Toutes les questions-santé - janvier

Améliorer sensibilité goût et odorat

Question

Comment améliorer ma sensibilité au goût et à l'odorat alors que j'ai quelques faiblesses de mon système ORL (polypes de faible taille dans les sinus) ?


Réponse

Bonjour,

En raison de polypes nasaux, vous avez une sensibilité de l’odorat et du goût diminuée et vous souhaitez savoir comment les améliorer.

A titre d’information générale et afin de mieux comprendre votre situation, nous vous proposons de parcourir un article très complet du site Le Manuel MSD, des éditions Merck et intitulé Présentation des troubles de l’odorat et du goût :

Comme ils mettent rarement en jeu le pronostic vital des personnes, les troubles du goût et de l’odorat sont rarement pris en compte dans la pratique médicale. Pourtant, de tels troubles peuvent être frustrants, car ils empêchent les personnes de savourer les aliments et les boissons et d’apprécier les arômes agréables. Ils peuvent également gêner la capacité de perception de produits chimiques et de gaz potentiellement toxiques et peuvent donc avoir des conséquences graves. Parfois, un trouble grave comme une tumeur peut être à l’origine de l’altération de l’odorat et du goût.
L’odorat et le goût sont étroitement liés. Les papilles gustatives de la langue identifient le goût et les nerfs olfactifs identifient les odeurs. Ces deux sensations sont communiquées au cerveau, qui intègre les informations et permet ainsi de reconnaître et d’apprécier les saveurs. Certaines saveurs comme le salé, l’amer, le sucré et l’aigre peuvent être reconnues sans l’aide de l’odorat. Cependant, des saveurs plus complexes (comme la framboise) nécessitent l’association du goût et de l’odeur pour être reconnues.
[…]
Une perte partielle de l’odorat (hyposmie) et une perte totale de l’odorat (anosmie) sont les troubles les plus courants de l’odorat et du goût. La distinction des saveurs étant principalement basée sur l’odorat, les premiers signes d’une altération de l’odorat se manifestent par une diminution ou une disparition du goût des aliments.

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-nez,-de-la-gorge-et-de-l%E2%80%99oreille/sympt%C3%B4mes-des-troubles-du-nez-et-de-la-gorge/pr%C3%A9sentation-des-troubles-de-l-odorat-et-du-go%C3%BBt

Lors de nos recherches documentaires, nous avons trouvé des informations sur une rééducation olfactive qui s’effectue généralement dans les services d’ORL.
Sur le site du CHRU de Nancy, on peut lire :

Une consultation et une prise en charge dédiées à l’anosmie (perte de l’odorat)
Liés à une pathologie obstructive (septo-rhinoplastie, tumeur, sinusite) ou encore à la covid-19 ou toute autre cause infectieuse, les troubles de l’odorat ont des conséquences perturbantes sur la vie quotidienne des personnes qui en souffrent.
[…]
Cette rééducation olfactive était jusque récemment peu développée en France. Elle consiste pour le patient à un entrainement quotidien à domicile. Concrètement, il s’agit de respirer, matin et après-midi, pendant plusieurs mois, 4 odeurs différentes : rose, eucalyptus, clou de girofle et citron qui sont enfermées dans les tubes d’un kit d’odeurs de rééducation.
Etude clinique sur la rééducation olfactive
Les recherches sur l’anosmie se sont développées en lien avec le contexte covid-19. Au CHRU de Nancy, le Dr Nguyen et ses collègues ont lancé en octobre 2020 une étude inédite en France visant à comparer la rééducation standard avec une rééducation olfactive intensive grâce à la mise au point d’un kit innovant* qui comporte un panel d’odeurs enrichi. Aux 4 odeurs de base, ont été rajoutées : la fraise, l’herbe coupée, la lavande et l’épicéa.
L’objectif est d’évaluer les performances de cette rééducation accélérée sur un retour à la normal de l’odorat des patients par le recueil de données à 4 mois et à 8 mois. A terme, il s’agira de contribuer à établir une procédure de rééducation olfactive optimale qui pourrait être généralisée à tous les patients.

http://www.chru-nancy.fr/index.php/offre-de-soins/orl#troubles-de-l%E2%80%99odorat

En complément, l’Association Anosmie présente le Protocole de rééducation olfactive V1.1F (04/10/2020) :

Cette 1ère version de ce protocole de rééducation olfactive est le fruit de quelques mois d’échanges et de travail avec Hirac Gurden, neurobiologiste et directeur de recherche en neurosciences au CNRS […]
Il s’adresse en priorité aux hyposmiques [diminution de l’odorat] et aux anosmiques [perte totale de l’odorat], quelle que soit l’origine de ce trouble dysosmique. Le cas des anosmiques congénitaux est évidemment à mettre à part, du fait de l’absence d’expression des récepteurs olfactifs et de la réduction du volume des bulbes olfactifs, mais il existe quand même la possibilité de stimuler le nerf trijumeau, ce qui nous amènera à publier un 2ème protocole spécifique à cette fin par la suite.
[…]
Pour les patients qui voudraient suivre ce protocole, il serait très utile de faire un test de sensibilité olfactive en service ORL avant et après cet entraînement pour vérifier s’il y a eu un changement de cette sensibilité. Cela étant, la personne par elle-même peut sentir les premiers changements, même si les tests d’auto-évaluation subjective ne sont pas les meilleurs pour se rendre compte d’une amélioration réelle… mais tant que la personne “se sent” mieux, c’est l’essentiel !
[…]
Vous pourrez, en cliquant sur le lien ci-dessous, télécharger gratuitement le livret complet qui contient le protocole de rééducation ainsi que le suivi. 

https://www.anosmie.org/2019/10/04/protocole-de-reeducation-olfactive/

En quoi consiste ce protocole ?

Ce protocole est basé sur les nombreuses publications et travaux internationaux de l’équipe de recherche de Thomas Hummel à Dresde (Allemagne). Vous pouvez retrouver ces publications à l’adresse suivante https://www.researchgate.net/profile/Thomas_Hummel.
L'entraînement olfactif consiste en deux séances quotidiennes de stimulation olfactive de courte durée par l’utilisation de 4 à 6 odeurs. Les résultats indiquent qu'environ un tiers des hyposmiques vont mieux du point de vue de la sensibilité olfactive après cet entraînement. Ils disent aussi être dans un mieux-être et une meilleure qualité de vie (p.2)
[…]

https://www.anosmie.org/@medias/docs/PRO/P.R.O-V1.1F.pdf

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Nous vous conseillons de consulter l’ORL qui vous suit et qui pourra vous donner des conseils adaptés à votre situation.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé            
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/



Retour à la liste des questions