SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Homme & Société

Devenez imbattable à pierre, feuille, ciseaux

Si vous perdez systématiquement à pierre, feuille, ciseaux, ce n’est pas la faute au hasard ! Inutile de pester contre votre manque de chance. Ce jeu de cour de récréation, en apparence tout à fait innocent, cache en réalité des mécanismes qui relèvent des sciences comportementales et des neurosciences. Rien que ça !

© Michael Smith

Que celui qui n’a jamais tenté d’anticiper le prochain coup de son adversaire lance la première pierre — ou les premiers ciseaux ! Malgré l’effort intellectuel fourni, beaucoup d’entre nous demeurent désespérément mauvais à ce jeu. Selon une étude anglo-canadienne publiée dans Scientific reports, derrière cette médiocrité généralisée, se cachent des réactions trop émotives.

Ne vous fiez pas à vos émotions

En opposant des joueurs humains à des ordinateurs, dont les choix étaient basés uniquement sur le hasard, les chercheurs ont mis en évidence une faiblesse stratégique récurrente chez les sujets humains. S’ils gagnent, leur choix se porte généralement sur le même objet qu’au tour précédent, s’ils perdent ou s’ils font ex æquo, ils changent d’objet. En outre, en cas de défaite, leur choix se porte généralement sur l’objet qui perd face à leur choix précédent (ex. : le papier s’il s’agissait de ciseaux) et en cas d’égalité, ils adoptent la stratégie inverse (ex. : les ciseaux s’il s’agissait de papier).

Selon ces observations, la meilleure tactique consisterait donc, soit à choisir complètement au hasard, soit, au contraire, à choisir de manière soigneusement calculée. Dans les deux cas, le succès relève d’un processus rationnel et non d’un processus émotif. Une étude chinoise publiée en 2014 — et non, ce n’est pas la première fois que des scientifiques se penchent sur la question —, avait déjà mis en évidence des réponses similaires en cas de victoire et de défaite : une tendance des joueurs à garder le même objet s’ils gagnent et une tendance à changer pour l’objet qui surpasse l’objet victorieux, s’ils perdent (ex. : papier si pierre vient de remporter la manche).

Le site du New York Times propose de jouer contre un ordinateur capable d'analyser votre jeu pour mieux vous battre. Pour tester vos capacités, cliquez sur l'image. 

Deux solutions : mieux réfléchir ou ne pas réfléchir du tout

L’étude chinoise suggère donc une stratégie simple pour mettre toutes les chances de son côté : en cas de victoire à la manche précédente, optez pour l’objet qui perd face à votre choix précédent, c’est-à-dire l’objet que votre adversaire vient de jouer ; en cas de défaite, optez pour l’objet qui bat celui que votre adversaire a joué à la manche précédente. Quant à la stratégie à adopter si vous jouez à pierre, feuille, ciseaux... et puits, elle est évidemment différente. Dans cette version, puits et feuille battent respectivement deux objets, alors que pierre et ciseaux n’en battent toujours qu’un seul. À quand une étude sur cette version du jeu ?

Si vous êtes du genre tricheur et que votre dextérité légendaire vous a valu le petit surnom de Lucky Luke, vous pouvez toujours imiter la stratégie de ce robot et attendre que votre adversaire esquisse le début de son objet pour le prendre de vitesse. Il va falloir vous entraîner, mais le taux de réussite est de 100 % ! 

Ce robot n’a jamais perdu à pierre, feuille, ciseaux. Son secret ? C’est un tricheur capable de réagir si vite qu’il peut attendre que vous ayez joué pour prendre sa décision. 

Retour en haut