SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des sciences et de l'industrie

Pomme de terre, la reine des Andes

Un dossier de Science actualités

Le dossier

Protéger la pomme de terre !

Scientifiques et agriculteurs unissent leurs efforts entre science de pointe et savoir-faire traditionnels pour préserver les cultures du tubercule.

Diverses stratégies sont mises en œuvre pour protéger la pomme de terre des aléas climatiques et des maladies, et favoriser des cultures plus productives dans les pays en développement. Premier défi : améliorer les prévisions météorologiques. À Lima, au Pérou, le Centre international de la pomme de terre (CIP) est en train de concevoir un outil de simulation informatique qui permettra d’anticiper les pratiques agricoles à mettre en place (choix des espèces, des périodes de culture, des insecticides…) en fonction de l’évolution de la météo. Dans le même temps, les scientifiques du CIP collectent et étudient le plus grand nombre de variétés possibles afin de déterminer lesquelles sont les plus adaptées à chaque terroir et climat. Une centaine d’espèces sauvages apparentées à la pomme de terre, non comestibles mais au très riche patrimoine phytogénétique, est également conservée dans ce Centre. Autre objectif des chercheurs : mettre au point des variétés plus résistantes à la chaleur, à la sécheresse, aux inondations, aux maladies, aux insectes, voire plus productives ou nutritives… Une cinquantaine de nouvelles variétés ont ainsi été créées au CIP par croisement, en collaboration avec l’Institut national d’innovation agricole péruvien (INIA) ; une vingtaine sont aujourd’hui cultivées. Enfin, les scientifiques aident les petits producteurs à sélectionner des plants de bonne qualité, non infestés par les maladies, et à développer des pratiques agricoles durables (rotation des cultures, engrais et pesticides biologiques).


Retour en haut