Questions-santé 2019 - octobre

Lupus érythémateux disséminé à tropisme articulaire

Question

Bonjour, Je suis atteinte de lupus depuis plus d'un an. Mon rhumatologue m'a prescrit une analyse de sang. Le taux de mes anticorps ACAN sont passés de 160 à 640 en 6 mois. Pouvez-vous me rassurer ? Mes anticorps anti-ADN natif eux sont à 11 contre 17 il y a 6 mois. Je vous remercie par avance.


Réponse

Bonjour,

Atteinte de lupus depuis plus d’un an, vous venez de recevoir les résultats d’un examen de contrôle et vous vous inquiétez des résultats.

En tant que service documentaire, Questions-santé peut vous donner des informations générales.

Voici ce qu’explique Ameli.fr, le site de l’Assurance maladie au sujet du lupus, son diagnostic et son évolution :

Confirmer le diagnostic de lupus
Un bilan sanguin dose les auto-anticorps normalement absents et caractéristiques du lupus érythémateux disséminé :
- anticorps antinucléaires : anticorps dirigés contre les noyaux des cellules. Ils sont présents dans d'autres maladies et même parfois chez des personnes non malades ;
- anticorps anti-ADN natifs, dirigés contre l'ADN natif des noyaux des cellules, spécifiques du lupus lorsqu'ils sont présents. Une recherche négative n’exclut pas le diagnostic car ces anticorps anti-ADN natifs peuvent être absents lors d'une phase calme du lupus.
[…]
L’évolution du lupus érythémateux disséminé

Maladie chronique, le lupus érythémateux disséminé ou lupus systémique évolue par poussées alternant avec des phases asymptomatiques (ou "rémissions"). Ces poussées sont favorisées par :
- l’exposition au soleil ;
- une infection ;
- une perturbation affective ;
- l’arrêt brutal du traitement prescrit ;
- des modifications hormonales (liées par exemple à une grossesse ou à la prise d’une contraception orale).
Durant les rémissions, les symptômes disparaissent mais certaines anomalies biologiques persistent. La fréquence et la durée des poussées, comme des rémissions, sont imprévisibles. Les phases asymptomatiques peuvent ainsi durer de quelques semaines à quelques années.
Le développement du lupus systémique varie d’un patient à l’autre. Chez les femmes, les manifestations de la maladie s’atténuent généralement au moment de la ménopause.[…]

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/lupus-erythemateux/symptomes-diagnostic-evolution

Concernant le taux des ANCA, le laboratoire Synlab Hauts de France explique :

Titrage
La recherche d’ANCA par fluorescence se fait en diluant le sérum (sang). La première dilution réalisée est celle du 20ème. C’est ce qu’on appelle le seuil de significativité : en dessous de ce seuil la présence d’une fluorescence n’est pas considérée comme anormale.
En cas de positivité de la recherche d’ANCA sur la première dilution, d’autres dilutions plus poussées sont réalisées afin d’identifier la dernière dilution sur laquelle les ANCA sont positifs. C’est ce qu’on appelle le titrage. Le chiffre exprimé pour le titre correspond à l’inverse de la dilution (exemple : la dernière dilution positive est celle du 160ème, le titre est alors de 1/160). Plus la dilution est élevée, plus les anticorps sont présents dans le sang.

http://www.hdf.synlab.fr/analyses-specialisees/auto-immunite.html

Quant aux anticorps anti-ADN, un article de la Revue médicale suisse (2009, vol.5), Utilité de la recherche des autoanticorps dans la pratique quotidienne indique :

Exemples d’anticorps identifiés par ELISA et leur utilité pour le diagnostic et le suivi de maladies auto-immunes
Anti-dsDNA
[…]
Concernant le suivi de la maladie lupique, ils peuvent aussi apporter une certaine aide étant donné qu’ils fluctuent souvent en fonction de l’activité de la maladie
, en particulier de la néphrite lupique. Une augmentation du taux de ces anticorps précède parfois les manifestations cliniques d’une poussée.La présence de grandes quantités d’anticorps anti-dsDNA dans les dépôts de complexes immuns glomérulaires chez les patients avec une néphrite lupique suggère que ces anticorps peuvent avoir un rôle dans la pathogenèse de la maladie.

https://www.revmed.ch/RMS/2009/RMS-199/Utilite-de-la-recherche-des-autoanticorps-dans-la-pratique-quotidienne

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons de contacter votre médecin qui seul est en mesure d’interpréter vos résultats avec pertinence.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Question-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions