SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

Un modèle unique, des milliards de visages

Il y a 7,5 milliards d’individus sur Terre, et autant de visages différents. Des chercheurs ont toutefois réussi à créer un modèle numérique capable de tous les reproduire en trois dimensions.

Ce modèle permet de reproduire de manière très réaliste un très vaste échantillon de visages humains. © James Booth, Anastasios Roussos, Stefanos Zafeiriou, Allan Ponniah et David Dunaway

Nombreuses sont les applications – sur ordinateur ou sur smartphone – capables de scanner un visage en trois dimensions à l’aide d’une simple caméra, dans le but de le maquiller ou de le déformer.

À vrai dire, il ne s’agit pas réellement d’un scan. Pour des raisons d’efficacité, seuls quelques points du visage sont identifiés, comme la pointe du nez ou le coin des yeux, qui permettent de recréer grossièrement un visage particulier à partir d’un modèle 3D standard.

Des adultes caucasiens

Le problème, c’est que les modèles standards actuels résultent de l’analyse de quelques dizaines de personnes seulement, principalement des adultes au profil caucasien. Impossible dans ces conditions de reproduire de manière satisfaisante un visage africain ou asiatique, ni celui d’un enfant.

Grâce à un protocole inédit en partie automatisé, une équipe du Collège impérial de Londres vient de parvenir à créer un nouveau modèle bien plus performant en s’appuyant sur l’étude de près de 10 000 visages appartenant à des personnes de tous âges et de toutes origines. Elle a présenté ce modèle facial à grande échelle (Large Scale Facial Model ou LSFM) dans la revue International Journal of Computer Vision du 8 avril 2017. 

À partir d’une simple photo, et en s’appuyant sur quelques paramètres seulement, ce nouveau modèle universel est capable de recréer, avec beaucoup plus de réalisme, n’importe quel visage, et ce, quels que soient son âge ou son origine ethnique. 

Dans le domaine criminel, ce modèle permettrait d’améliorer les portraits robots et même de simuler leur vieillissement au cours du temps. Et dans le domaine médical, il aiderait les médecins à identifier beaucoup plus rapidement certaines maladies ayant des conséquences sur le développement du visage. Mais c’est certainement dans les applis ludiques pour smartphone que vous retrouverez cette technologie ; comme les filtres proposés sur le réseau Snapchat par exemple.

Retour en haut