Questions-santé 2017 - novembre

Ostéomyélite

Question

Mon fils, tétraplégique, a une ostéomyélite due à une escarre. Il prend de l’ail tous les jours et pense que cela devrait soigner l’infection de l’os. Est-ce la bonne solution ? Il veut toujours se soigner avec les produits naturels. Selon le médecin, il devrait prendre des antibiotiques par voie intraveineuse. Mais il aimerait l’éviter. Qu’en pensez-vous? Merci d’avance pour vos conseils.


Réponse

Bonjour,

Votre fils souffre d’une ostéomyélite c’est-à-dire d’une infection de l’os, et ne souhaite pas prendre le traitement antibiotique préconisé par son médecin. Il préfère se soigner avec de l’ail.

A titre d’information générale, voici les informations extraites du manuel Merck, manuel médical américain de référence :
« L’ostéomyélite est une infection de l’os généralement provoquée par des bactéries, des mycobactéries ou des champignons.
-   Des bactéries, des mycobactéries ou des champignons peuvent infecter les os en se diffusant dans la circulation sanguine ou, plus souvent, en essaimant à partir des tissus infectés adjacents ou d’une lésion ouverte contaminée.
-  Les personnes présentent une douleur dans une partie de l’os, de la fièvre et une perte de poids.
-  Des analyses de sang et des examens d’imagerie sont effectués, et les médecins prélèvent un échantillon d’os pour les analyses.
Des antibiotiques sont administrés pendant plusieurs semaines et une intervention chirurgicale peut être nécessaire.
[…]
Traitement
Dans le cas des enfants et des adultes qui ont développé récemment une infection osseuse par la circulation sanguine, les antibiotiques représentent le traitement le plus efficace. Si les bactéries responsables de l’infection ne peuvent pas être identifiées, on utilise des antibiotiques efficaces contre le staphylocoque doré et contre de nombreux types de bactéries (antibiotiques à large spectre). Selon la gravité de l’infection, il est possible d’injecter des antibiotiques (par voie intraveineuse) pendant 4 à 8 semaines et de les poursuivre par voie orale ensuite. Certaines personnes atteintes d’ostéomyélite chronique doivent prendre un traitement par antibiotiques pendant plusieurs mois.
Si on suspecte ou identifie une infection fongique, les traitements antifongiques sont nécessaires pendant plusieurs mois. Si l’infection est diagnostiquée précocement, le traitement chirurgical n’est pas forcément nécessaire.
Chez les adultes atteints d’ostéomyélite bactérienne des vertèbres, le traitement habituel consiste en l’administration d’antibiotiques pendant 4 à 8 semaines. Le repos au lit est parfois nécessaire et la personne peut avoir à porter un corset. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour drainer un abcès ou stabiliser les vertèbres lésées (afin d’empêcher les vertèbres de se tasser et d’endommager les nerfs, la moelle épinière ou les vaisseaux sanguins adjacents).
Lorsque l’ostéomyélite résulte d’une infection des tissus mous adjacents (comme en cas de plaie au pied en raison d’une mauvaise circulation ou d’un diabète), le traitement est plus complexe. En général, l’intégralité des os et des tissus nécrotiques est enlevée chirurgicalement et le vide créé est comblé par de la peau ou d’autres tissus sains. L’infection est ensuite traitée par des antibiotiques. Des antibiotiques à large spectre sont pris pendant plus de 3 semaines après l’intervention chirurgicale.
Si un abcès se forme, il doit généralement être drainé chirurgicalement. Une intervention chirurgicale peut également être nécessaire si la fièvre et la perte de poids persistent. »
http://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-osseux,-articulaires-et-musculaires/infections-de-l%E2%80%99os-et-des-articulations/ost%C3%A9omy%C3%A9lite

Concernant la durée de traitement, voici un article des Archives de pédiatrie : organe officiel de la Société française de pédiatrie (2013 May; vol.20 no 5 p.464-469) : Antibiothérapie intraveineuse des ostéomyélites aiguës : traitement long versus court / S. Bouchoucha, K. Gafsi, M. Trifa, W. Saied, C. Ammar, MN. Nessib, M. Smida, M. Ben Ghachem.
En voici un résumé : « Les recommandations sur la durée du traitement antibiotique des ostéomyélites aiguës (OMA) hématogènes sont très diverses. La tendance actuelle est au raccourcissement de la durée du traitement antibiotique par voie intraveineuse. Le but de ce travail était de comparer l’efficacité de 2 protocoles de traitement intraveineux de durée différente. Cette étude prospective randomisée ouverte a concerné les enfants traités pour OMA hématogène non compliquée. Dès le début du traitement, les enfants ont été tirés au sort pour faire partie de 2 groupes. Le groupe 1 (G1) était traité par 7 j d’antibiotique intraveineux et le groupe 2 (G2) pendant 14 j. Le critère de jugement était l’absence de signe d’ostéomyélite chronique (OMC) au dernier examen. Cinquante-trois enfants ont été inclus (G1 = 27, G2 = 26) Les 2 groupes étaient comparables. Après un recul moyen de 11,5 mois aucun enfant n’avait évolué vers l’OMC. En conclusion, le traitement court de 7 j a eu une efficacité comparable à celle d’un traitement plus long.
http://www.lissa.fr/fr/rep/articles/23566577

Vous indiquez que votre fils « se soigne » avec de l’ail. Le site canadien Passeport santé tourné vers les médecines alternatives, explique :
« Infections
. L’ail est utilisé traditionnellement pour ses propriétés antimicrobiennes et pour le traitement de certaines infections. La majorité des études sur le sujet ont été réalisées à partir d’extraits d’ail, à des doses souvent difficiles à atteindre avec une consommation usuelle d’ail frais. Dans une étude réalisée chez une population d’une région de la Chine, une consommation élevée d’ail (plus de 5 kg par année par personne, soit l’équivalent d’environ quatre à cinq gousses d’ail par jour) a été faiblement associée à une diminution des infections à la bactérie Helicobacter pylori17. Cette observation a été contestée par une étude clinique durant laquelle des gens consommaient dix gousses d’ail frais par jour, sans effet significatif contre l’infection H. pylori18. Certaines études suggèrent que l'ail pourrait aider à prévenir le rhume. En effet, dans une étude, deux groupes ont été comparés : l’un consommait un supplément d’ail et l’autre un placebo et ce durant 12 semaines pendant la saison froide (novembre à février). Les résultats démontrent que ceux qui étaient dans le groupe avec un supplément d’ail ont eu moins d’épisodes de rhume que ceux qui avaient pris un placebo. De plus, quand ils avaient un rhume, les individus qui étaient dans le groupe avec un supplément d’ail ont vu leurs symptômes diminuer plus rapidement que ceux qui avaient pris un placebo. Pour l’instant, les données restent malgré tout insuffisantes pour affirmer que la consommation d’ail frais amènerait un effet anti-infectieux dans l’organisme19. »
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=ail_nu

En tant que service de documentation nous ne sommes pas en mesure de donner d’avis thérapeutique. Nous espérons cependant que ces éléments d’information seront utiles à votre fils et permettront d’enrichir le dialogue avec son médecin.

Nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions