Toutes les questions-santé - février

Reflux gastrique récurrent

Question

Bonjour, cela fait longtemps que je fais l'objet de remontées gastriques auparavant ponctuelles mais aujourd'hui récurrentes. J'ai du mal à analyser et expliquer : une gêne à la poitrine, une accumulation acide qui brûle et que je dégage en expectorant et toussant volontairement parfois pendant plus d'une heure, suivi d'éructations forcées pour libérer de l'air emprisonné. Mon médecin me dit qu'il faudrait refaire le "clapet" dégradé, l'opération est à présent plus fiable.Une sensation d'acidité dans la bouche et le nez désagréable, même à jeun et ce toute la journée.


Réponse

Bonjour,

Vous souffrez de remontées gastriques chroniques et vous nous interrogez sur une opération du reflux gastro-œsophagien. Vous nous précisez également prendre divers médicaments.

A titre d’information générale, voici les informations de la Société nationale française de gastro-entérologie au sujet du reflux gastro-œsophagien (RGO). Nous attirons plus particulièrement sur le paragraphe détaillant les traitements :

Les traitements
Conseils hygiéno-diététiques et anti-acides

Soulager le patient souffrant de reflux gastro-œsophagien est l’un des deux objectifs du traitement. Le second est d’obtenir la cicatrisation des lésions dans les œsophagites sévères pour prévenir les complications et leur récidive.
Les seuls conseils hygiéno-diététiques utiles dans le reflux gastro-œsophagien relèvent du bon sens :
- éviter les repas trop gras et trop abondants ;
- éviter de se coucher trop précocement après la fin d’un repas, en particulier le soir (laisser un délai d’au moins deux heures, si possible) et surélever la tête du lit de 45 ° ;
- perdre du poids ;
- supprimer les aliments qui ont été identifiés par chaque individu comme pouvant générer des troubles (vin blanc, etc.).
Le traitement médicamenteux et éventuellement chirurgical s’adapte à la fréquence, à l’intensité des symptômes et aux complications éventuelles.
Des traitements à la demande qui agissent de façon immédiate sont prescrits lorsque les symptômes sont intermittents. Si ceux-ci sont constants, ces mêmes traitements sont à prendre en continu.
Il s’agit des anti-acides qui neutralisent le contenu acide de l’estomac et des alginates. Ces derniers surnagent dans l’estomac en milieu acide, sorte de pansement protégeant la muqueuse de l’œsophage et limitant l’ascension du reflux.
Les antagonistes des récepteurs H2 de l’histamine sont peu à peu délaissés.
Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) réduisent fortement la sécrétion acide par l’estomac. Ces molécules antisécrétoires ont révolutionné le traitement des maladies liées à l’acidité comme l’ulcère gastroduodénal et le RGO. Elles sont d’emblée prescrites en cas de symptômes rapprochés (plus d’un épisode par semaine) et sont à prendre le matin ou le soir si possible à jeun c'est-à-dire 15 à 20 minutes avant le repas, ce qui augmente de 30 % leur efficacité. Du fait d’une action un peu retardée ou de symptômes résiduels, des topiques (antiacides et alginates) peuvent être prescrits conjointement aux IPP.
Dans les œsophagites par reflux, mais aussi de sténose peptique, le traitement anti-sécrétoire repose essentiellement sur les IPP à pleine dose.

La chirurgie, une indication rare
L’option chirurgicale est envisagée chez des malades jeunes en bonne forme physique et qui dépendent d’un traitement par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) quotidien, en cas de reflux gastroœsophagien compliqué avec présence d’œsophagite et de sténose peptique ou de volumineuse hernie hiatale. Il faut être méfiant vis-à-vis de la chirurgie en cas de soulagement incomplet des symptômes par les IPP. En effet, souvent, les symptômes qui persistent ne sont pas liés au RGO et ne seront donc pas améliorés par l’intervention.
La chirurgie de référence est une fundoplicature (opération de Nissen ou de Toupet) réalisée par coelioscopie (lien sur la définition) : la partie haute de l’estomac vient envelopper la partie basse de l’œsophage. Une valve anti-reflux est créé, l’orifice œsophagien du diaphragme (hiatus) est réduit, renforçant ainsi le sphincter inférieur de l’œsophage.

https://www.snfge.org/content/reflux-gastro-oesophagien-rgo

Vous évoquez la prise de plusieurs médicaments. Afin de vérifier leurs éventuels effets secondaires, nous vous conseillons de consulter les notices sur la base de données publique des médicaments :
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/

En tant que service de documentation, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Seul un médecin, vous ayant examiné et connaissant vos antécédents médicaux sera en mesure de vous proposer un traitement adapté. Eventuellement, nous vous conseillons de prendre un second avis médical.

Nous espérons qu’une solution thérapeutique vous soulageant durablement sera rapidement trouvée et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions