Questions-santé 2020 - avril

Propagation Sarscov2

Question

Bonjour, j'ai une question à propos du Sarscov 2, je n'ai pas compris comment une maladie moins mortelle et moins "propageable" que les maladies des anciennes épidémies comme l'Ebola, a t-elle permis le confinement de la quasi totalité des habitants de la planète. Je ne trouve pas d'article ou de réponse (qui soit prouvée) sur internet. Si jamais vous avez la réponse, je vous serais reconnaissant de me le dire si vous le souhaitez. Merci par avance.


Réponse

Bonjour,

Vous ne comprenez pas qu’un virus, moins contagieux qu’Ebola et dont le taux de mortalité vous semble relativement faible, ait pu entraîner le confinement de la quasi-totalité de la planète.

Afin de répondre à votre question, il nous semble important de comprendre les stratégies de propagation des virus.

- Concernant le virus Ebola, voici ce qu’indique l’Institut Pasteur :

Le risque de transmission est nul pendant la période d’incubation, modéré dans les premières heures qui suivent l’apparition des symptômes et intense lorsque la maladie est installée. En revanche, les patients ayant réussi à guérir de la maladie ne sont plus infectieux. Il convient simplement de prendre des précautions car le sperme peut continuer de transmettre le virus jusqu’à plusieurs mois après la guérison clinique.
Les épidémies sont provoquées par les transmissions secondaires interhumaines. Celles-ci peuvent être facilitées si les précautions sont insuffisantes lors du soin des malades. Les rites funéraires au cours desquels les proches du défunt sont en contact direct avec la dépouille augmentent aussi fortement le risque de transmission du virus Ebola.

 https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/ebola

Par ailleurs dans un article intitulé : Ebola : chronique d’une épidémie majeure paru dans la revue Actualités pharmaceutiques, il est précisé concernant la propagation du virus :

La maladie à virus Ebola est l’une des maladies infectieuses les plus graves connues chez l’homme, avec un taux de mortalité pouvant avoisiner les 90 %. Depuis 1976, année de sa découverte, au moins une trentaine d’épidémies a vu le jour en Afrique centrale mais elles ont toujours été circonscrites. La dernière, qui aurait débuté en décembre 2013, est inédite par son ampleur (25 213 cas et 10 460 décès recensés actuellement), […] Il a fallu attendre l’automne pour qu’un plan de réponse plus efficace soit mis en place.
L’épidémie décroît de manière anarchique, sans que les motifs de cette décroissance soient tous élucidés, et de nouveaux petits foyers apparaissent. Le virus étant assez peu transmissible, il n’y a aucune raison de le voir s’implanter dans les pays développés. La recherche pour la mise au point d’antiviraux et de vaccins est active.
Ebola : chronique d’une épidémie majeure / Hadrien Vuillet-A-Ciles , Sylvie Rogez  In Actualités pharmaceutiques (vol.,54, no548, septembre 2015)

https://www.em-consulte.com/en/article/997888 »

Concernant le Covid-19, voici ce qu’indique le Ministère de la santé sur son site :

Le délai d’incubation est la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes. Le délai d’incubation du coronavirus COVID-19 est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles.

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-le-covid-19/article/reponses-a-vos-questions-sur-le-covid-19-par-des-medecins

On comprend ainsi que le Covid-19 peut être contagieux alors même que les signes cliniques de la pathologie ne sont pas visibles, à la différence du virus Ebola.

Concernant la propagation des virus, un extrait d’un cours donné par Arnaud Fontanet, épidémiologiste, professeur à l’Institut Pasteur et Directeur de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes sur la plateforme FUN-MOOC précise en s’appuyant sur l’exemple du SRAS :

Mais surtout, quand les individus sont-ils contagieux ?
Dans le cas du SRAS, un élément notable est qu'ils n'étaient contagieux que 3 ou 4 jours après l'apparition des symptômes.
C'est important de le savoir car ça laisse 3 à 4 jours pour identifier le patient, le diagnostiquer et le mettre en isolement avant qu'il ait pu infecter quelqu'un d'autre.
Le SRAS était donc assez facile à contenir car les individus n'étaient contagieux qu'après l'apparition des symptômes et comme il n'existait qu'une forme aiguë de la maladie et aucune forme bénigne, les malades allaient tous à l'hôpital.
Avec ce nouveau virus, malheureusement, la situation est différente.
Tout d'abord, d'après ce qu'on sait jusqu'ici, les gens sont contagieux dès l'apparition des symptômes.
Pour certains, comme ça a été le cas dans ce foyer allemand, certains peuvent être contagieux avant même de présenter des symptômes.
Il est donc plus difficile d'avoir des quarantaines efficaces puisque, vous vous en doutez, le temps d'identifier les malades et de les isoler, ils ont pu avoir contaminé d'autres personnes.

On est donc face à une situation complexe.

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:pasteur+96015+session01/about

Si vous souhaitez accéder à l’intégralité de ce cours, il vous suffit de vous inscrire gratuitement à la plateforme FUN-MOOC. Ce cours est en anglais, avec possibilité de sous-titres français.

On comprend donc, à la lecture de ces différents articles, que les stratégies d’action face à une épidémie vont varier en fonction des caractéristiques des virus.

Vous souhaitez comprendre l’intérêt du confinement dans le cas du Covid-19. Nous vous proposons la lecture de 2 articles à ce propos.

- Le premier, rédigé par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) : Réduire au maximum le nombre de cas pendant le pic épidémique

[…]
Or, ces résultats reflètent parfaitement le but poursuivi par les autorités sanitaires : réduire au maximum le nombre de cas pendant le pic épidémique, afin que les structures sanitaires ne soient pas submergées par le nombre de patients à prendre en charge simultanément, au risque que les capacités de soin soient dépassées. Dans ce cas-là, les effets sur le taux de mortalité des patients pourraient être dramatiques. 
"Retarder le pic épidémique de deux mois permettrait également aux structures hospitalières d’avoir davantage de temps pour se réorganiser en vue d’absorber au mieux l’afflux de malades, précise Vittoria Colizza. La probabilité de disposer, à ce moment-là, de traitements permettant de mieux soulager les symptômes de certains types de patients serait également augmentée." Les résultats de l’équipe étant assez uniformes sur les régions étudiées, on peut s’attendre à ce que la fermeture des écoles et l’augmentation du télétravail soient efficaces sur l’ensemble du territoire. Combinées avec le confinement général appliqué aujourd’hui, l’efficacité de ces mesures sera probablement décuplée : nous pourrons la mesurer avec précision dans quelques semaines. 

https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/nouvelles-mesures-confinement-quelle-efficacite

- Le second, rédigé par le journal Le Monde, illustre l’impact du confinement de la population sur la propagation du virus :
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2020/04/02/coronavirus-a-quoi-sert-le-confinement_6035266_4355770.html

Enfin si vous souhaitez mieux comprendre les mesures mises en place pour faire face à l’épidémie, nous vous proposons de parcourir régulièrement, pour bénéficier des dernières actualités, le site de Santé Publique France à ce sujet : Coronavirus (COVID-19)

Chiffres clés, interviews d'experts, questions-réponses...pour tout savoir sur l’infection au coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde et sur l’action de Santé publique France […]

Les équipes de Santé publique France, au siège comme en région, se sont organisées pour surveiller et répondre à la crise engendrée par la propagation de la COVID-19 en France. Cette organisation s’est adaptée en fonction de l’évolution de la situation. 
Dans cette crise sanitaire mondiale, notre rôle est de mettre en place le système de surveillance le plus adapté, de développer des outils d’information et de prévention pour les professionnels de santé, la population et les publics les plus vulnérables, et d’animer la Réserve sanitaire pour répondre aux besoins de professionnels de santé sur tout le territoire. 


Depuis l’émergence de cette nouvelle maladie, COVID-19, en janvier 2020, tous les agents de Santé publique France sont mobilisés et la complémentarité de leur métier s’exprime pleinement au service de la population.
Leur action consiste à surveiller et comprendre la dynamique de cette épidémie, anticiper les différents scénarii et mettre en place des actions pour prévenir et limiter la transmission de ce virus sur le territoire national. La réserve sanitaire est fortement mobilisée depuis le début de l’épidémie.
Les connaissances sur les caractéristiques du COVID-19 et de ce virus évoluant très rapidement jour après jour, la mobilisation est totale en coordination avec les instances françaises (Ministère des Solidarités et de la santé, Agences régionales de santé…) et internationales (Organisation mondiale de la santé, Centre européen de contrôle et de prévention des maladies). […]

https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19

Ce virus était jusqu’à présent inconnu des scientifiques. Les connaissances à son sujet évoluent donc au jour le jour, tout comme les mesures mises en place pour stopper sa propagation.

Nous espérons que ces éléments d’information répondent à vos interrogations et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Réponse envoyée le 18/04/2020 ; mise à jour le 03/11/2020



Retour à la liste des questions