essai clinique de greffe d’utérus sur huit femmes souhaitant devenir mères. Cette décision intervient un an après une première mondiale réalisée en Suède.

En savoir plus

Une étude réalisée par des chercheurs anglais montre que l’expérience sensorielle des nourrissons n’est peut-être pas celle que l’on imaginait jusqu’à présent. Ainsi, les bébés de moins de six mois ne percevraient pas le toucher comme provenant de stimuli extérieurs.

En savoir plus
Retour en haut