Questions-santé 2020 - mars

Moustique tigre et coronavirus

Question

Le moustique tigre va-t-il être un vecteur de propagation de l'épidémie sachant qu'il est le vecteur pour Zika, la dengue....il est installé en France et comment s'en prévenir ou l'éradiquer ! Le printemps est là, c'est urgent de se préoccuper de cette question qui peut jouer avec l'accroissement de la pandémie. Merci.


Réponse

Bonjour,

Vous vous demandez si, avec l’arrivée du printemps, le moustique tigre déjà bien présent chaque année sur le territoire français peut être un des vecteurs de propagation du Coronavirus [Covid-19] et si tel était le cas, comment l’éradiquer et s’en prévenir.

Tout d’abord, nous vous invitons à parcourir un dossier consacré aux moustiques vecteurs de maladies publié sur le site du Ministère de des solidarités et de la santé dont voici un extrait :

[…] Le moustique, vecteur de maladies
Le moustique Aedes albopictus (communément appelé « moustique tigre ») peut véhiculer des virus comme ceux du chikungunya, de la dengue et du zika. Il est notamment présent dans les départements français de l’Océan indien où il a provoqué une très importante épidémie de chikungunya en 2006. Sa première installation en métropole a été constatée en 2004 à Menton.
Fin 2018, le moustique tigre était implanté durablement dans 51 départements de métropole. Il est également présent à La Réunion et à Mayotte. Dans les départements français d’Amérique (Guadeloupe, Martinique, Guyane), le vecteur à l’origine des principales épidémies de dengue, de fièvre jaune, de chikungunya et, depuis fin 2015, de zika est le moustique Aedes aegypti.
- Consulter les cartes de présence du moustique tigre en France métropolitaine
[…] 
La chaîne de contamination
[…]
 -Une personne infectée dans une zone où la maladie est présente (endémique) se fait piquer à son retour par un moustique vecteur, alors qu’elle se trouve dans la phase de la maladie au cours de laquelle le virus est présent dans son sang (phase virémique, jusqu’à 7 jours après le début des signes).
- Le moustique infecté peut, quelques jours après, piquer d’autres personnes qui seront à leur tour infectées par ce virus, entraînant l’apparition des premiers cas autochtones pouvant être à l’origine d’une épidémie.
- Le dispositif de surveillance mis en place par le ministère chargé de la santé permet d’empêcher cette chaîne de contamination :
Une enquête entomologique est réalisée autour de chaque cas humain de maladie vectorielle recensé dans un département où son moustique vecteur est installé. Si des moustiques vecteurs sont présents autour des habitations de ces malades des traitements insecticides sont réalisés (lutte anti vectorielle) par des opérateurs publics de démoustications . […] 

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/moustiques

Concernant la transmission du coronavirus, voici les informations données sur le site de l’Institut Pasteur :  

Cause
Cette pneumonie est une maladie infectieuse causée par un virus appartenant à la famille des coronavirus, pour le moment identifié sous le nom de SARS-Cov2. Le réservoir de virus est probablement animal. Même si le SARS-Cov2 est très proche d’un virus détecté chez une chauve-souris, l’animal à l’origine de la transmission à l’homme n'a pas encore été identifié avec certitude. Plusieurs publications suggèrent que le pangolin, petit mammifère consommé dans le sud de la Chine, pourrait être impliqué comme hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme.
[…]
Transmission
La majorité des cas initialement décrits concernait des personnes ayant fréquenté un marché d’animaux vivants. L’hypothèse d’une zoonose (maladie transmise par les animaux) est donc privilégiée. La transmission interhumaine est établie et on estime qu’en l’absence de mesures de contrôle et de prévention, chaque patient infecte entre 2 et 3 personnes. 

https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/q-a-coronaviruses

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) apporte les compléments d’information suivants : 

Comment la COVID-19 se propage-t-elle ?
La COVID-19 est transmise par des personnes porteuses du virus. La maladie peut se transmettre d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue. Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne en question. On peut alors contracter la COVID-19 si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Il est également possible de contracter la COVID-19 en inhalant des gouttelettes d’une personne malade qui vient de tousser ou d’éternuer. C’est pourquoi il est important de se tenir à plus d’un mètre d’une personne malade.
L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur la manière dont la COVID-19 se propage et elle continuera à communiquer les résultats actualisés. 
https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/q-a-coronaviruses

ttps://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/q-a-coronaviruses

A ce stade donc, aucune information ne suggère que les moustiques quels qu’ils soient, puissent transmettre le Covid-19 à l’humain. La Croix-rouge française déconstruit d’ailleurs l’idée reçue que « le nouveau coronavirus peut être transmis par les piqûres de moustiques », en relayant une information de l’OMS :

FAIT ÉTABLI : Le nouveau coronavirus NE peut PAS être transmis par les piqûres de moustiques.
Le nouveau coronavirus est un virus respiratoire qui se propage essentiellement par contact avec une personne infectée, par l'intermédiaire des gouttelettes respiratoires émises lorsqu'une personne, par exemple, tousse ou éternue, ou par l'intermédiaire des gouttelettes de salive ou de sécrétions nasales. À ce jour, il n'existe aucune information ni aucun élément de preuve laissant penser que le COVID-19 pourrait être transmis par les moustiques. Pour vous protéger, évitez tout contact rapproché avec une personne qui a de la fièvre ou qui tousse, et pratiquez les bons gestes d'hygiène des mains et d'hygiène respiratoire. 

https://www.croix-rouge.fr/Actualite/Coronavirus-COVID-19/COVID-19-halte-aux-idees-recues-2348

Si vous souhaitez des informations complémentaires sur le coronavirus, nous vous invitons à consulter le focus que nous avons réalisé sur ce thème :

<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante chercher-de-la-documentation selections-documentaires focus-sur-le-coronavirus>

www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/chercher-de-la-documentation/selections-documentaires/focus-sur-le-coronavirus/

Nous espérons que ces éléments d’information répondent à vos attentes et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Question-santé 

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Réponse du 24/03/20



Retour à la liste des questions