SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

Le souffle du vent solaire

Le Soleil offre depuis le début de l'année 2000 un véritable feu d'artifice : protubérances, taches, jets de matière…tous témoins du pic d'activité actuel du Soleil. Accompagnant le tout, un vent solaire d'importance balaie actuellement la Terre.

La forte activité actuelle du Soleil est une occasion unique d’en savoir un peu plus sur ce «vent» solaire qui, en permanence, souffle sur la Terre. Ce mystérieux “vent“ est en fait un écoulement continu de matière éjectée du Soleil.

Les vitesses du vent solaire, suivant d'où il vient... Cette image représente une supersposition d'une image solaire et de celle de la vitesse du vent mesurée par Ulysses. Cette vitesse varie, selon la latitude, de 400 à 700 kilomètres par seconde. Aux pôles, le vent est plus rapide en permanence. © Los Alamos National Laboratory

C’est que le Soleil, à l’image de toutes les étoiles, est loin d’être cette boule tranquille que l’on aperçoit dans notre ciel terrestre.

Dans cette gigantesque boule de gaz, la température varie fortement, de 15 millions de degrés Kelvin au cœur jusqu’à 5 800°K à la surface, pour remonter à plus d’un million de degrés dans une zone environnant le Soleil, appellée la couronne. Celle-ci occupe un espace dont le diamètre est jusqu’à deux fois plus important que celui du Soleil sans avoir une frontière précise avec le reste de l’espace.

Dans toute la couronne, on observe l’échappement de véritables jets de matières, mais en réalité, c’est l’atmosphère solaire toute entière, et pas seulement ces jets, qui s’écoule et remplit tout le système solaire, formant le vent solaire.

Le vent solaire interagit avec la magnétosphère terrestre, influençant l’activité magnétique de la Terre. © DR

Ce flux intéresse les scientifiques à plus d’un titre : il renseigne sur la structure du Soleil et permet d’étudier les mouvements complexes et turbulents de ces gaz, magnétiquement et électriquement chargés, que l’on nomme des plasmas et qui sont très fréquents dans le reste de l’Univers. C’est un des axes du travail des satellites Ulysses et Soho, spécialisés dans l’étude solaire.

Ainsi, Ulysses a permis de visualiser le champ magnétique autour du Soleil, faisant apparaître les fluctuations de celui-ci et les changements de vitesse du vent solaire. Lorsque celui-ci, 150 millions de kilomètres plus loin, vient heurter la Terre, à plusieurs centaines de kilomètres par seconde, il déforme les ceintures magnétiques terrestres. L’augmentation des rayonnements X et UV chauffe l’atmosphère et la fait se dilater. Des particules solaires se glissent par les pôles jusque dans la haute atmosphère où elles produisent les aurores boréales et de nombreuses perturbations électriques.

Liens externes

Retour en haut