SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Enquêtes
Archéologie & Paléontologie

Toumaï, le trouble-fête ?

La découverte de Toumaï dans le désert tchadien pourrait bien remettre en cause la théorie actuelle de l’apparition de l’homme. Encore faut-il être sûr qu'il s'agisse bien d'un hominidé...

Un crâne dans le désert du Djourab

Juillet 2002. Tout juste un an après sa campagne de fouilles dans le désert du Djourab, au Tchad, Michel Brunet, directeur de la Mission paléoanthropologique franco-tchadienne (MPTF), livre enfin ses conclusions* sur son extraordinaire découverte : un crâne appartenant, selon lui, au plus vieil hominidé connu à ce jour. Baptisé « Toumaï », il est âgé de 6 à 7 millions d'années, soit deux fois plus vieux que Lucy ! Dans le milieu de la paléontologie, et plus particulièrement dans le monde anglo-saxon, cette découverte a été vivement saluée: il n'est pas fréquent de trouver de si vieux fossiles.

Ancêtre des Hommes ou des Grands Singes ? © CSI/MPTF

Pour autant, l'interprétation de Michel Brunet n'est pas partagée par tous : Toumaï est-il bien un hominidé ? N'est-il pas plutôt un panidé, c'est-à-dire un ancêtre des chimpanzés ? Il est en effet troublant de constater que le crâne de Toumaï présente des caractéristiques propres à la fois aux grands singes et aux hominidés. Michel Brunet rappelle cependant que Toumaï possède des caractères présents exclusivement dans la lignée humaine.

Comment dater Toumaï ?

Le crâne de Toumaï étant fossilisé, il est impossible de le dater par des méthodes de datation directes comme, par exemple, celle utilisant le carbone 14. L'âge de Toumaï, estimé entre 6 et 7 millions d'années a donc été déterminé indirectement grâce aux restes d'animaux (plus de 700 !) trouvés à proximité du crâne : des antilopes, des chevaux tridactyles, des éléphants, des hippopotames… qui, eux-mêmes, ont pu être datés par comparaison avec des spécimens trouvés sur d'autres sites. Grâce à cet inventaire et à l'analyse des sédiments anciens, Michel Brunet et son équipe ont d'ailleurs pu déterminer l'environnement très particulier dans lequel vivait Toumaï : une zone comprise entre un lac et un désert.

Retour en haut