SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Biologie & Santé

Épidémie de rougeole en Europe : la mise en garde de l'OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur l’ampleur atteinte par l’épidémie de rougeole dans les pays européens. En cause, une couverture vaccinale inégale et insuffisante.

En France, 89 % des cas de rougeole sont survenus chez des personnes non ou mal vaccinées.© Getty Images

Alors que le gouvernement italien s’apprête à lever l’obligation vaccinale pour les écoliers, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète, dans un rapport paru le 20 août, de la recrudescence de cas de rougeole partout en Europe.

Après avoir enregistré, en 2016, un record à la baisse pour la décennie écoulée (5 273 cas), l’organisme international constate une augmentation en flèche de l’infection. Au cours des six premiers mois de 2018, plus de 41 000 adultes et enfants de la région Europe (soit 53 pays dans la classification de l'OMS) ont contracté la maladie. Ce chiffre dépasse de loin ceux relevés chaque année entre 2010 et 2017, le précédent pic ayant été observé en 2017 avec 23 927 cas. Le pays le plus touché est l’Ukraine, avec 23 000 cas recensés. Plus d'un millier d'infections, enfants et adultes confondus, ont été constatées dans six autres pays européens (Fédération de Russie, Géorgie, Grèce, Italie, Serbie et France).

Le virus de la rougeole est extrêmement contagieux et se propage facilement par voie aérienne. Loin d’être bénin, il peut entraîner des complications telles que des pneumonies ou des encéphalites, à tous âges, surtout chez les personnes immunodéficientes. L’infection a entraîné 37 décès cette année en Europe, dont 14 en Serbie. La directrice de l'OMS pour l'Europe, Zsurzsanna Jakab, a donc instamment demandé de mettre en œuvre des mesures pour enrayer sa propagation, notamment la surveillance des cas et la vaccination.

Une couverture vaccinale insuffisante

Selon les dernières données de l’Institut national de veille sanitaire (InVS), 89 % des 41 000 cas enregistrés sont des personnes non vaccinées. Pour juguler l'épidémie, il faudrait porter la couverture vaccinale à 95 % à l'âge de 2 ans pour deux doses de vaccin. Or, souligne l'InVS, cette proportion n'est respectée dans aucun département français. 

En France, après avoir baissé entre 2012 et 2016, le nombre de cas de rougeole n'a cessé d’augmenter depuis novembre 2017, avec 2 741 cas de rougeole signalés entre octobre et août 2018, contre 79 seulement en 2016 et 519 en 2017.

Virus de la rougeole par microscopie électronique en transmission© Cynthia S. Goldsmith et William Bellini

Cette situation, indique l’InVS, est la conséquence « d’une couverture vaccinale insuffisante chez les nourrissons (79 % avec deux doses de vaccin au lieu des 95 % nécessaires), les enfants et les jeunes adultes ». Pour y remédier, le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est dorénavant obligatoire pour tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018.

De son côté, dans le cadre du Plan d’action européen pour les vaccins 2015-2020, l’OMS promeut une couverture vaccinale de 95 %. Un bilan, réunissant les 53 pays concernés, doit être dressé à Rome du 17 au 20 septembre prochains.

Retour en haut