SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

Des anneaux gigantesques autour d’une exoplanète

Saturne a désormais un concurrent hors du Système solaire. Une équipe d’astronomes néerlandais et américains a en effet détecté un système d’anneaux gigantesques autour d’une exoplanète géante.

Les anneaux de Saturne sont en passe d’être relégués à la seconde place du podium. Car pour la première fois, des astronomes de l’observatoire néerlandais de Leyde (anciennement Leiden) et de l’université américaine de Rochester ont pu repérer des anneaux 200 fois plus larges que ceux de Saturne autour d’une exoplanète, baptisée J1407b et gravitant autour d’une étoile située à 420 années-lumière de la Terre.

Vue d'artiste des anneaux gravitant autour d'un corps, probablement une naine brune.
Vue d'artiste des anneaux constitués de débris et de poussières gravitant autour d'un corps baptisé J1407b, probablement une naine brune.© Ron Miller

À vrai dire, les chercheurs n’ont pas réellement vu ces anneaux. Car dans la chasse aux exoplanètes, ce sont essentiellement des méthodes indirectes qui sont utilisées. Ici, c’est celle dite des transits qui a été retenue. Elle repose sur la mesure des faibles variations périodiques de la luminosité d’une étoile lorsqu’une planète passe devant son disque. C’est en exploitant finement les données recueillies lors de l’occultation de la très jeune étoile 1SWASP J1407, en 2007, que les astronomes sont parvenus à la conclusion que l’exoplanète avait des anneaux. En mesurant les variations cycliques, caractéristiques du passage des rayons de l’étoile à travers des anneaux, les scientifiques ont également pu réaliser un modèle qui, s’il n’est pas parfait selon eux, fonctionne bien.

Modélisation des anneaux qui entourent l'exoplanète J1407b. Elle a été réalisée à partir des variations de luminosité détectées en avril 2007 lorsque les anneaux sont passés devant l'étoile J1407.

Des anneaux « sans équivalent »

Selon ces mêmes données, le système serait « sans équivalent ». Il se composerait de 37 anneaux distincts, s’étendant sur 120 millions de kilomètres. Si Saturne avait des anneaux aussi grands, « nous pourrions les observer la nuit à l’œil nu, et ils apparaîtraient beaucoup plus larges que la pleine Lune », explique Matthew Kenworthy de l’université de Leyde, qui a dirigé l’étude publiée dans The Astrophysical Journal.

Reste à attendre le prochain passage de J1407b devant son étoile pour confirmer l’existence de ces anneaux. Or, sa période de révolution n’est pas connue avec précision. La communauté des amateurs d’astronomie est appelée à ne pas perdre l’étoile de l’œil dans l’attente de cette prochaine éclipse, qui se déroulera entre 2020 et 2030 !

 Exoplanète ou naine brune ?

Si l’on s’interroge encore sur la nature exacte de J1407b, sa masse apporte quelques indices. Elle est estimée entre 10 et 40 fois celle de Jupiter. Elle est donc massive, un peu trop pour une planète, mais pas assez pour une étoile. Il pourrait donc s’agir d’une naine brune, une étoile avortée rayonnant faiblement, car n’ayant pas pu amorcer les réactions de fusion nucléaire à l'instar d'une étoile.

Retour en haut