Questions-santé 2020 - juillet

Interprétation d'un bilan hormonal

Question

Bonjour. J'ai un hirsutisme stade 2 au niveau du menton, d'apparition récente. J'ai réalisé un dosage de Sulfate de déhydroépiandrostérone (DHEAS) qui s'est avéré normal : à 217 . 6 ug/ l. Est-ce que je dois réaliser un dosage sanguin de testostérone ? Peut -il être élevé alors que son dérivé (le DHEAS) est normal ? En gros, quel autre bilan hormonal à réaliser devant cet hirsutisme?


Réponse

Bonjour,

Vous avez développé récemment un hirsutisme de stade 2 au niveau du menton et vous posez des questions sur le protocole de suivi et notamment sur les bilans hormonaux à réaliser.

A titre d’information générale, voici ce que préconise l’Assurance maladie française dans un dossier intitulé pilosité excessive chez la femme :

[…]
L'hirsutisme
Il s’agit de l'apparition d'une pilosité dans des zones dites masculines, normalement glabres (dépourvues de poils) chez la femme (visage, poitrine, dos, fesses, face antérieure des cuisses, etc.)
Cette pilosité est composée de poils épais et drus.
Elle est généralement due à une production excessive d’hormones mâles (les androgènes comme la testostérone et/ou une sensibilité augmentée de la peau à des taux normaux d'androgènes.
L'évaluation clinique de l'hirsutisme est subjective. Elle est généralement quantifiée par un score (dit de Ferriman et Gallwey).
[…]

https://www.ameli.fr/marne/assure/sante/themes/pilosite-excessive-femme/definition-formes-causes

Bilan et traitement de la pilosité excessive
[…]
La consultation médicale et le bilan en cas de pilosité excessive
[…]
Hirsutisme
En revanche, l'apparition de poils dans des zones masculines doit motiver une consultation auprès d’un dermatologue, d’un gynécologue ou d'un endocrinologue.
Un interrogatoire et un simple examen clinique oriente le plus souvent le diagnostic.
L'importance de la pilosité peut être évaluée par le score selon Ferriman et Gallwey. Ce score est obtenu par l'addition d'une cotation de 0 à 4 attribuée selon la pilosité étudiée dans 9 zones du corps sensibles aux androgènes :

  • lèvres supérieure,

  • menton,

  • poitrine,

  • dos supérieur,

  • dos inférieur,

  • Addomen supérieur,

  • Abdomen inférieur,

  • bras-cuisses-jambes,

  • avant-bras.

Un score égal ou supérieur à 8 définit la pilosité excessive et l'hirsutisme est d'autant plus important que le score est élevé.
L'examen recherche des troubles des cycles menstruels et d'autres signes d'hyperandrogénie : acné, séborrhée augmentée, perte de cheveux au niveau des golfes temporaux, voix rauque...
Un bilan hormonal par dosage sanguin des taux d’hormones androgènes (hormones "mâles", essentiellement la testostérone peuvent être nécessaire. D'autres dosages sont utiles selon la cause recherchée.
Des examens complémentaires sont prescrits : échographie abdominopelvienne, IRM…

https://www.ameli.fr/marne/assure/sante/themes/pilosite-excessive-femme/bilan-traitement

Ensuite, une thèse consacrée à l’hirsutisme chez la femme et sa prise en charge datant de 2016, donne les précisions suivantes sur le score de Ferriman et Gallwey et les explorations hormonales :

[…] I.2. Le score de Ferriman et Gallwey
Etant la méthode la plus employée, le score de Ferriman et Gallwey
permet d’apprécier l’intensité de l’hirsutisme. Le système d’évaluation repose sur la quantification du degré de la pousse des poils, de zéro (absence de poils adultes) à quatre (poils adultes abondants) dans onze régions du corps. La version modifiée plus fréquemment utilisée (mF-G (modified Ferriman-Gallwey)) est fondée sur neuf régions les plus androgéno-sensibles uniquement (Figure 7). Le total des points indique le degré d’hirsutisme. Un score supérieur à huit définit l’hirsutisme. Ce système de score reste utilisé dans les études cliniques et thérapeutiques. (p.32)
[…] II.3. Explorations hormonales
Les examens hormonaux de première intention doivent comporter tout d’abord un dosage de la testostérone et de la TeBG afin d’évaluer la testostérone libre active. La mesure de la testostérone libre ou de l’index de testostérone libre (ITL), représentant le rapport de la testostérone et de la TeBG, permet l’évaluation la plus sensible d’hyperandrogénie. [39] Le taux de testostérone permet principalement de différencier les pathologies tumorales des autres causes. (Figure 8) Les dosages du DHEAS, de la 17-hydroxy-progestérone, de la δ-4-androstènedione et de la LH de base peuvent être ajoutés afin de confirmer l’hyperandrogénie et préciser son origine. D’autres dosages hormonaux plus spécifiques seront ensuite effectués selon les étiologies suspectées. (Figure 9) […]  (p.33)

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01337518/document

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous invitons à revoir le médecin qui vous suit. En effet, il sera le mieux placé, connaissant votre dossier médical, pour vous proposer si nécessaire des examens complémentaires et une prise en charge adaptée à votre situation.

Nous espérons que ces informations vous seront utiles dans les échanges que vous aurez avec votre médecin et restons bien entendu à votre disposition pour toute autre recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Question-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions