Questions-santé 2019 - novembre

Parosmie phantosmie

Question

Peut-on soigner et guérir de la parosmie et de la phantosmie?


Réponse

Bonjour,

Vous voulez savoir si l’on peut soigner la parosmie et la phantosmie et en guérir.

Pour commencer, nous vous proposons de lire les informations extraites du Traité d’Oto-rhino-laryngologie, (vol. 11, n◦3, août 2016) intitulé Physiologie et exploration des troubles de l'olfaction sur le site EMConsulte des éditions Elsevier Masson, dont nous vous proposons un extrait à partir de la base EM Premium à laquelle nous sommes abonnés :
 

Les troubles qualitatifs sont représentés par la parosmie et la phantosmie. La parosmie est une perception altérée d'un stimulus olfactif qui est présent alors que la phantosmie est la perception d'un stimulus olfactif en dehors de tout stimulus chimique présent dans l'environnement. Les parosmies sont typiquement représentées par une odeur (café) perçue différemment (essence). Ces parosmies peuvent avoir une valence hédonique positive [caractère plaisant] ou le plus souvent négative [caractère déplaisant]. Lorsque ces parosmies ont une valence négative, elles entraînent généralement des conséquences psychologiques importantes. Le terme de cacosmie, qui est la perception d'une odeur désagréable au niveau du nez, doit donc être considéré comme une parosmie à valence négative.
Le terme « euosmie » est utilisé pour caractériser une parosmie à valence positive. La prévalence de ces troubles qualitatifs est différente en fonction de l'étiologie [la cause].
Les patients qui ont une dysfonction olfactive présentent pour un tiers des parosmies et pour environ un dixième des phantosmies [5].
La prévalence de parosmie dans une population générale est de 3,9 % [5]. Généralement, la prévalence de la parosmie et de la phantosmie est plus élevée chez les patients hyposmiques que chez les patients anosmiques. Les troubles quantitatifs peuvent être évalués lors des explorations fonctionnelles, à l'inverse des troubles qualitatifs qui ne peuvent être explorés qu'au moyen de questionnaires. Il existe cependant des techniques de résonance magnétique fonctionnelles qui peuvent être reliées à des troubles qualitatifs de même que des mesures électrophysiologiques intracérébrales. Les parosmies sont plus fréquentes dans certaines étiologies telles que les troubles olfactifs post-infectieux puis, dans un ordre décroissant, les troubles olfactifs post-traumatiques, idiopathiques, reliés à une pathologie nasosinusienne. Cela est également vrai pour les phantosmies.
[…]
Prise en charge et traitement des troubles olfactifs
Le médecin généraliste, les spécialistes en ORL, en neurologie et les médecins intéressés par les troubles chémosensitifs travaillant dans un centre spécialisé pour les troubles de l'odorat et du goût peuvent aider le patient atteint de troubles olfactifs.

L'anamnèse et l'examen clinique permettent souvent d'avoir un diagnostic solide qui ne demande qu'à être confirmé au travers d'analyses plus poussées.
Il faut cependant insister sur le fait que quantifier le trouble olfactif est de la plus haute importance, d'une part pour le diagnostic (odorat versus goût), et d'autre part pour le pronostic [52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59].
Quand le diagnostic a été posé, différents traitements peuvent être proposés. Ce sont surtout les corticoïdes par voie générale ou topiques qui peuvent aider le patient, surtout si la cause du trouble est nasosinusienne.
Dans les autres cas, peu de médications ont prouvé leur efficacité dans des études randomisées en double aveugle mais il n'est pas interdit d'essayer de manière empirique des médicaments tels que suppléments de zinc, vitamine A, acide alpha lipoïque ou même tétracyclines (effet anti-apoptose) [60, 61, 62, 63, 64, 65, 66].
La plasticité du système olfactif (régénération des neurones olfactifs primaires, augmentation de volume du bulbe olfactif) permet aussi la prescription d'un training olfactif. Ce type de traitement qui consiste à stimuler de manière quotidienne (deux à trois fois par jour, entre cinq et dix minutes, trois à six odeurs différentes) le système olfactif a fait ses preuves dans des études contrôlées en démontrant que les chances de récupération étaient plus grandes chez les patients ayant effectué un training que chez ceux qui ne l'avaient pas fait [67].

https://www.em-consulte.com/article/1059091/physiologie-et-exploration-des-troubles-de-l-olfac

En complément, vous trouverez un dossier complet sur les Troubles olfactifs dans la Revue médicale Suisse (2007, vol.3) :

Possibilités thérapeutiques
Les possibilités thérapeutiques dépendent de l'origine du trouble de l'odorat. Les dysosmies dues à l'âge et d'origine congénitale ne peuvent pas être traitées.
Contrairement aux autres systèmes sensoriels (vue, ouie), l'olfaction humaine a la capacité d'un renouvellement régulier. Chez un sujet sain, tout l'épithélium olfactif se renouvelle à peu près tous les trois mois,12 comme la peau. En cas d'accident ou de perte après IVRS, une régénération spontanée de la fonction olfactive peut donc être attendue. Malheureusement, il n'y a aucune possibilité médicale d'agir sur cette régénération. La régénération se fait classiquement au cours des deux ans après le rhume ou le traumatisme crânien. Le taux de récupération est nettement meilleur pour les patients ayant subi une perte olfactive après IVRS (entre 30 et 50%) qu'après un traumatisme crânien (10 et 15%).13 Il faut aussi dire que la récupération est souvent partielle et rarement complète. Les dysosmies d'origine rhinosinusienne et leurs thérapies ont été bien documentées et la littérature à ce sujet est abondante. De manière générale, elles sont parmi les plus faciles à soigner. Les traitements proposés sont médicamenteux, chirurgicaux, ou une combinaison des deux. Quant aux troubles qualitatifs tels que parosmie et fantosmie, ils ont tendance à disparaître progressivement dans les un à deux ans suivant leur installation.

https://www.revmed.ch/RMS/2007/RMS-127/32571

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et faciliteront le dialogue que vous aurez avec le ou les spécialistes qui vous suivent.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions