SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Brèves
Nature & Environnement

Rêves de lézards

Tout comme les mammifères et les oiseaux, les reptiles connaissent des phases de sommeil paradoxal.

Un agame barbu (Pogona vitticeps) durant son sommeil

Pour la première fois, des chercheurs de l’Institut Max Planck de Francfort ont équipé de capteurs cinq agames barbus – des lézards vivant en Australie –  afin de mesurer l’activité électrique de leur cerveau durant leur sommeil. Cette expérience montre que, tout comme les humains et les oiseaux, ces reptiles présentent des phases de sommeil à ondes lentes, et des phases de sommeil paradoxal (celles durant lesquelles ont lieu les rêves). Certes, ces cycles sont un peu différents. Si l’être humain connaît quatre ou cinq cycles par nuit d’environ 90 minutes, ces reptiles en ont 350 de 80 secondes en moyenne. Par ailleurs, les régions du cerveau en activité ne sont pas tout à fait les mêmes. Cette découverte repousse néanmoins l’apparition du sommeil paradoxal vers des temps plus anciens, il y a plus de 300 millions d’années, lors de l’apparition des amniotes, c’est à dire des animaux capables de pondre des œufs hors de l’eau. Reste une question. Si les reptiles rêvent durant leur sommeil, à quoi rêvent-ils ?

Source : Science, 29 avril 2016

Retour en haut