Questions-santé 2020 - octobre

Toxicité du plomb

Question

Bonjour, je m'apprête à acheter une lampe ancienne en laiton, et j'apprends qu'il y a du plomb dans le mécanisme "monte-et-baisse": le plomb peut-il contaminer de cette façon? Un tel objet est-il potentiellement toxique, ou non? La suspension est destinée à être fixée au-dessus d'une table: peut-il y avoir des poussières de plomb sur la table, ou diffusées dans l'air ? D'avance, grand merci.


Réponse

Bonjour,

Vous avez le projet d’acheter une lampe ancienne en laiton dont le mécanisme contient du plomb. Vous vous demandez quel est son degré de toxicité potentiel.

Nous n’avons pas trouvé d’informations sur les effets toxiques du plomb d’une lampe en laiton. En revanche, nous pouvons vous donner des informations générales sur la toxicité du plomb et les sources d’exposition.

 L’OMS (Organisation mondiale de la santé), vous indique quelles sont les sources d’exposition :

Sources et voies d’exposition
Les sujets sont exposés au plomb au travail et dans leur environnement, principalement du fait :
    - de l’inhalation de particules de plomb issues de la combustion de matériaux qui en contiennent (par exemple, durant l’extraction de métal par fusion, le recyclage ou le décapage de peintures au plomb, et lorsqu’on utilise l’essence ou du carburant pour l'aviation au plomb);
    - de l’ingestion de poussière contaminée, d’eau (lorsqu’elle passe par des canalisations en plomb) et d’aliments (lorsqu’ils se trouvent dans des contenants à glaçure plombifère ou soudés avec ce métal).
L’utilisation de certains types de produits cosmétiques et médicaments non réglementés constitue une source supplémentaire d’exposition. On a signalé par exemple de fortes teneurs en plomb dans certains types de khôls, ainsi que dans certains médicaments traditionnels employés dans certains pays comme l’Inde, le Mexique et le Viet Nam. Les consommateurs doivent donc faire attention de n’acheter et de n’utiliser que des produits réglementés.

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/lead-poisoning-and-health

L’Inserm (l’Institut national de la santé et de la recherche médicale) vous propose un dossier complet sur « le saturnisme, intoxication au plomb ». Nous vous proposons de lire le paragraphe suivant :

[…] Les sources d’exposition les plus communes représentant un facteur de risque sont :
Les poussières et débris de peinture des habitations construites avant 1975 (et surtout celles datant d’avant 1949), en particulier en cas de travaux de rénovation en cours ou intervenus dans les six derniers mois, pouvant contribuer à répandre le plomb.

  • La fréquentation régulière d’un site industriel rejetant ou ayant rejeté du plomb dans les sols et dans l’air. Cette pratique est de plus en plus rare et de mieux en mieux contrôlée.
  • L’eau du robinet contaminée par des canalisations en plomb. Les installations publiques sont désormais exemptes de plomb, mais les installations privées vétustes peuvent en contenir. Elles sont néanmoins progressivement remplacées, grâce à la réhabilitation progressive des logements anciens.
  • Une activité professionnelle ou de loisir exposant au plomb : restauration de vitraux, travail dans une fonderie, fabrication de céramiques ou d’objets émaillés, fabrication de munitions ou d’objets en plomb (plombs de pêche ou petits soldats par exemple).
  • L’alimentation, via la contamination des sols et de l’air par le plomb. Sont en particulier concernés les aliments qui proviennent de pays utilisant encore de l’essence au plomb (ce qui n’est pas le cas de la France).
  • L’utilisation de vaisselles artisanales ou cosmétiques traditionnels (notamment le khôl) contenant du plomb.

Certaines sources d’exposition sont spécifiques aux enfants :

  • Un stock élevé de plomb à la naissance, hérité de la mère au cours de la grossesse.
  • L’ingestion d’écailles de peinture et de poussières contaminées via le portage mains-bouche.
  • Une arrivée récente en France évoquant une exposition possible dans le pays d’origine.

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/saturnisme

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons de prendre l’avis de votre médecin.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Question-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions