Questions-santé 2020 - mars

Propagation des virus

Question

Comment expliquer que des virus comme ceux responsables du SRAS, de la grippe espagnole, ou ébola ne se propagent pas à l'échelle globale ? Pourquoi le risque de propagation est-il endigué, alors qu'ils existent toujours ?


Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez comprendre pourquoi certains virus se propagent à travers le monde et pourquoi pour d’autres, il est possible de contenir la propagation.

Afin de vous apporter des éléments de réponse, nous vous proposons tout d’abord de nous intéresser aux modes de transmission des virus et notamment aux périodes durant lesquelles les personnes sont contagieuses. Vous citez les virus d’Ebola, le SRAS ou encore la grippe espagnole, voici des précisions au sujet de ces virus.

- Concernant le SRAS, voici les informations qui nous sont données dans un dossier de l’INSERM intitulé « Coronavirus et Covid-19 Du simple rhume au syndrome respiratoire aigu sévère » :

Néanmoins, le SRAS-CoV était modérément transmissible et une fraction de patients semblait incapable de le transmettre. A l’inverse, quelques cas ont été à l’origine de très nombreux cas secondaires. Les experts ont parlé de super contaminateurs. Ce phénomène pourrait être dû à la charge virale transmise au moment de la contamination et au stade de l’infection.
L’épidémie a pu être contrôlée grâce à une alerte mondiale déclenchée le 12 mars 2003 par l’Organisation mondiale de la santé, l’arrêt de la consommation de civettes en Chine, la détection précoce des cas suspects, l’isolement des malades dès les premiers symptômes, la prise en charge des personnes avec qui ils avaient été en contact et la protection des soignants. 

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/coronavirus-sars-cov-et-mers-cov

- Concernant le virus Ebola, voici ce qu’indique l’Institut Pasteur :

Le risque de transmission est nul pendant la période d’incubation, modéré dans les premières heures qui suivent l’apparition des symptômes et intense lorsque la maladie est installée. En revanche, les patients ayant réussi à guérir de la maladie ne sont plus infectieux. Il convient simplement de prendre des précautions car le sperme peut continuer de transmettre le virus jusqu’à plusieurs mois après la guérison clinique.
Les épidémies sont provoquées par les transmissions secondaires interhumaines. Celles-ci peuvent être facilitées si les précautions sont insuffisantes lors du soin des malades. Les rites funéraires au cours desquels les proches du défunt sont en contact direct avec la dépouille augmentent aussi fortement le risque de transmission du virus Ebola.

 https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/ebola

Par ailleurs dans un article intitulé : « Ebola : chronique d’une épidémie majeure » paru dans la revue Actualités pharmaceutiques, il est précisé concernant la propagation du virus :

La maladie à virus Ebola est l’une des maladies infectieuses les plus graves connues chez l’homme, avec un taux de mortalité pouvant avoisiner les 90 %. Depuis 1976, année de sa découverte, au moins une trentaine d’épidémies a vu le jour en Afrique centrale mais elles ont toujours été circonscrites. La dernière, qui aurait débuté en décembre 2013, est inédite par son ampleur (25 213 cas et 10 460 décès recensés actuellement), […] Il a fallu attendre l’automne pour qu’un plan de réponse plus efficace soit mis en place.
L’épidémie décroît de manière anarchique, sans que les motifs de cette décroissance soient tous élucidés, et de nouveaux petits foyers apparaissent. Le virus étant assez peu transmissible, il n’y a aucune raison de le voir s’implanter dans les pays développés. La recherche pour la mise au point d’antiviraux et de vaccins est active.
Ebola : chronique d’une épidémie majeure / Hadrien Vuillet-A-Ciles , Sylvie Rogez  In Actualités pharmaceutiques ( vol.,54, no548, septembre 2015)

https://www.em-consulte.com/en/article/997888

Concernant la grippe espagnole, les informations suivantes nous sont données sur le site France Archives au sujet de l’étendue de cette épidémie :

L’épidémie de grippe qui a touché l’Europe et le monde durant l’hiver 1918-1919 et au-delà (elle sévit en deux vagues meurtrières, l’une de mi-septembre à décembre 1918, l’autre de février à mai 1919) est la plus importante des pandémies mondiales. Elle a causé la mort de plus de 60 millions de personnes, ce qui en fait à ce jour l’épidémie la plus mortelle, devant la peste noire au XIVe siècle. Du fait des moyens modernes de communication, elle s’est abattue sur tous les continents et a touché tous les types de populations. On l’appelle « grippe espagnole » parce que l’Espagne est l’un des rares pays à avoir parlé de cette maladie. Les autres ne l’ont pas évoquée, du fait de la censure qui sévissait encore en Europe. Pourtant, cette épidémie n’est en rien espagnole. Ce virus de la grippe est une souche H1N1 qui est probablement apparue en Asie. En l’état actuel des connaissances, les scientifiques estiment qu’elle se transmet par les poulets et que le virus souche aurait muté pour contaminer l’homme. Le virus est arrivé aux États-Unis, puis en Europe, accompagnant les soldats américains. Il a fait plus de 400 000 morts en France, ce qui est plus important qu’une année de combat de la Première Guerre mondiale.

https://francearchives.fr/fr/commemo/recueil-2018/82611687

Vous souhaitez comprendre pourquoi certaines épidémies sont plus faciles à contenir que d’autres. Afin d’apporter un début de réponse à votre question, nous vous proposons la lecture d’un extrait d‘un cours donné par Arnaud Fontanet, épidémiologiste, professeur à l’Institut Pasteur et Directeur de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes sur la plateforme FUN-MOOC :

Mais surtout, quand les individus sont-ils contagieux ?
Dans le cas du SRAS, un élément notable est qu'ils n'étaient contagieux que 3 ou 4 jours après l'apparition des symptômes.
C'est important de le savoir car ça laisse 3 à 4 jours pour identifier le patient, le diagnostiquer et le mettre en isolement avant qu'il ait pu infecter quelqu'un d'autre.
Le SRAS était donc assez facile à contenir car les individus n'étaient contagieux qu'après l'apparition des symptômes et comme il n'existait qu'une forme aiguë de la maladie et aucune forme bénigne, les malades allaient tous à l'hôpital.
Avec ce nouveau virus, malheureusement, la situation est différente.
Tout d'abord, d'après ce qu'on sait jusqu'ici, les gens sont contagieux dès l'apparition des symptômes.
Pour certains, comme ça a été le cas dans ce foyer allemand, certains peuvent être contagieux avant même de présenter des symptômes.
Il est donc plus difficile d'avoir des quarantaines efficaces puisque, vous vous en doutez, le temps d'identifier les malades et de les isoler, ils ont pu avoir contaminé d'autres personnes.
On est donc face à une situation complexe.

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:pasteur+96015+session01/about

Si vous souhaitez accéder à l’intégralité de ce cours, il vous suffit de vous inscrire gratuitement à la plateforme FUN-MOOC. Ce cours est en anglais, avec possibilité de sous-titres français.

Nous espérons que ces éléments d’information répondent à vos attentes et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante questions-sante _blank>Service Questions-santé   
<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante>

www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/

Réponse du 28/03/20



Retour à la liste des questions