Expos temporairesExpériences en ligne

Foules

Laissez-vous emporter par Foules, la nouvelle exposition temporaire de la Cité des sciences et de l’industrie. De l’observation, mais aussi de l’action pour comprendre les nombreux phénomènes de foule grâce à une scénographie ingénieuse.

Au croisement de nombreuses disciplines scientifiques – mécanique des fluides, physique granulaire, mathématiques, sciences cognitives et sociologie –, l’étude de la foule, qu'elle soit compacte, dilatée ou à distance, livre un éclairage contemporain qui lève les préjugés à son égard et réconcilie avec la foule.

Exposition

Du 18/10/2022 au 06/08/2023

12 € | 9 € | Conditions de gratuité

À partir de 10 ans

Exposition trilingue (français, anglais, espagnol)

Escape game en ligne

Le professeur Solo a enfermé votre équipe dans son laboratoire. Collaborez pour surmonter des épreuves et vous libérer… avant la fin du décompte !

1,90 € | Gratuit pour les abonnés 

Autour de l'exposition

Prolongez votre visite et approfondissez vos connaissances avec le journal de l’exposition.

Divertissez-vous avec un jeu mêlant cartes et puzzle sur le thème de la foule.

L'exposition

Au milieu des autres, nous sommes transportés d’enthousiasme ou ballotés en tous sens. De ces interactions émergent des phénomènes collectifs que l’exposition Foules s’attache à décortiquer.

Comment s’étudient les foules compactes des grands rassemblements ? À quelles règles cachées obéissons-nous sans le savoir quand nous circulons au milieu des autres ? Comment se forment les grands mouvements d’opinion qui enflent sur les réseaux sociaux ?

Objet de nombreuses critiques, la foule a souvent été perçue dans notre imaginaire collectif comme une étrange, voire inquiétante créature. En s’appuyant sur la recherche interdisciplinaire la plus contemporaine, Foules entend déconstruire l’image négative qui lui a trop longtemps été associée.

/
Prélude : échantillons de foule

Foule serrée, dense, éparse, aérée ? Une installation artistique pour savoir à quelle foule vous avez affaire sur une échelle de 0 à 10 et qui vous immerge aussitôt au cœur du sujet.

/
Foules compactes

Si l’on prend de la hauteur, une foule très serrée ressemble à un ensemble de grains tassés… et obéit finalement aux mêmes lois physiques. C’est une réalité :  la foule emporte, même si personne ne pousse.  Les scientifiques donnent quelques conseils pour s’en échapper, expliquent comment fluidifier les rassemblements et faciliter les évacuations d’urgence. On découvre toute la créativité dont ils et elles font preuve pour réaliser leurs expériences.

/
Foules piétonnes

Où l’on analyse ce qui se fait pourtant tous les jours sans réfléchir : circuler au milieu des autres, se tenir à juste distance de ses voisins. L’occasion de relater des études passionnantes sur les êtres humains, mais également sur les animaux et même sur les personnages imaginaires qui peuplent les foules de cinéma et de jeu vidéo.

/
Foules numériques

Même quand les individus sont éloignés, on peut parler de foule. Il suffit qu’ils communiquent. Par le bouche à oreille, quand ils chantent en chœur ou dialoguent sur les réseaux sociaux. L’exposition se penche sur le fonctionnement des réseaux sociaux et sur la façon dont ils nous ouvrent vers l’inconnu ou nous enferment dans nos préjugés.

© CNRS/ISC-PIF/MULTIVAC David Chavalarias
/
La mauvaise réputation

S’il est vrai que les mouvements collectifs peuvent être le théâtre du pire, ils génèrent également de la solidarité et une forme d’intelligence collective : c’est ce que montre le spectacle audiovisuel La mauvaise réputation, au croisement des approches historique, sociologique, politique, psychologique et anthropologique. L’occasion aussi d’interroger la notion de panique en situation de foule.

© Les films du Milan Royal / Jérémie Bôle du Chaumont
/
De l’autre côté du miroir

Surprise !

On visite l'expo FOULES, avec @Lea_Bello et @CyrusNorth (14 minutes 52 secondes)

Titre de la vidéo : On visite l'expo FOULES, avec @Lea_Bello et @CyrusNorth 
la Cité des sciences et de l'industrie présente 

 

[Musique]

Mehdi Moussaïd : "Aujourd'hui je file à Paris pour le lancement d'un de mes plus gros projets de vulgarisation scientifique : l'exposition de Fouloscopie à la Cité des sciences et de l'industrie."

FOULES l'exposition 

Mehdi Moussaïd : "Là je viens de retrouver le tout premier mail qu'on s'est échangé avec la Cité des sciences et ça date de juillet 2019... donc ça fait trois ans déjà... Wow... L'expo devait ouvrir au printemps 2022, mais il y a eu une petite pandémie au milieu donc finalement on a... on a six mois de retard."

son : Annonce sonore d'un prochain embarquement à l'aéroport en anglais 

Mehdi Moussaïd : "Tiens, je crois que je vais embarquer là..."

L'affiche de l'exposition Foules à la Cité des sciences et de l'industrie 
du 18 octobre 2022 au 6 août 2023

Mehdi Moussaïd : "L'exposition est quasiment prête et c'est pour ça que j'ai quitté mon labo berlinois pour vous faire découvrir les coulisses de la préparation. Et pour ça j'ai invité quelques copains..."

À l'écran :
Léa Bello
Vidéaste
Cyrus North 
Vidéaste 

Cyrus rejoint Medhi devant le parvis de la Cité : 

Cyrus : "Ça va mec ?"
Medhi : "Ça va ?"
Cyrus : "Merci pour l'invitation."
Medhi : "Avec plaisir ! Ça me fait plaisir de te voir !"
Cyrus : "Pareil ! Cool ! C'est le truc sur les chats là ? On va aller voir ça ?  

[Affiche de l'exposition Cité des enfants]

Medhi : "C'est, ça, c'est l'expo sur les chats ouais, trop bien.. Bon la foule, ça te parle un peu ?"
Cyrus : "Il y a un truc plutôt d'anxiété, quand même ?"
Medhi : "Ouais, plutôt peur ou plutôt fascination ?"
Cyrus : "Plutôt peur je crois... Tu vois ça rappelle un peu des trucs de concert, de festival, où tu sais genre je comprends pas trop ce qui se passe, il y a des mouvements que je subis vachement tu vois..."
Medhi : "Ouais."
Cyrus : "Ouais et puis en fait tu te dis, là si je flanche, c'est fini. Je deviens un tapis et bye bye... Et du coup cette peur entraîne la fascination aussi tu vois."
Medhi : "Carrément ! Tu as aussi le côté un peu euphorie collective. Tu sais genre après une victoire en coupe du monde de foot ou un truc comme ça, tu as déjà eu ça aussi ?"
Cyrus : " Oui oui et puis un truc de faire partie de cette foule-là. C'est genre déjà tu l'observes et en même temps tu te rends compte que tu es dedans et ce double sentiment est  incroyable tu vois..."
Medhi : "Ouais... Tiens regarde qui arrive..." 

Léa Bello les rejoint sur le parvis de la Cité. 

Medhi : "Tu vas bien ? Merci d'être là, Léa... Regarde ! Foules ! C'est parti !"

Ils entrent ensemble dans la Cité et se retrouvent au 1er étage des expositions. 

Medhi : "Du coup, Léa, t'as des souvenirs un peu dans une foule ?"
Léa : "C'était à la fête des Lumières à Lyon. On était sur une place où il y avait un spectacle et en fait tous les gens sont arrivés sur la place de toutes les rues adjacentes. Et on s'est retrouvé au milieu, compressés et en fait les gens continuaient à arriver et ça se compressait, ça se compressait... Et voilà jusqu'à ce que je tombe dans les pommes... Pas hyper fun..."
Medhi : "Ok donc ça touchait carrément ?"
Léa : "Ah oui oui..."
Medhi : "Ben tu sais c'est super dangereux en fait hein... Le moment où les gens commencent à tomber dans les pommes en général on a carrément dépassé, évidemment, les seuils de sécurité, et tout.... Bon on y va les amis, on arrête de discuter ? 
Léa : "Oui !"
Cyrus : "Allez !" 

Medhi : "Peut-être petite note : nous on va faire toute l'expo ensemble évidemment, mais les gens qui nous regardent sur YouTube on va pas les spoiler, on va pas tout leur montrer. On va montrer juste une petite partie et puis on garde le reste pour quand vous viendrez physiquement visiter l'expo. Il y a largement de quoi faire, il y a 900 m² d'expo, une trentaine d'ateliers, et puis des petites choses un peu surprises qu'on va bien entendu pas vous dévoiler."
Cyrus : "Est-ce qu'ils seront obligés de mettre les mêmes chaussures que nous, les gens ?"
Medhi : "Non alors nous on a des chaussures de chantier les gars, parce que l'expo n'est pas encore terminée donc on va pouvoir voir un petit peu les coulisses de la préparation."
Cyrus : " Enfin Mehdi ment, ça c'est ses vraies chaussures." 
Léa : "Il a juste mis un scotch dessus."
Cyrus : " Voilà ! Assume-les ! Assume-les, mec !"

Medhi en voix off :
Pour débuter la visite, on voulait plonger immédiatement les visiteurs dans la notion de densité. Pour ça, on a réalisé des modèles en trois dimensions qui représentent des échantillons de foule à différents niveaux de densité : une personne par mètre carré, puis 3, 5, 7 et 9 personnes par mètre carré. Ces œuvres ont été réalisées par l'artiste Ioni Sanchez et je vous renvoie à ma vidéo sur les tomates pour mieux comprendre ce que ça représente.

Medhi : "Là, tu peux simuler, t'as un mètre carré donc voilà, 2 personnes par mètre carré, 3 par mètre carré, ce serait bien qu'on puisse être... Tiens viens voir toi. (Il s'adresse au cameraman.) 

[Léa et Cyrus rient.]

Medhi : "4 c'est gérable hein..."
Cyrus : "Plus de 4 c'est un peu relou..."
Medhi : "Plus de 4 c'est genre, transport en commun, lundi matin..."
Cyrus : "Exact, ouais."
Medhi : "Ou bien ascenseur euh... ascenseur un peu gênant..."
Cyrus : "Oui voilà exactement." 
Léa : "Oui, un peu gênant. Ouais, en fait c'est ça, 4 ça commence à être gênant... "
Medhi : "On continue ?"
Cyrus : "Yes."
Léa : "On va par là ?"

Medhi en voix off :
Ça doit être la question qu'on me pose de plus souvent : comment on fait pour compter des manifestants ? 

Extraits de médias :
"151 000 manifestants ont défilé dans tout le pays d'après l'Intérieur."
"10000 selon la police, 60000 selon les syndicats."
"150 000 nous a dit la France insoumise, 30 000 a fait savoir la préfecture de police. C'est un classique du genre à chaque mobilisation." 

Medhi en voix off :
Pour cet atelier, on va demander aux visiteurs d'essayer de dénombrer le nombre de personnages dans cette foule représentée avec des Playmobil.

Léa : "Oh des Playmobil !"
Cyrus : "Wow c'est en 3D ! Je croyais que c'était une image."
Medhi : "Combien y a-t-il de figurines exactement ? Allez go, c'est parti vous allez vous amuser." 

 Léa et Cyrus observent la vitrine verticale comprenant de nombreux Playmobil fixés à l'horizontale.

Cyrus : "Moi j'en ai 1500."
Léa : "Ouais, moi aussi."
Medhi : "1500 comment t'es arrivé là ?" 
Cyrus : "En fait, j'ai pris une case qui m'a semblé moyenne... Y en avait 10 dedans..." 
Medhi : "Y avait 10 Playmo dedans."
Léa : "Multiplié par le nombre de cases." 
Cyrus : "10 fois... donc 10 fois 15."
Medhi : "Ouais."
Cyrus : "1500, si je dis pas de la merde."
Léa : " Pareil !"
Medhi : "En fait le premier gars qui s'est dit qu'il allait compter les manifestants, c'était un gars qui s'appelait Herbert Jacobs, et c'était un sitting devant l'université, puis il y avait un... une sorte de pavage au sol et donc il s'est dit bah tiens je vais prendre le nombre de pavés, le nombre de personnes moyen par secteur, et puis je vais multiplier. Et donc il a donné son nom à cette méthode-là, donc c'est la méthode Jacobs. C'est pour compter les gens qui ne bougent pas. Donc 1500 vous n'êtes pas... vous n'êtes pas terrible."
Cyrus et Léa : "Ah ouais ?"
Medhi : " Oh ça va, ça va... Mais y a bien une erreur de bien 30 % quoi..."

Cyrus : "Eh mec, toi en fait ton rôle là-dedans ? À quel point tu as construit ça, c'est juste le brief ?"
Medhi : "Au début on a une réunion, on a plein de réunions avec les différents commissaires. Donc il y avait un commissaire scientifique et les commissaires d'exposition. Et on essaie de voir déjà les différents points qu'on va mettre en avant. Donc tout de suite il y a le côté comptage de manifestants qui ressort et l'idée des Playmobil... l'idée des Playmobil, je pense que pendant la réunion,  tu sais c'est en visio, je pense que j'avais des Playmo sur mon bureau parce que j'ai un petit garçon, et j'ai dit ah avec des Playmobil c'est assez marrant."

Medhi : "Bon allez, cherchez Charlie ! Il y a un Charlie là-dedans."
Cyrus : "Ah y a un Charlie ?"
Léa : "C'est vrai ?"
Medhi : "Ouais."
Cyrus : "Il est là non ?"
Medhi : "Oui il est là ! Tu as trouvé Léa ?"
Léa : "Ouais mais je dirais pas où il est !" 

[Rires]

Medhi en voix off :
L'expo met aussi en valeur les foules d'animaux sociaux, qui sont très étudiées par analogie avec les foules humaines. Les visiteurs pourront par exemple jouer avec une simulation numérique d'un banc de poissons...

Léa : "L'alignement c'est qu'ils se suivent ?"
Cyrus : " Oui."
Léa : "Ah oui, regarde ! C'est dur !"
Cyrus : " Ouais c'est dur ouais !"
Medhi : "Donc en fait vous êtes en train de faire un travail de calibration. Donc les chercheurs font ça quand ils développent un modèle. Ça s'appelle calibrer un modèle en fait. C'est faire varier les paramètres jusqu'à obtenir un truc qui ressemble à ce qu'on observe." 
Léa : "Ah regarde, je l'ai fait bouger ! Attends ! Quand tu mets ton doigt ça fait..."
Medhi : " Oh non, je savais pas ! Regarde ça, c'est marrant !"

Medhi en voix off : 
... Ou s'amuser à répondre à un test de culture générale sur le sujet.

Medhi : "Bienvenue à question pour un mouton avec notre première candidate Léa. Léa bonjour..."
Léa : ''Bonjour."
Medhi : "Bonjour. Tu as 14 ans..."
Léa : "... et j'élève des moutons sur le Larzac."
Medhi : "Et tu élèves des moutons à 14 ans... En face de toi Cyrus. Cyrus bonjour. Quel âge as-tu ?"
Cyrus : "Euh 26."
Medhi : "26."
Cyrus : "Je ne suis pas vraiment en face, par contre, si je peux me permettre..."

Medhi lit la consigne et les questions : 
"Du coup en fait ce sont des animaux sociaux qui vivent en groupe, et ces groupes ont différents noms bien sûr, et vous pouvez essayer de deviner de quel animal il s'agit. Quand vous avez la réponse vous faites "Bam"."

Medhi : "Ok j'ai une physionomie très élancée. Mon cri peut faire penser au bruit du klaxon. Mon groupe se déplace et migre tous les ans. En vol, nous formons un V."
Cyrus : "Cigogne ?" 
Medhi : "Non."
Léa : "Hirondelle ?"
Medhi :  "Non. Nous formons un V comme les oies sauvages."
Cyrus : "Héron ?" 
Medhi : "Non."
Léa : "Canard ?" 
Medhi : "Non."
Medhi : "Mes parades amoureuses ont lieu en groupe comme tous les événements de ma vie. Les femelles se parent de couleurs plus vives que celles des mâles, et ces derniers marchent en rythme en agitant la tête. Mon corps a une forme particulière et ce que les humains prennent pour mon genou est en réalité ma cheville."
Cyrus : "Flamant ?"
Medhi : "Un flamant ! Exactement, je suis... je suis... le flamant rose et les groupes de flamants, ça s'appelle des flamboyances..."
Cyrus : "Woaa..."
Medhi : "Une flamboyance de flamants roses."
Cyrus : "C'est magnifique !"
Léa : "C'est beau !"
Medhi : "Solitaire quand je suis dans l'eau, on me voit le plus souvent en groupe à l'extérieur."
Cyrus : "Dauphin ?" 
Medhi : "Non. Mes prédateurs sont plutôt marins, mais je reste tout de même vigilant sur la côte. À l'âge adulte, je pèse entre 70 et 150 kg, je mange chaque jour l'équivalent de 5 % de mon poids en poissons.
Cyrus : "Marsouin ?" 
Medhi : "Non."
Léa : "Baleine ?" 
Medhi : "Non. Le groupe que je forme avec mes congénères..."
Léa : "Orque ?" 
Medhi : "Non... Va de quelques dizaines à plusieurs centaines d'individus. Je suis... Je suis... Je suis... Je suis un phoque ! Et un groupe de phoques, ça s'appelle... une échouerie."
Léa : "Une échouerie..."
Cyrus : "C'est incroyable tous ces mots par contre..."
Medhi : "Une échouerie de phoques. Vous voulez en faire un troisième ?"
Cyrus : "Ouais, vas-y."
Medhi : "Ok, j'aime la chaleur et je migre tout au long de l'année."
Cyrus : "Mehdi Moussaïd ?"
Medhi : "Je déteste la chaleur !"
Cyrus : "On en apprend plus sur toi."
Medhi : "Si je vis habituellement en solitaire, je me regroupe avec mes congénères en un immense nuage lorsque la nourriture vient à manquer. C'est aussi une question de densité : si on atteint un seuil d'environ 2000 individus par hectare..."
Léa : "Les pingouins ?"
Medhi : "Non. Notre groupe se crée et se met en mouvement naturellement. Entouré de mes semblables..."
Cyrus : "Hirondelle ?"
Medhi : "Non. Je change légèrement de couleur : du vert au brun, je deviens franchement jaune, par contre mes ailes restent toujours transparentes. Seul, je ne suis pas dangereux, mais..."
Cyrus : "Abeille ?" 
Medhi : "Non. Mais en groupe..."
Cyrus : "Mouche ?" 
Medhi : "Non. Mais en groupe..."
Cyrus : "Guêpe ?" 
Medhi : "Non. Mais en groupe, nous devenons la huitième plaie d'Égypte."
Cyrus : "Les cigales ?" 
Léa : "Non, les sauterelles !"
Cyrus : "Les criquets migrateurs !
Medhi : "C'était un criquet, tu as dit sauterelle, c'était un criquet. Ce sont les criquets ! Et un groupe de criquets..."
Léa : "S'appelle un... ?"
Medhi : "Un nuage de criquets."

Léa et Cyrus lisent des fiches de questions.  

Léa : "Attends !"
Cyrus : "C'est incroyable !"
Léa : "Moi aussi j'en ai un vraiment beau."
Cyrus : "Vas-y..."
Léa : "Je suis l'étourneau, et plus précisément l'étourneau sansonnet. Est-ce que vous savez comment on appelle un groupe d'étourneaux ? Un murmure !"
Cyrus : "Oh c'est beau !"
Medhi : "Celui-là est pas mal aussi, celui de Cyrus."
Cyrus : "Un hibou, un groupe de hiboux ?"
Medhi : "Comment on appelle un groupe de hiboux ?"
Léa : "Une nuée ? Mais non du coup..."
Cyrus : "Parce que nous représentons la sagesse, notre groupe s'appelle un parlement."
Léa : "Oooooh !"
Cyrus : "Un parlement de hiboux."
Medhi : "La classe."
Cyrus : "C'est incroyable."
Medhi : "J'aimerais bien faire partie d'un parlement de hiboux."
Léa : "Du coup t'as gagné, bravo !"
Cyrus : "Encore une victoire ! Imbuvable !"

Medhi en voix off : 
L'exposition est conçue comme une sorte de laboratoire qui devrait nous permettre de collecter des données sur le déplacement des visiteurs. Ici, par exemple, ils doivent choisir une des trois portes pour continuer leur visite, avec comme seule information le nombre de personnes qui sont passées par chacune des portes auparavant. On appelle ça des nudges, ce sont des petites choses dans l'environnement qui ont pour but de modifier votre comportement. Et grâce à ce dispositif, on pourra analyser le déplacement des visiteurs.

[Musique]

Léa, Cyrus et Medhi jouent à cache-cache derrière les trois portes. 

Léa : "Wouhou !"
Cyrus : "Medhi ?"
Medhi : "Ils sont passés où ?"
Léa : "Ah, Medhi ! J'ai perdu Cyrus par contre. Cyrus ? Ah, il est là !"
Cyrus : "Ah ! T'as vu Medhi ou... ?"
Léa : "Medhi ouais !"
Cyrus : "Ah ! Il est peut-être par là... Medhi ?" 

[Rires] 

Léa : "Ils sont où ? Ben voilà."
Medhi : "Bon les gars..."
Léa : "Cyrus ?"
Cyrus : "Ah ! Il est là, ok."
Medhi : "Bon, on continue l'expo, ou on..."  

[Musique] 

[Plan sur un grand écran diffusant la retransmission d'un concert en plein air avec la foule chantant à l'unisson.]

Medhi en voix off : 
Il y a une chose que j'adore personnellement, c'est quand une foule se met à chanter à l'unisson. Du coup, on n'a pas pu résister : on a installé un karaoké collectif. L'atelier sert d'abord à faire ressentir cette émotion qu'on a quand on chante tous ensemble, mais aussi à montrer les mécanismes de synchronisation, comme je vous l'expliquais dans une de mes toutes premières vidéos.

[Medhi, Léa, Cyrus et deux autres femmes testent le karaoké.]

Medhi : "Ça va super vite !"
Cyrus : "C'est l'enfer ce truc !"
Léa : "C'est toi qui as choisi, tu as pas le droit de te plaindre !"

[Léa et Cyrus se retrouvent dans un couloir aux teintes rouges. Sur l'un des murs est projeté "Graffiti interdit".]

Léa : "Ça donne grave envie de..."
Cyrus : "Ah ouais... Tu veux graffer ?"
Léa : "T'as pas un stylo ?"
Cyrus : "Ah non non, fais pas ça ! Tu graffes là ?"
Léa : "Ouais... Non mais je fais juste un petit truc hein... Au pire, ils repeignent en blanc."
Cyrus : "Alors je suis pas du tout à l'aise avec ce qui se passe... En même temps si tu le fais... Je peux avoir un stylo ? Quelqu'un a un stylo ?"
Léa : "J'ai un doute sur son prénom."
Cyrus : "Mais il va nous défoncer je pense..."
Léa : "Je mets même la date."
Medhi : "Ils sont passés où ? Léa ? Oh !"
Cyrus : "Gars, c'est elle qui a commencé !"
Léa : "Vous avez encore de la peinture blanche, c'est bon ! Non mais en même temps tu mets ça, ça donne envie."
Cyrus : "Au pire, on repeint. On repeint au pire !"
Medhi : "À la limite c'est sympa. Tiens je vais en faire un aussi. Allez c'est parti ! Je vais écrire... Je vais juste écrire fouloscopie. Et les lettres majuscules vont former un autre mot..."
Cyrus : "Ah là là..."
Medhi : "C'est pas joli ça ? En fait vous l'avez fait vous-même, mais c'est un atelier sur la transgression. Et en fait c'est cette idée que, à partir du moment où quelqu'un a déjà transgressé une règle avant toi, eh ben en fait les autres qui arrivent derrière, pour eux c'est beaucoup plus facile justement de pas obéir à la règle. Et plus il y a de gens qui ont transgressé, plus il y a de gens qui vont la transgresser dans le futur. Et l'idée c'est que éventuellement cette salle se transforme en un couloir de graffiti, alors que c'est marqué en gros "Graffiti Interdit"."
Cyrus : "C'est beau !"
Léa : "Trop bien !"
Medhi : "C'est chouette quand même que l'expo, avant le premier jour, soit signée de nos trois noms quoi. Et du coup les gens qui ont vu la vidéo qui arrivent, ils vont dire "Ah ouais, tiens, il y a le graff de Léa qui est là, il y a celui de Cyrus qui est ici"."
Léa : "Et maintenant..."
Cyrus : "Une énorme...  teub !!! "
Léa : "C'est vrai qu'on aurait pu commencer par un truc vachement moins poétique."
Medhi : "Moins poétique qu'un petit cœur avec marqué Medhi au milieu quoi..."

Medhi en voix off : 
Et effectivement ça n'a pas raté : une semaine seulement après l'ouverture de l'exposition au public, le couloir est déjà couvert de graffiti et je vous renvoie à ma vidéo sur le crime pour plus d'informations à ce sujet.

[Musique]

Medhi : "Du coup, en fait, on est déjà arrivés à la dernière salle... Désolé... Par contre, en fait, c'est une salle surprise donc on va pas spoiler les spectateurs, on va la garder secrète. Nous trois on y va, mais pour vous c'est déjà la fin de la vidéo. Allez ciao !"
Cyrus : "Ah ouais... Ok !"
Léa : "Aaaaaah !"
Cyrus : "Je comprends pourquoi ils doivent pas le savoir !" 
Medhi : "Tu comprends maintenant ?"

Medhi en voix off : 
Voilà, l'expo est ouverte jusqu'au 6 août 2023. J'espère que ça vous a donné envie de venir. En tout cas, moi j'ai passé un super moment à bosser dessus en tant que commissaire scientifique avec toute l'équipe de la Cité des sciences et de l'industrie. C'est vraiment un travail collectif qui était mené en particulier par deux personnes : Dorothée Vatinel et Astrid Aaron qui sont les deux commissaires d'exposition et qui ont fait un travail incroyable pour que ce projet puisse voir le jour. Si vous ne connaissez pas encore Léa et Cyrus, allez vite vous abonner à leur chaîne, et moi je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo. Allez ciao !

[Musique] 

Crédits : 

Foules, Exposition du 18 octobre 2022 au 06 août 2023 

Organisée par la Cité des Sciences  
Commissariat de l'exposition : Astrid Aron, Dorothée Vatinel  
Commissariat scientifique : Medhi Moussaïd 

Comité scientifique et culturel : Denis Bartolo , Marion Carrel, David Chavalarias, Coralie Chevalier, Maxime Derex, Guillaume Dezecache, Audrey Dussutour, Nicolas Fieulaine, Stéphane Laurens, Juliette Venel. 

Président : Bruno Maquart 

Directrice générale déléguée : Céline Prévost-Moutalib 

Directeur des éditions et du transmédia : Anne Prugnon 

Responsable éditoriale : Héléna Ragot  

Pandora Création 

Une exposition réalisée avec la collaboration de Mehdi Moussaïd

Mehdi Moussaïd est le commissaire scientifique de Foules. Ce chercheur et vidéaste français travaille actuellement au Max-Planck Institute for Human Development, en Allemagne, sur les comportements collectifs humains. Il possède sa propre chaîne YouTube : Fouloscopie.

Mehdi Moussaïd a convié deux vidéastes, Léa Bello et Cyrus North, à une visite de l'exposition, quelques jours avant son ouverture aux foules. Allant de surprise en découverte, le trio parcourt cet espace conçu comme un laboratoire, expérimente, s’interroge, apprend. Flamboyance, parlement, nudge, chant, transgression… font partie du vocable rencontré au cours de leur exploration.

Rassurez-vous, leur visite ne divulgue qu’une faible densité des 900 m² d'exposition. Elle dévoile une poignée d’éléments clés et d’anecdotes permettant de comprendre et contextualiser certains dispositifs muséaux.

Saurez-vous retrouver vous aussi Charlie ? Et repérer les graffitis de Mehdi, Léa et Cyrus ? Pour relever le défi, il vous faudra vous immerger dans Foules !

Infos pratiques

Du 18/10/2022 au 06/08/2023

À partir de 10 ans

Français, anglais, espagnol

Accessible aux visiteurs déficients visuels

Accessible aux visiteurs à mobilité réduite

Accessible aux visiteurs sourds et malentendants

Billet

PLEIN TARIF 12 €
TARIF RÉDUIT 9 €

Voir les conditions de gratuité

Escape game en ligne

Le professeur Solo vous a enfermés dans son laboratoire. Pire, il a séquestré vos avatars dans son simulateur de foule !
Dans cet escape game collaboratif en ligne, vous devez réussir ensemble plusieurs épreuves pour vous libérer.
Attention, votre temps est limité !

  • De 2 à 6 joueurs
  • Environ 45 minutes
  • Prix : 1,90 € | gratuit pour les abonnés
  • Sur téléphones, tablettes et ordinateurs
  • Conseillé à partir de 11 ans
  • En français sous-titré français

Journal et jeu de société

Le journal de l’exposition

Cartzzle Foules

12,95 €

Partenaires

En partenariat avec

accueil site Max Planck Institute (nouvelle fenêtre)
AAE, College International de philosophie, Le Comptoir des Prospectiviste, Transcience, Université de Paris, Ville de Paris

avec LE SOUTIEN DE

avec La participatioN DE

Partenaires média