SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Archéologie & Paléontologie

Pipeau néandertalien

La fameuse flûte néandertalienne de Divje Babe vient d'être à nouveau étudiée. Déception : les résultats montrent qu’il s’agit d’un banal os de jeune ours rongé par une hyène.

Le fémur d'ours percé découvert en Slovénie en 1995© Jean-Pierre Dalbéra

L’homme de Neandertal était musicien et jouait de la flûte... c’est du moins ce qui se disait après la découverte, en 1995, d’un os percé dans la grotte de Divje Babe, en Slovénie. Cet os, un fémur de jeune ours, est percé de deux trous complets et, semble-t-il, de deux autres au niveau des cassures. Le découvreur du fossile en 1995, Ivan Turk, pensait qu’il s’agissait d’une flûte néandertalienne, la première du genre. Cette interprétation n’était toutefois pas acceptée par tous, de nombreux chercheurs estimant qu’il ne pouvait pas s’agir d’un instrument de musique.

Afin de trancher la question, le fossile a été réexaminé par les chercheurs de l'Institut de géoscience PaleoLogic. Ces derniers ont compilé et comparé méticuleusement – mais aussi passé au microscope – les restes d’os provenant de plusieurs sites aurignaciens et de cavernes occupés par des ours ainsi que par de nombreux autres carnivores tel que lions, hyènes et loups. Les résultats, publiés dans la revue Royal Society Open Science le 31 mars 2015, montrent que les perforations circulaires retrouvées sur l’objet seraient en réalité des morsures de dents d’un charognard, vraisemblablement une hyène.

En dehors de cette « flute », d’autres ossements montrent également des traces de morsures.

N'en déplaise à Ivan Turk, rien ne permet donc de prouver que l’homme de Neandertal jouait de la musique. Les premières flûtes véritables connues à ce jour sont celles découvertes dans le sud de l’Allemagne et façonnées par des hommes modernes de culture aurignacienne, il y a environ 40 000 ans, à partir d’os de vautour et d’ivoire de mammouth.

Retour en haut