SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

Inondations : retour sur les évènements de 2002

Inondations dévastatrices dans le sud de la France, crue du siècle en Europe centrale… L’actualité pourrait laisser penser que les évènements climatiques extrêmes sont aujourd’hui plus intenses et nombreux. Et pourtant…

Pluies diluviennes

Inondations en Autriche... Vue aérienne de la ville de Zoebing en Autriche réalisée le 8 août 2002, peu après les intempéries. © AFP / HERBERT PFARRHOFER

Au début du mois d'août, de violentes précipitations provoquaient les crues de l'Elbe, du Danube de leurs affluents. Plusieurs pays d'Europe centrale ont eu à en souffrir : l'Allemagne, la République Tchèque, l'Autriche, la Russie, la Hongrie et, dans une moindre mesure, la Croatie et la Slovaquie.

Bilan : 113 victimes, près de 150 000 personnes évacuées, et des dégâts matériels estimés à 25 milliards d'euros.

Plus récemment, les 8 et 9 septembre dernier, le Sud-Est de la France subissait à son tour de très fortes précipitations. En 36 heures, il est ainsi tombé dans le Gard autant de pluie qu'à Paris en une année.

Conséquences : 24 morts, des milliers de sinistrés et près de 1,2 milliard d'euros de dégâts.

Exceptionnel, mais pas inédit

Malgré leur violence, les précipitations de cet été n’ont rien d’inédit. Celles qui ont touché l’Europe centrale correspondent ainsi à un évènement climatique bien identifié : des pluies intenses, stagnant durant plus de deux jours au-dessus des bassins de l’Elbe et du Danube. Un cas de figure heureusement très rare, observé en moyenne une fois par siècle.

Dimanche 8 septembre... Images du radar de Nîmes, le dimanche 8 septembre 2002 de 15h à 24h, montrant les fortes précipitations qui ont touché le Sud-Est de la France. © Météo France

Les précipitations qui ont touché le Sud-est de la France, quant à elles, sont la manifestation d’un phénomène beaucoup plus fréquent, caractéristique du climat méditerranéen : un « évènement cévenol ».

Chaque année, à la fin de l’été, les vents chauds et humides en provenance de la mer Méditerranée remontent le long des pentes des Cévennes, des PréAlpes ou des Pyrénées. En s’élevant, ils se refroidissent et provoquent de violents orages.

Mémoire courte

Cumul des précipitations du 8 septembre 2002 à 0h au 9 septembre 2002 à minuit.Données du Service d'Annonce des Crues du Gard incluses. © Météo France

Ce sont d’ailleurs des évènements “cévenols“ qui sont à l'origine des inondations de Nîmes en 1988 ou les pluies non moins meurtrières qui se sont abattues sur l’Aude, le Tarn et les Pyrénées en 1999 : il était tombé alors 600 mm d’eau en 36 heures.

Cette année, les précipitations ont atteint jusqu’à 680 mm en 24 heures à Anduze dans le Gard. Mais cela n’a rien d’un record.

Relevé pluviométrique de 1924 dans le Vaucluse © Météo France

« Nous avons la mémoire courte et hautement sélective, constate Dominique Escale, ingénieur prévisionniste à Météo France. Nous oublions qu’en 1900, la région a été frappée par 950 mm de précipitation. En 1940, le même phénomène a causé la mort de près de 300 personnes en France et en Espagne. »

Cent ans d'épisodes cévenols...

29 septembre 1900 - À Valleraugue (Languedoc), 120 mm de précipitation en 1 heure, 950 mm en 24 heures.

Octobre 1915 - À Perpignan, 464 mm de précipitation en 59 heures.

Septembre 1924 (voir photo) - À Orange (Vaucluse), 288 mm en 14 heures.

18 octobre 1940 - Dans les Pyrénées orientales, 840 mm en 24 heures. Près de 300 morts en France et en Espagne.

Décembre 1953 - À Prunelli di Fium'Orbo (Corse), 570 mm. Une valeur très certainement sous-évaluée en raison du débordement du pluviomètre. Novembre 1963 - En Ardèche, Lozère et Gard, 500 mm.

1987 - Dans la région de Valence (Espagne), 720 mm en 24 heures. Record de la décennie pour l’Europe.

3 octobre 1988 - À Nîmes (Gard), 420 mm en 6 heures. Un fleuve de boue se forme à l'intérieur de la ville et fait 9 morts.

22 septembre 1992 - À Vaison-la-Romaine (Vaucluse), 300 mm en 6 heures. La rivière Ouvèze emporte un camping installé dans son lit et fait 37 morts et 4 disparus.

Novembre 1993 - En Corse, la façade orientale de l'île reçoit de 400 à 900 mm de pluie en 36 heures.

12-13 novembre 1999 - Inondations dans les départements de l’Aude, de l’Hérault, du Tarn et des Pyrénées orientales. À Lézignan (Hautes Pyrénées), 600 mm en 36 heures. 34 morts.

8 et 9 septembre 2002 - Inondations dans les départements du Gard, du Vaucluse et de l'Hérault. À Anduze, 680 mm d'eau en 24 heures. 24 morts.

Manque de recul...

Les évènements météorologiques récents ne sont donc pas les plus violents que la France, et même l'Europe, aient connus.

Evolution des précipitations à Paris au cours du 20ème siècle Evolution des précipitations annuelles (en mm) à Paris Montsouris.- en mauve foncé : relevé brut- en mauve clair : évolution moyenne - en rouge : tendance générale entre 1901 et 2000 © Météo France

Les météorologues semblent tout aussi réservés sur le fait qu’ils soient plus nombreux que par le passé.

« Il est difficile de dégager une tendance tant nos données sont récentes, explique Dominique Escale. Nous ne disposons d’un réseau de stations suffisamment dense que depuis cinquante ans. Or, durant cette période, l’augmentation des précipitations n’a été que de 2 à 4 %, ce qui n’est pas significatif d’un point de vue statistique. Il nous faudra plusieurs dizaines d’années supplémentaires pour pouvoir réellement trancher. »

Un signe du réchauffement global ?

De nombreux modèles climatiques prédisent que l’augmentation de la température moyenne à la surface de notre planète doit s’accompagner d’une augmentation des évènements météorologiques extrêmes.

Retour en haut