SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

Noema, l'Alma du nord

Avec l’inauguration de la première des six nouvelles antennes, l’observatoire du plateau de Bure – nouvellement baptisé Noema – s’apprête à devenir le radiotélescope millimétrique le plus puissant de l’hémisphère nord.

L'observatoire de Bure vient de se doter d'une septième antenne. En 2019, avec cinq antennes supplémentaires, il aura la même résolution qu’un télescope doté d’un miroir de 1 500 mètres, devenant le radiotélescope le plus puissant de l’hémisphère Nord.© Iram

Le vénérable observatoire du plateau de Bure, dans les Hautes-Alpes, est en train de se refaire une jeunesse. Grâce à ses six antennes, il observe les ondes millimétriques depuis les années 1990. Une septième antenne a été installée à l’automne dernier et devrait être rejointe par cinq autres pour former un réseau de douze antennes de 15 mètres de diamètre, à 2 550 mètres d'altitude. En 2019, elles fonctionneront ensemble comme un télescope unique de 1 500 mètres de diamètre ! Ce nouveau réseau, baptisé Noema (NOrthern Extended Millimeter Array) formera le plus grand observatoire millimétrique de l’hémisphère nord. Il sera – toutes proportions gardées – le pendant du réseau Alma installé au Chili, dans le désert d’Atacama.

L’astronomie du froid

L’astronomie millimétrique étudie les objets froids tels que les étoiles en formation dans les nuages de poussières. Cette discipline permet également d’identifier la composition des molécules interstellaires et donc de mieux comprendre la chimie à basse température de l’Univers.

Le 16 juin 2015, la première image produite par Noema a été rendue publique. Il s'agit d'une région de formation stellaire hyper active entièrement inconnue à ce jour et située dans le « Medusa merger », collision ultra lumineuse de deux galaxies à plus de 100 millions d'années-lumière de nous. © IRAM/NASA/ESA Hubble Space Telescope, Hubble

Les objets froids émettent du rayonnement dans de grandes longueurs d’onde, il faut donc des instruments de bonne taille pour les étudier, à l'instar de l’antenne de 30 mètres de diamètre située dans la Sierra Nevada, dans le sud de l’Espagne. Mieux encore, on peut coupler entre eux plusieurs instruments fonctionnant en réseau. Cette technique permet d’utiliser des antennes de plus petite taille, soit une dizaine de mètres de diamètre, et construites en grand nombre. Ces antennes se déplacent sur des rails et permettent d’obtenir un instrument dont le diamètre virtuel correspond à l’écartement des antennes. Cette technique d’interférométrie, difficile à mettre en œuvre pour des télescopes optiques, est d’utilisation plus courante pour les antennes millimétriques.

Retour en haut