Questions-santé 2020 - mars

Auto-amnésie

Question

Bonjour, je viens de regarder le court-métrage Mémorable relayé par le site du CNC. Dans celui-ci, le personnage atteint d'Alzheimer n'arrive plus à reconnaître son propre reflet. Je me demandais si cela était vraisemblable : ce phénomène d'auto-amnésie de son propre visage est-il possible dans la réalité pour une personne atteinte de cette maladie ? Merci d'avance d'éclairer mes lanternes.


Réponse

Bonjour,

Dans un court-métrage d’animation de fiction que vous avez visionné, un personnage atteint de la maladie d’Alzheimer ne se reconnait plus dans un miroir. Vous vous demandez si ce phénomène d’«auto-amnésie» peut vraiment se rencontrer chez une personne atteinte de cette pathologie.

Tout d’abord, nous vous proposons des éléments de compréhension liés aux symptômes de la maladie d’Alzheimer publiés sur le site de l’association France Alzheimer dont voici un extrait :

L’expression de la maladie d’Alzheimer peut être différente d’une personne malade à l’autre. Son évolution aussi. On parle beaucoup des altérations des fonctions liées à la connaissance dites cognitives, notamment la mémoire, mais les émotions et le comportement peuvent aussi être touchés.

Quand les symptômes sont « cognitifs » 
Le terme « cognitif » est le terme médical pour décrire tout ce qui se rapporte à la connaissance et à l’intelligence. Concrètement, les symptômes dits cognitifs sont liés à la mémoire, au langage, à la reconnaissance, au jugement, au raisonnement ou à la compréhension. L’idée reçue selon laquelle la maladie d’Alzheimer affecte uniquement la mémoire est donc fausse : c’est bien plus large que cela.

La mémoire
Il s’agit des premiers troubles visibles, d’où leur réputation auprès du grand public. Au début, la maladie touche la mémoire dite épisodique : oubli d’évènements récents, de rendez-vous… Par la suite, les autres types de mémoires sont affectés ; mémoire de travail, mémoire sémantique, mémoire procédurale…) Résultat : il devient difficile de retenir des informations immédiates, d’enregistrer de nouvelles connaissances, de faire appel à sa culture ou encore de s’orienter dans l’espace.
[…]
La reconnaissance
Les troubles de la reconnaissance, ou « agnosie », empêchent la personne malade de bien se rendre compte de ce qu’elle a en face d’elle. Ces difficultés sont le plus souvent visuelles, mais peuvent aussi être liées à l’odorat, à l’audition et même au toucher. […] 

https://www.francealzheimer.org/maladie-dalzheimer-vos-questions-nos-reponses/symptomes-de-maladie-dalzheimer/

Ensuite, Nous vous invitons à consulter un site canadien neuromedia, spécialisé dans la publication d’articles sur les différents aspects (scientifique, médical, psychologique, juridique…) du problème du vieillissement cérébral en neurologie.
Un article sur l’agnosie publié en 2013, précise :

Agnosie
Les études cliniques montrent que les personnes souffrant de maladies neurodégénératives présentent des troubles gnosiques – c’est-à-dire l’impossibilité de reconnaître des objets, des formes, des visages. La reconnaissance des visages est particulièrement altérée dans les démences fronto-temporales et de type Alzheimer, ainsi que dans la maladie de Parkinson. Ces troubles gnosiques, et particulièrement la prosopagnosie [trouble affectant la reconnaissance de l'identité des visages], expliqueraient l’apparition de troubles comportementaux et psychologiques.
Maladie d’Alzheimer
La maladie d’Alzheimer se caractérise principalement par une dégénérescence progressive de l’hippocampe et du cortex entorhinal, entraînant une altération de la mémoire épisodique et de l’apprentissage, rendant ainsi difficile l’apprentissage de nouveaux visages.
Une perte de la mémoire sémantique est par la suite observée au fur et à mesure que la maladie progresse: le patient a de plus en plus de mal à retenir les informations liées aux personnes à partir de leur visage. Il perçoit difficilement le proche comme une personne familière et finit par ne plus la reconnaître.
[…]
Au stade sévère de la maladie, le patient ne se reconnaît plus dans un miroir. Face à son image, le patient présente différentes attitudes : hésitation, indifférence ou évitement.
Les études de neuroimagerie ont rapporté des lésions des neurones situés dans les régions limbiques (ex l’amygdale), du cortex temporal et préfrontal, sans doute à l’origine de ces troubles gnosiques.

http://www.neuromedia.ca/agnosie-2/

Enfin, nous vous proposons de parcourir une étude intitulée Implication de plusieurs processus cognitifs dans le vécu identitaire des patients Alzheimer et rôle de l’âge subjectif comme marqueur identitaire de la revue Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement (2016; 14 (3):341-50).

Résumé : Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (MA) oublient-elles qui elles sont ? L’impact des maladies neurodégénératives sur le vécu identitaire des patients a largement été étudié ces quinze dernières années
Toutefois, la plupart des études analysent un seul marqueur identitaire – comme se reconnaître dans un miroir ou utiliser le pronom personnel «je»– et ne décrivent pas comment ce marqueur évolue lors de la progression de la maladie. Cette situation a produit un ensemble disparate de résultats qui ne permettent pas de converger vers un modèle unifié de l’impact identitaire de la MA. Dans cet article, nous analysons quatre marqueurs de l’identité personnelle (le savoir autobiographique, la reconnaissance de soi dans le miroir, la distinction corporelle soi/autre et l’âge subjectif) chez 80 participants répartis en quatre stades d’avancement de la maladie. Nous pouvons ainsi montrer que ces marqueurs sont altérés indépendamment au cours de la MA. Ces résultats suggèrent que le vécu identitaire est une réalité complexe, soutenue par plusieurs processus cognitifs distincts. En particulier, alors que le savoir autobiographique altéré précocement dans la MA, les patients en stade avancé semblent conserver un vécu identitaire ancré dans le soi corporel et la reconnaissance de soi dans le miroir. De plus, l’âge subjectif semble être un excellent marqueur identitaire. Ces résultats corroborent un modèle complexe de l’identité et conduisent à offrir une prise en charge différenciée des patients selon l’avancement de leurs troubles identitaires.
[…]
Une large littérature a montré que la capacité de reconnaissance de soi dans le miroir se dégrade progressivement dans la MA [8, 9, 23, 30, 33, 34]. Toutefois, ces études n’ont pas encore permis de spécifier le moment de cette détérioration par rapport à la perte du savoir autobiographique.
[…] 

https://www.jle.com/fr/revues/gpn/e-docs/implication_de_plusieurs_processus_cognitifs_dans_le_vecu_identitaire_des_patients_alzheimer_et_role_de_lage_subjectif_comme_marqueur_identitaire_308098/article.phtml

Nous espérons que ces informations répondent à vos attentes et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante questions-sante _blank>Service Questions-santé  
<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante>

www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/



Retour à la liste des questions