SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

U Antliae part en fumée

C’est beau, une étoile qui meurt ! Surtout lorsque sa fine enveloppe de matière est révélée avec une précision inédite par les antennes d’Alma, l'observatoire de l'Eso situé dans le désert d'Atacama, au Chili.

Une fine enveloppe de matière éjectée entoure U Antliae. Il y a 2700 ans environ, cette étoile a traversé une brève période – quelques centaines d'années – de perte de masse. C'est alors que la matière composant l’enveloppe observée par Alma a été éjectée à grande vitesse.© Alma (Eso/NAOJ/NRAO)/F. Kerschbaum
 

Située dans l’hémisphère sud, à près de mille années-lumière de nous, U Antliae est une vieille étoile visible aux jumelles. Ayant épuisé une grande partie de son hydrogène, elle est devenue un astre géant, rouge et de luminosité variable. Comme toutes les géantes rouges, elle synthétise de l’oxygène, de l’azote et du carbone, qui seront éjectés lorsqu'elle expulsera la plus grande partie de la matière qui la compose.

Les 66 antennes d’Alma, de l'Observatoire européen austral (Eso), ont observé avec une précision inégalée l’environnement de cette étoile. Elles révèlent une bulle de gaz éjectée par l’étoile il y a environ 2700 ans, et qui s'en éloigne à une vitesse de quelque vingt kilomètres par seconde.

Sur cette image réalisée par Alma, les couleurs correspondent aux mouvements de la matière qui enveloppe U Antliae : en bleu, la matière qui se dirige vers la Terre, en rouge celle qui s'éloigne de nous. © Alma (Eso/NAOJ/NRAO)/F. Kerschbaum

Ce sont les premiers moments de la fin de l’étoile U Antliae qui ont été observés par Alma : elle continue à expulser du gaz et devrait, en quelques milliers d’années seulement, se débarrasser de la majeure partie de sa matière. Dans quelques milliards d’années, notre Soleil, lui aussi, gonflera pour expulser le gaz qui le compose. Cela marquera la mort de la Terre et de toutes les planètes du Système solaire. 

Retour en haut