Je souhaite comprendre les termes de mon compte-rendu d’IRM

Qu’est-ce qu’une IRM ?

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a rédigé une fiche explicative, L’essentiel sur…L’imagerie médicale, à consulter sur son site :
http://www.cea.fr/comprendre/Pages/sante-sciences-du-vivant/essentiel-sur-imagerie-medicale.aspx

Vous trouverez dans cette fiche :
une animation sur l’IRM anatomique :
http://www.cea.fr/multimedia/Pages/animations/sante-sciences-du-vivant/IRM.aspx
une vidéo sur l’IRM anatomique :
http://www.cea.fr/multimedia/Pages/videos/culture-scientifique/sante-sciences-du-vivant/irm-anatomique-irm-fonctionnelle.aspx

Qu'est-ce que la Résonance Magnétique Nucléaire ?

L’IRM est basée sur un phénomène physique appelé la Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) [...].
La RMN tire son explication du fait que les noyaux des atomes (les protons et les neutrons) possèdent une sorte de « petit aimant » interne que les physiciens appellent « spin ». [...]
Si on applique un champ magnétique aux « petits aimants », ils vont alors se mettre à tourner sur eux même en décrivant un cône, un peu à la manière d’une toupie [...] tous les atomes ayant un nombre de protons et de neutrons impair sont soumis à ce phénomène de résonance magnétique, tel l’hydrogène (1 seul proton). L’hydrogène est intéressant en RMN car [...] il est présent en grande quantité dans le corps humain dans les molécules d’eau (H2O)."

Comment fabriquer une image ?

Pour fabriquer une image en 3 dimensions, on va mettre l’échantillon qui nous intéresse (un homme par exemple) dans un puissant champ magnétique constant. Tous les atomes de spins non nuls vont alors tourner comme des toupies dans la même direction. On va ajouter dans une autre direction de l’espace un champ magnétique oscillant au champ magnétique constant, de manière à exciter certains atomes qui vont osciller à leur tour à une fréquence bien particulière [...] Chaque atome oscille à une fréquence bien précise en fonction du champ magnétique. Par exemple, l’hydrogène oscille à une fréquence de 42 MHz pour un champ magnétique de 1 Tesla. Lorsque ce phénomène apparait et disparait, on peut mesurer avec une antenne réceptrice ces atomes comme l’hydrogène qui ont changé de direction sous l’influence de ce champ magnétique oscillant. On répète l’opération dans les 3 dimensions et à plusieurs fréquences connues si on s’intéresse à plusieurs composés chimiques et on peut alors mesurer la répartition de chaque ensemble d’atomes dans l’espace.
 

Quand on va arrêter ce champ oscillant, les atomes vont regagner progressivement leur position initiale, c’est ce qu’on appelle la relaxation. Cette expression décrit le retour de l’objet à son état antérieuravant l’excitation. Les noyaux d'hydrogène libèrent l’énergie acquise lors de l'excitation. 

Leurs propriétés magnétiques reviennent à l’état initial avec deux temps caractéristiques : les temps de relaxation T1(relaxation longitudinale) ou T2 (relaxation transverse), qui dépendent fortement de la nature des tissus (liquide ou solide, à structure organisée ou non).

Les temps d’excitation et de désexcitation peuvent être ajustés de façon à mettre séparément T1 ou T2 en évidence. On parle alors de pondération en T1 ou en T2

Les fréquences sont ensuite traitées comme un signal électrique et analysées par des logiciels pour reconstituer des images. Les images obtenues dans ces deux situations révèlent des structures différentes

Celles dites « pondérées en T1 » sont souvent utilisées pour l'anatomie, car elles permettent la mise en évidence de l’eau peu mobile, c’est à dire intracellulaire (signal élevé pour la substance grise, et faible pour les os par exemple).
De la même manière les images dites « pondérées en T2 » sont utilisées comme images fonctionnelles car elles mettent en évidence l’eau mobile c’est à dire extracellulaire ou intravasculaire, permettant par exemple de mettre en évidence un débit sanguin cérébral local.

Le médecin radiologue, en analysant ces images T1 et T2, peut connaître la nature normale ou pathologique des tissus étudiés.

Sources

La science pour tous : site dont le contenu est rédigé par Benjamin Bradu,  Ingénieur au CERN (European Organization for Nuclear Research):
http://lasciencepourtous.cafe-sciences.org/articles/de-la-rmn-a-lirm/

 - L’essentiel sur…L’imagerie médicale, CEA:
http://www.cea.fr/comprendre/Pages/sante-sciences-du-vivant/essentiel-sur-imagerie-medicale.aspx

- Le cerveau exploré, in Clefs, n° 62, automne 2014. CEA. (voir glossaire, p. 85) :
http://www.cea.fr/multimedia/Documents/publications/clefs-cea/Clefs62-cerveau-explore.pdf

- Méthodes d'études du cerveauInstitut Français de l’éducation de l’Ecole normale supérieure de Lyon :
http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/neurosciences/actualisation-des-connaissances/methodes_etude_cerveau/irm_atomique_et_fonctionnelle/irm_generalites

En complément

Vous pouvez consulter la vidéo L’IRM : L’imagerie par résonance magnétique réalisée par Universcience.tv :
https://leblob.fr/techno/irm-imagerie-par-resonance-magnetique

Date de création : avril 2018 ; Mise à jour : août 2022


Plus de questions sur :

Je souhaite comprendre les termes de mon compte-rendu d’IRM

Toutes les questions et réponses de santé

Consultez les questions déjà posées avec les réponses de nos documentalistes.

Vous n'avez toujours pas trouvé votre réponse ?

N’hésitez pas à nous poser votre question. Nous vous apporterons une réponse documentaire dans les 72h (du mardi au samedi)

Posez votre question