SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Archéologie & Paléontologie

Deux nouvelles espèces de dinosaures découvertes

Deux cousins du tricératops, dont l’un est doté de quatre grandes cornes, ont été découverts dans le Montana et dans l’Utah. Des espèces jusque-là inconnues.

Illustration d'artiste représentant Judith. © Mike Skrepnick

Belle journée pour la paléontologie. Le 18 mars, la revue scientifique américaine PLOS One a publié non pas une, mais deux publications annonçant chacune la découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure. Baptisés Spiclypeus shipporum et Machairoceratops cronusi, il s’agit de deux espèces d’herbivores à cornes datant respectivement de 76 et 77 millions d’années.

Le premier est un spécimen découvert dans l’état du Montana en 2005 par un chasseur de fossiles amateur. Racheté en 2015 par le Musée national canadien de la Nature, le fossile a alors été identifié comme une nouvelle espèce par le paléontologue Jordan Mallon. Surnommé Judith, en référence à la formation géologique « Judith River » dans laquelle les restes ont été découverts, ce spécimen a été classé dans la famille des cératopsidés, dont font partie les tricératops, et qui se caractérise par une grande collerette osseuse et des cornes au-dessus du nez et des yeux. Plus précisément, il s’agit d’un membre de la sous-famille des chasmosaurinés. Leur particularité est d’avoir une petite corne au-dessus du nez et de grandes cornes au-dessus des yeux. Judith se distingue des autres dinosaures de son genre par l’orientation latérale de ses cornes sourcilières, ainsi que par la disposition inhabituelle des épines de sa collerette : celles du milieu frisent vers l’avant, alors que les autres sont orientées vers l’arrière.

Jordan Mallon avec le crâne de Judith.

Un jeune dinosaure atteint d’arthrite

Mesurant cinq mètres de long et pouvant peser jusqu’à quatre tonnes, Judith – malgré ce que laisse entendre ce surnom, on ne sait pas si c’est un mâle ou une femelle – avait pratiquement atteint sa taille adulte lors de sa mort à l’âge de 6 ou 7 ans. Le jeune dinosaure souffrait d’arthrite et d’une infection des os, notamment au niveau de l'humérus de sa patte avant. Selon Jordan Mallon, l’animal aurait souffert pendant plusieurs années et avait certainement perdu l’usage de sa patte avant gauche.

Deux dinosaures de la même famille

Quant à la deuxième nouvelle espèce, il s’agit également d’un membre de la famille des cératopsidés, mais dans une autre lignée que les chasmosaurinées, celle des centrosaurinés.

Schéma du crâne de Machairoceratops cronusi, incluant les parties du fossile retrouvées. Les fameuses cornes spécifiques à cette espèce sont désignées par l'abréviation p1.

Ce spécimen a été découvert par une équipe de paléontologues de l’université de l’Ohio dans le parc national du Grand Staircase-Escalante National Monument dans l’Utah. Une découverte surprenante, car les dinosaures de cette famille sont rares dans cette région. On les trouve généralement plus au nord, notamment dans le Montana, comme Judith, ou au Canada et en Alaska. Mesurant six à huit mètres de long et pesant de une à deux tonnes, Machairoceratops cronusi est également unique en son genre, car il possède deux grandes cornes supplémentaires, situées sur sa collerette et recourbées vers le bas.

Retour en haut