Questions-santé 2019 - novembre

Lait de croissance

Question

Le lait de croissance est vendu en France alors qu'il n'existe pas dans de nombreux pays. Existe-t-il des études indépendantes sur l'utilité et les bienfaits du lait de croissance par rapport au lait de vache ?


Réponse

Bonjour,

Vous voulez savoir s’il existe des études indépendantes qui démontrent les bienfaits du lait de croissance par rapport au lait de vache.

Nous vous signalons l’article suivant (disponible sur le site du Campus Numérique de Médecine Générale), rédigé à partir de sources fiables signalées en fin d’article : Existe-t-il aujourd’hui des arguments scientifiques pour conseiller l’usage des laits de croissance ? par Olivier Saint-Lary1, Alain Jami, Albert Ouazana dans la revue Exercer, la revue française de médecine générale. (mai 2009, Vol. 20 n°88). En voici le résumé :

Contexte.
Ces dernières années, le marché des laits de croissance est en plein essor en France. Environ trois fois plus chers qu’un lait « standard », ils sont supposés répondre spécifiquement aux besoins des enfants âgés de 1 à 3 ans. Leur utilisation est conseillée par le Plan national nutrition santé. Devant l ’hétérogénéité de pratiques, l’absence de consensus international et d ’études spécifiques, ce travail a recherché des arguments scientifiques permettant de conseiller l ’usage des laits de croissance.
Méthode. Revue de la littérature.
En l ’absence d ’étude globale sur les laits de croissance, leurs trois principales spécificités ont été étudiées : supplémentation en fer, en acides gras essentiels et diminution de l ’apport protéique.
Résultats.
Il n’y a pas de preuves des bénéfices apportés par les laits de croissance sur la santé des enfants. Cependant, ils apportent une quantité de fer qui pourrait être bénéfique aux populations carencées. Leurs prix est un obstacle, d ’autant que carence martiale et bas niveau socio-économique sont intimement liés.
Conclusion.
Ce travail n’a pas permis d ’objectiver de plus-value pour la santé des enfants justifiant l ’utilisation systématique des laits de croissance.

https://campus-umvf.cnge.fr/materiel/Exercer_88_p123-126_Laits_de_croissance.pdf

Nous vous conseillons également la lecture de l’article Pour une décroissance des laits de croissance rédigé par le Dr Dominique Le Houezec, pédiatre, sur le site CareVox (site collaboratif dédié aux domaines de la santé et du bien-être, c’est un portail d’information et de partage qui a pour objectif de fédérer le grand public autour de la santé et du mieux-être.). Vous y trouverez de nombreuses sources dans un encadré en fin d’article :

Depuis quelques années, l'industrie agro-alimentaire a mis sur le marché des laits pour jeunes enfants qui sont dénommés "laits de croissance" ou "laits de suite" ou parfois "laits 3ème âge". Ces aliments sont théoriquement recommandés entre les âges de 1 à 3 ans. Ils le sont bien sûr par les industriels qui se sont partagé un créneau spécifique (environ 800.000 naissances annuelles en France) et captif durant au moins deux années. Mais les nutritionnistes français de l'enfance les recommandent aussi vivement. […]
On imagine donc que ce type de "lait de croissance" puisse rendre service dans certains cas précis (anciens prématurés, enfants hypotrophes, difficultés dans la diversification alimentaire, enfants de famille à bas niveau économique et à risque de carences alimentaires ...). L'imposer à des enfants bien portants et dont l'alimentation comporte des apports en fer d'autre nature (viande rouge, poissons, jaune d'oeuf, céréales enrichies en fer...) relève du consumérisme apportant des bénéfices surtout au producteur plus qu'au jeune consommateur.

http://www.carevox.fr/enfants-ados/article/pour-une-decroissance-des-laits-de

Enfin, la Leche league France recense des documents récents dans un article intitulé : « Laits de suite » et « laits de croissance » :

Dans une déclaration publiée le 17 juillet 2013, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirmait que les « laits de suite (ou laits 2e âge) ne conviennent pas comme substituts au lait maternel après 6 mois et sont concernés par le Code OMS de commercialisation des substituts du lait maternel. »
Déclaration de l'OMS du 17 juillet 2013 (en anglais)
Sur le sujet des "laits de croissance", voir l'article traduit de la revue de Altroconsumo, Test Salute n° 82 (octobre 2009), ainsi qu'un article très complet : Pour une décroissance des laits de croissance
Communiqué du Collège National des Généralistes Enseignants, 2010 : Utilisation des laits de croissance
Et pour l'EFSA ((European Food Safety Authority)), les laits de croissance n’apportent pas de valeur supplémentaire à une alimentation équilibrée (octobre 2013).
Signalons qu’en France, les pédiatres ne conseillent pas le lait de vache cru avant l’âge de 1 an, car ils l’estiment trop riche en protéines et insuffisamment riche en acides gras essentiels, en certaines vitamines, en fer et autres minéraux.
Les « laits de suite », ou laits 2e âge, sont conçus par l’industrie pour répondre aux besoins nutritionnels des nourrissons de 6 à 12 mois, dans le cadre d’une alimentation progressive.

https://www.lllfrance.org/vous-informer/promotion-et-protection-de-l-allaitement/1683-laits-de-suite-et-laits-de-croissance

Nous espérons que ces pistes vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante questions-sante _blank>Service Questions-santé       
<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante>

www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/



Retour à la liste des questions