SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

Robot méduse autonome

Des chercheurs américains ont fabriqué un robot-méduse particulièrement autonome : Robojelly. Pour se propulser, la machine mime le mouvement des méduses en activant des muscles artificiels.

La robotique a trouvé une nouvelle source d’inspiration : les méduses. Après « Aquajelly » et « Airjelly », fabriqués par l’entreprise Festo, en 2008, la dernière création de Virginia Tech surclasse technologiquement ses prédécesseurs.

Baptisé « Robojelly », cet automate imite à la perfection les mouvements de la méduse aurelia aurita. Un mimétisme rendu possible par l’activation de muscles synthétiques fabriqués à partir de matériaux capables de mémoriser une forme et d’y revenir sans se détériorer (les alliages à mémoire de forme).

Mais ce prototype se distingue surtout par une autonomie sans précédent. En effet, la machine effectue ses mouvements grâce à un carburant quasi-inépuisable : l’eau. Ou plus précisément, les molécules d’oxygène et d’hydrogène présentes dans l’eau. La réaction de ces deux éléments avec le platine, disséminé sur toute la surface du robot, provoque un dégagement de chaleur qui active les muscles artificiels de la méduse. « C’est la première fois qu’un robot sous-marin utilise avec succès l’hydrogène de son environnement comme source d’énergie » explique Yonas Tadesse, chercheur à Virginia Tech.

Pour les chercheurs, l’efficacité de Robojelly peut encore être améliorée. Le système de propulsion du robot intéresse l’armée américaine qui, avec cette technologie, pourrait mettre en place un réseau de surveillance sous-marin autonome.

Retour en haut