Toutes les questions-santé - avril

Leucopathie vasculaire

Question

Comment freiner (à défaut de guérir) l'évolution d'une leucopathie vasculaire?


Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir comme freiner l’évolution de la leucopathie vasculaire.

Nous vous remercions de votre confiance mais nous vous rappelons que Questions-santé est un service documentaire animé par des documentalistes et ne peut en aucun cas donner de conseils thérapeutiques.

Nous pouvons en revanche vous donner des informations générales sur la leucopathie vasculaire et les possibilités de prise en charge sur la base des recherches documentaires que nous avons réalisées en sachant qu’elles ne s’appliquent pas forcément à votre cas.

Ainsi, à titre d’information générale, nous vous proposons de lire la définition donnée à leucopathie vasculaire par le site canadien Neuromedia (site spécialisé dans la publication d’articles sur les différents aspects du problème du vieillissement cérébral, en neurologie) :

Atteinte neurologique se caractérisant plus précisément par une lésion de la substance blanche (du grec leuco = blanc et pathos = maladie), quelque soit la cause de la lésion.

On parle également de leucoencéphalopathie. 

Elle s’accompagne la plupart du temps de problèmes d’irrigation du cerveau. Ce dernier est alors mal irrigué par les artérioles et les capillaires. On parle de leucopathie (ou leucoencéphalopathie vasculaire).

http://www.neuromedia.ca/leucopathie-vasculaire/

Toujours sur ce site, il est précisé concernant les causes :

Classification des différents types de leucopathie
On distingue les leucopathies acquises et celles qui sont héréditaires. Les leucoencéphalopathies héréditaires ayant une cause génétique sont ensuite classés en fonction du gène en cause (gène dont la mutation est à l’origine de la lésion de la substance blanche).
Quant aux leucopathies acquises, elles sont classées en cinq groupes selon leurs causes sous-jacentes:
Les lésions provoquant la perte de myéline sont classées en plusieurs groupes selon l’origine:

  • inflammatoire et non-infectieuse.

  • inflammatoire et infectieuse.

  • hypoxique et  ischémique. (exemple la maladie de Binswanger)

  • traumatique.

  • toxique et métabolique.

http://www.neuromedia.ca/leucopathie-vasculaire/

Enfin au sujet de la prise en charge, voici ce que nous indique le site d’information médicale Passeportsanté :

Traitements de la leucoencéphalopathie
La prise en charge d'une leucopathie secondaire dépendra du diagnostic de la pathologie responsable de la destruction de la substance blanche. Cependant, si elles peuvent être ralenties via le traitement de la pathologie à l’origine de la leucopathie, les lésions de la substance blanche demeurent irréversibles à ce jour.

 https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=leucopathie

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons d’échanger avec le médecin qui vous suit pour cette leucopathie vasculaire afin qu’une prise en charge adaptée à votre état de santé puisse vous être proposée.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions