Questions-santé 2020 - avril

Paradigme encodage récupération

Question

Qui a développé le paradigme encodage/récupération ?


Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir qui est à l’origine du paradigme encodage/récupération.

Lors de nos recherches, nous avons trouvé un texte de 1976 de Endel Tulving évoquant les liens entre encodage et récupération des informations : Rôle de la mémoire sémantique dans le stockage et la récupération de l’information épisodique (Bulletin de psychologie, spécial annuel 1976)

C’est pourquoi la performance de mémoire, dans une situation de récupération donnée, dépend tellement des opérations d’encodage.
[…]
La composition exacte et , par suite, les conditions dans lesquelles la trace récupérable sont dans une large mesure déterminées par la nature qualitative des opérations d’encodage. […]. (p.24 du document)

http://alicekim.ca/Tulving1976_Bulletin_de_Psychologie_fr.pdf

On peut lire dans un article plus récent de la Revue Neurologique (Vol 163, N° 2 - février 2007, pp. 205-221)  intitulé Test de rappel libre/rappel indicé à 16 items : normes en population générale chez des sujets âgés issues de l’étude des 3 Cités / H. Amieva, L. Carcaillon, P. Rouze L’Alzit-Schuermans, X. Millet, J.F. Dartigues, C. Fabrigoule, .:

La mémoire épisodique est habituellement évaluée à l’aide de tâches consistant à mémoriser une liste de mots, puis à restituer ces mots à l’aide d’un rappel libre ou d’une épreuve de reconnaissance. Une critique qui a souvent été faite à ces tests de mémoire est qu’ils ne permettent pas de contrôler les opérations réellement mises en œuvre par le patient durant les différentes étapes du fonctionnement mnésique, en particulier l’encodage et la récupération. L’encodage est le processus par lequel les caractéristiques d’un événement sont traitées et converties en une trace mnésique. Les opérations de récupération de l’information concernent l’accès à la trace mnésique en mémoire à long terme. De nombreux travaux de psychologie cognitive réalisés chez le sujet normal ont tenté d’identifier les facteurs permettant d’optimiser l’encodage et la récupération des informations en mémoire épisodique. Parmi ces travaux, un des plus connus concerne la notion de profondeur de l’encodage (Craick et Lockhart, 1972) selon laquelle plus l’information est traitée en profondeur, plus la trace mnésique sera forte et durable. L’encodage sémantique permet notamment la création de traces mnésiques élaborées et discriminables facilitant ainsi leur récupération. Concernant les opérations de récupération, une manière de maximiser leur efficacité est liée au principe de spécificité de l’encodage (Tulving et Pearlstone, 1966). La trace mnésique d’une information intègre non seulement l’information cible, mais également le contexte dans lequel elle a été encodée qui sera susceptible de servir d’indice de récupération lorsqu’il s’agira d’accéder à cette information en mémoire à long terme.
Dans cette perspective, Buschke (1984) et Grober et Buschke (1987) ont proposé une technique d’évaluation permettant de contrôler les conditions d’encodage et de récupération. […]

https://www.em-consulte.com/article/105843/article/test-de-rappel-librerappel-indice-a-16-items%C2%A0-norm

Le nom de Tulving est de nouveau cité, associé à celui de Pearlstone.
Nous n’avons pas trouvé de façon certaine que ces 2 personnes étaient à l’origine du paradigme recherché, mais il semble qu’ils aient beaucoup travaillé sur ce sujet.

Nous vous proposons de compléter cette réponse avec des articles sur ce sujet qui vous permettront peut-être d’affiner notre réponse.

- La mémoire épisodique est-elle emboîtée dans la mémoire sémantique? / Alain Lieury
(L'Année psychologique, Année 1979 79-1 pp. 123-142)

Depuis une dizaine d’années, les processus de récupération ont été particulièrement étudiés pour les mots (Tulving & Pearlstone, 1966) […]  (cf Introduction).

https://www.persee.fr/doc/psy_0003-5033_1979_num_79_1_1355

- Les conceptions de la mémoire déclarative d'Endel Tulving et leurs conséquences actuelles / Béatrice Desgranges et Francis Eustache. (Revue de neuropsychologie, 2011/2, Volume 3, pages 94 à 103)
https://www.cairn.info/revue-de-neuropsychologie-2011-2-page-94.htm#

Enfin nous vous conseillons de poser votre question au service en ligne de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé (BIUS) de l’Université Paris Descartes ? Nos collègues étant plus spécialisés et ayant accès à des bases de données plus pointues, ils pourront certainement vous apporter une information plus précise :
« Poser une question (Biuminfo) »
https://www.biusante.parisdescartes.fr/aide/biuminfo/index.php

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Question-santé       
<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante>

www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/



Retour à la liste des questions